Royauté n°36 oct/nov 2015
Royauté n°36 oct/nov 2015
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°36 de oct/nov 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 41,2 Mo

  • Dans ce numéro : Rania de Jordanie, l'amour d'une fille.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
48 Royauté ROYAUTÉ RANIA DE JORDANIE Honorée pour son combat TRÈS IMPLIQUÉE DANS SON COMBAT POUR LA PAIX AU PROCHE-ORIENT, LA REINE RANIA DE JORDANIE A ÉTÉ HONORÉE FIN SEPTEMBRE À BERLIN PAR LA CHANCELIÈRE ANGELA MERKEL. UNE DISTINCTION QUI MET EN AVANT LES VALEURS QUI FONT « LES BASES MORALES DE L’HUMANITÉ » ET UNE FEMME D’EXCEPTION. La reine Rania ne ménage aucunement sa peine dans ses combats quotidiens. La paix, la tolérance, la protection de l’enfance et le droit des femmes sont ses fers de lance. Occupée depuis toujours à contribuer à un monde meilleur, l’épouse du roi Abdullah II de Jordanie a vu ses efforts en faveur de la paix au Moyen-Orient publiquement récompensés lors d’une cérémonie organisée à Berlin, au cours de laquelle elle s’est vu remettre par la chancelière Angela Merkel le prix Walther Rathenau, du nom de l’industriel et homme politique allemand assassiné en 1922. Une distinction octroyée depuis 2008 à des acteurs majeurs du dialogue international. Devant une assemblée de quelque 400 personnalités influentes réunies à l’Office des affaires étrangères dans la capitale allemande, elle a, comme à chaque fois que son travail philanthropique a été honoré, souhaité en partager les fruits et préféré regarder vers l’avenir plutôt que de se satisfaire de ce qui a été déjà accompli  : « Je suis très honorée d’accepter ce prix. Et je l’accepte au nom des gens de Jordanie, qui, chaque jour, par leurs paroles et leurs actes, incarnent les valeurs qui ont défini la vie de Walter Rathenau. Des valeurs telles que le courage, la compassion, l’équité, la compréhension, la tolérance et le respect mutuel. Autrement dit, les bases morales de l’humanité. » Cette journée si spéciale offrait à Rania une nouvelle tribune, après son intervention française il y a quelques semaines en ouverture de l’université d’été du Medef et sa récente interview accordée à la journaliste de CNN Becky Anderson dans l’émission « Connect the World », dans laquelle elle abordait la question des réfugiés syriens, au cœur de ses préoccupations, et de leur accueil, notamment en Europe. Rappelant l’effort fait par son pays comme terre d’asile pour ses voisins du nord -la Jordanie a déjà recueilli près d’1,4 million de Syriens fuyant la guerre, soit près de 20% de la population -, la reine Rania a salué l’hospitalité allemande, tout en dépeignant l’immense détresse dans laquelle se trouvent les réfugiés appelant à la responsabilité et l’action individuelle qui font une « vraie différence » au-delà de l’asile, et de l’accès aux soins et à l’éducation. Elle a ainsi rendu hommage à ses compatriotes, et ce « en dépit de la pauvreté et du chômage qui plombent » le pays  : « Nous faisons du mieux que nous pouvons avec ce que nous avons. Et je ne pourrais pas être plus fière de l’altruisme et de la bienveillance des Jordaniens », a-t-elle ainsi déclaré, mettant l’accent sur la nécessité de redécouvrir la notion de « compassion ». Elle n’a pas oublié de préciser qu’il existait une réelle différence de situation, perturbée par l’utilisation du mot « migrant » plutôt que « réfugié », rappelant comment le second, « sous l’égide des lois internationales, donne droit à la protection et l’asile, à la justice et la dignité ». Fervente oratrice, enjoignant l’Europe à ne pas céder à « la peur de l’inconnu » dans la résolution de cette « crise d’une exceptionnelle magnitude » et à faire preuve de « créativité » pour apporter les « solutions exceptionnelles » qu’elle requiert, la souveraine a une fois de plus mérité le titre de « constructrice de ponts » que lui a décerné Angela Merkel en lui remettant le prix Walter-Rathenau. Toujours active dans ses déplacements, elle a profité de sa venue à Berlin pour s’entretenir avec le ministre allemand de la Coopération économique et du Développement, Gerd Muller, prendre part au Forum du G7 pour le Dialogue impliquant des femmes d’influence (dont Angela Merkel, Melinda Gates, Ellen Johnson Sirleaf), ou encore visiter le Fab Lab, un institut technologique de pointe. Une série de rencontres qu’elle a, comme à son habitude, partagées via son compte Instagram, suivi par près d’un million de personnes dans le monde.
ROYAUTÉ Royauté 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :