Royauté n°36 oct/nov 2015
Royauté n°36 oct/nov 2015
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°36 de oct/nov 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 41,2 Mo

  • Dans ce numéro : Rania de Jordanie, l'amour d'une fille.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
36 Royauté ROYAUTÉ BEATRICE D’YORK La reine des vacances ! TRAVAILLER NE SEMBLE VRAIMENT PAS ÊTRE DEVENU LA PRIORITÉ NUMÉRO 1 DE BEATRICE D’YORK. SANS EMPLOI DEPUIS 9 MOIS, LA JEUNE FEMME ENCHAÎNE LES LUXUEUSES VACANCES COMME D’AUTRES LES PETITS BOULOTS. UNE VIE DORÉE MAIS PAS VRAIMENT DE BON GOÛT EN CES TEMPS DE CRISE. Il y en a qui se noient dans le travail ; la fille du prince Andrew, elle, se noie dans les vacances ! Alors même que l’aînée des filles d’York revendiquait son indépendance et son désir de gagner sa vie plutôt que de vivre aux frais de la Couronne, force est de constater que Beatrice n’est pas pressée de se mettre au travail. En effet, depuis que la jeune femme a quitté son emploi au salaire outrageusement généreux, ce n’est pas moins de 17 voyages que la belle se serait offert (inutile de préciser que l’opinion publique ne voit pas l’affaire d’un bon œil) en 9 mois ! Et il ne s’agit pas de week-ends à la campagne mais bien d’escapades scandaleusement luxueuses. Dernièrement, Beatrice et son petit ami de longue date Dave Clark étaient ainsi les invités du milliardaire russe Roman Abramovich, propriétaire du club de football de Chelsea, à bord de l’Éclipse, son yacht aux allures d’immeuble flottant. D’un coût initial estimé à 340 millions d’euros lors de sa livraison en 2010, mais d’une valeur qui pourrait excéder le milliard selon certains médias, le bâtiment de 162,50 mètres et 13 000 tonnes, qui navigue sous pavillon des Bermudes, est une véritable ville sur l’eau  : une boîte de nuit, un cinéma, un restaurant, une banque, une galerie d’art, un salon de coiffure, une salle de sport et un port intérieur flottant sont quelques-unes des commodités les plus incroyables, en plus de ce qu’on peut attendre de tout yacht de luxe digne de ce nom. D’où les 250 000 euros que coûte sa location pour une journée. Le jeune couple britannique n’a sans doute pas eu assez de temps pour tout visiter, mais a eu le loisir de faire la comparaison entre le 2e yacht le plus grand au monde - l’Éclipse - et le 10e, le Rising Sun (avec plus de 80 pièces, un terrain de basket, une cave à vin)  : le même jour, Beatrice et Dave ont en effet été invités à bord du Rising Sun par Oprah Winfrey, la papesse de la télévision américaine ! Pour résumer, depuis qu’elle a quitté son emploi, Beatrice d’York est allée plusieurs fois à New York, à Verbier, aux Antilles, aux Émirats Arabes Unis, en Grèce, à Pékin, aux Baléares, à Aspen, etc. … Ça doit en faire des miles !
ROYAUTÉ PRINCESSE MARY DE DANEMARK Étoile de la Fashion Week LA PRINCESSE MARY DE DANEMARK NE MANQUERAIT CET ÉVÉNEMENT POUR RIEN AU MONDE. COMME TOUJOURS À LA POINTE DE LA MODE, L’ÉPOUSE DU PRINCE HÉRITIER A RÉGALÉ DE SA PRÉSENCE LA FASHION WEEK DE COPENHAGUE. UNE AMBASSADRICE INDÉFECTIBLE DE LA COUTURE. Première ambassadrice de la mode danoise et habituée de longue date aux premières places des classements des femmes les plus stylées de la planète, Mary de Danemark a fait honneur à son statut d’icône glamour lors de la Fashion Week de Copenhague. Déjà présente - et chic en total look black - lors de la Fashion Week d’été de Copenhague afin de soutenir à titre personnel son amie la créatrice Marlene Birger qui présentait les nouvelles pièces de sa marque By Marlene Birger, Mary de Danemark était de retour à la rentrée, très officiellement cette fois. La magnifique brune de 43 ans était en effet attendue à 15 heures au centre de conférences DGI-Byen pour présider le défilé et la remise de prix de Designer’s Nest, qu’elle parraine. Lancée en 2003 sous le patronage de la princesse, l’initiative Designers’Nest est une vitrine internationale pour les jeunes stylistes scandinaves qui font leurs premières armes après leur cursus et peuvent ainsi se faire connaître du public de professionnels (acheteurs, créateurs, blogueurs et influenceurs, médias) assistant aux deux Fashion Weeks annuelles de Copenhague. De quoi entretenir le rayonnement, puissant, du Danemark sur la scène mode internationale, ce à quoi la princesse Mary se dévoue elle-même, ambassadrice indéfectible et marraine du Sommet de la mode de Copenhague. À l’heure de décerner le prix (une dotation de 50 000 couronnes, soit un peu moins de 7 000 euros) à la lauréate de cette édition du tremplin Designers’Nest, Sara Lundberg, la princesse Mary est montée sur le podium. Avec sa taille mannequin 1m72 et sa tenue étudiée, composée notamment d’un trench nude sans manches de la collection en cours de Fonnesbech - marque historique de Copenhague - et d’un pantalon de tailleur blanc, elle était parfaitement à sa place... Un retour très styléepour la princesse après des vacances très natures. Les promenades à cheval dans la campagne du château Gråsten et les longues journées à la plage dans la chaleur des Baléares ne sont en effet pas tout à fait compatible avec un look de modeuse ! Royauté 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :