Royauté n°36 oct/nov 2015
Royauté n°36 oct/nov 2015
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°36 de oct/nov 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 41,2 Mo

  • Dans ce numéro : Rania de Jordanie, l'amour d'une fille.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
54 Royauté DOSSIER Les vacances d’été sont bel et bien terminées, mais ce n’est pas une raison pour arrêter de voyager. Tel est aussi le quotidien d’un couple souverain. Après une première salve d’engagements nationaux début septembre, dont un certain nombre d’audiences avec des instances et des associations, et alors que les infantes Leonor et Sofia ont repris l’école, le roi Felipe et la reine Letizia s’envolaient fin septembre pour une visite officielle de quatre jours aux États- Unis, la première du règne de Felipe. Au programme, Washington évidemment, et une rencontre avec le président Barack Obama et son épouse Michelle, puis la Floride. RENCONTRE AU SOMMET À LA MAISON BLANCHE Avant de se diriger vers la Maison Blanche, une petite étape était prévue dans le voyage des souverains espagnols. C’est à la résidence du premier président des États-Unis que se sont rendus, très symboliquement, le roi Felipe VI, 47 ans, et la reine Letizia  : le couple était attendu à Mount Vernon, juste au sud de Washington dans l’État de Virginie, qui fut la résidence du président George Washington et où se trouvent sa sépulture ainsi que celle de son épouse Martha. Accueillis par Curtis Viebranz, qui gère le site, ils ont parcouru la longue allée jusqu’au tombeau entre des soldats en tenue d’époque de la Louisiane espagnole, qui ont tiré une salve de coups de feu. Letizia était très élégante dans son ensemble composé d’une veste blanche à boutons noirs Hugo Boss et d’une robe noire à imprimé floral blanc signée de son créateur fétiche Felipe Varela. Après avoir visité et s’être recueillis devant la tombe de l’ancien président, ils ont découvert la résidence de Mount Vernon, haut lieu de l’histoire américaine qui attire plus d’un million de curieux chaque année. Felipe et Letizia se sont ensuite attardés à la Bibliothèque nationale Fred W. Smith pour l’étude de George Washington qui a ouvert en septembre 2013 sur le site et abrite les quelque 900 volumes de la collection personnelle de l’ancien président. On y trouve notamment deux anciennes éditions de « Don Quichotte », monument de la littérature espagnole, qui ont particulièrement intéressé le couple royal. Le roi et la reine d’Espagne ont également fait don à l’institution d’une reproduction de la lettre de créance (document officiel accompagnant la prise de fonctions) du premier ambassadeur américain en Espagne, signée de la main même de George Washington. Après cette matinée placée sous le signe de l’amitié entre les deux nations, les Bourbon se sont dirigés vers la Maison blanche, où Barack et Michelle Obama les attendaient. Le couple royal espagnol avait déjà eu l’occasion de rencontrer le couple présidentiel
américain sur le sol américain  : c’était il y a à peine moins d’un an, en septembre 2014 à New York, à l’occasion de la 69e Assemblée générale des Nations unies et d’un Sommet sur le Climat, deux rendez-vous dans lesquels le roi Felipe intervenait. Michelle et Barack Obama donnaient en clôture de ces deux journées d’intenses échanges une grande réception à laquelle assistaient également le prince Albert de Monaco et son épouse Charlène, qui était alors enceinte de six mois des jumeaux Jacques et Gabriella. Les deux couples se sont retrouvés avec un plaisir évident dont témoignent les photos officielles de la rencontre à la Maison Blanche. Une date à marquer d’une pierre blanche pour les deux pays, mais également pour Letizia, qui fêtait ce jour-là son 43e anniversaire. Un anniversaire très sympathique donc pour Letizia qui a passé l’après-midi en compagnie de Michelle Obama, avec qui la belle souveraine a pris le thé, avant de découvrir à ses côtés les jardins de la résidence présidentielle. L’occasion pour Michelle Obama de montrer fièrement à Letizia, très investie elle aussi dans la cause diététique, le potager qu’elle a créé à la Maison Blanche dans le cadre de sa lutte contre l’obésité, pour un mode de vie sain et pour les habitudes alimentaires avec son programme Let’s Move. Leurs époux étaient durant ce temps-là en entretien privé dans le Bureau ovale. Suite à leur passage par la Maison Blanche, le roi Felipe VI et la reine Letizia, qui s’était changée et arborait un ensemble bleu marine Nina Ricci en tweed à emmanchures américaines (quel souci du détail !) et des boucles d’oreilles en diamant, se rendaient au Capitole pour une rencontre avec la Commission des affaires étrangères du Sénat. Leur premier jour en visite aux États-Unis s’achevait dans la capitale fédérale par une réception en l’honneur de la diaspora espagnole, en présence de quelque 200 invités. Un anniversaire exceptionnellement fêté en grande pompe donc, loin de leurs fillettes restées à Madrid. RETOUR À GEORGETOWN POUR LE PRINCE DOSSIER Le lendemain, le roi Felipe VI avait rendez-vous, pour débuter sa journée, à l’ambassade d’Espagne avec de grands entrepreneurs américains (de Microsoft et HP à General Motors), devant lesquels il a vanté l’attractivité de l’Espagne pour les investisseurs. La reine Letizia, de son côté, se consacrait à un domaine qui fait partie de ses grandes préoccupations, la lutte contre le cancer, en visitant l’Institut National du Cancer. Une réunion de travail ponctuait d’ailleurs sa visite des laboratoires de recherche et de l’unité d’oncologie pédiatrique. Felipe, lui, enchaînait au Ronald Reagan Building and International Trade Center avec un séminaire baptisé « Une conversation transatlantique » où il a pu aborder les grandes problématiques internationales du moment (le changement climatique, le nucléaire, le terrorisme...). Il a notamment évoqué le sort des réfugiés en Europe, appelant à traiter leur situation avec « un grand sens de l’humanité ». Après un déjeuner en compagnie d’experts, puis une réunion avec un groupe de jeunes Espagnols influents aux États-Unis, Felipe retrouvait son épouse, somptueuse dans une robe à manches et décolleté transparents, pour l’ouverture des Premières rencontres scientifiques espagnoles à l’Université de Georgetown, et un dîner de gala offert en leur honneur par la prestigieuse faculté que Felipe connaît bien  : il y a lui-même étudié les Relations internationales de 1993 à 1995. Royauté 55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :