Rhône Métiers n°7 sep/oct/nov 2019
Rhône Métiers n°7 sep/oct/nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de sep/oct/nov 2019

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Chambre de Métiers et de l'Artisanat du Rhône

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 20 Mo

  • Dans ce numéro : l'envers du dessein.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Solutions Le HUB de l’Artipreneur*, pour accompagner et booster les entrepreneurs E n septembre, la CMA du Rhône a lancé une nouvelle offre sur l’entrepreneuriat pour accompagner et booster les entrepreneurs  : le HUB de l’Artipreneur*. Pour commencer  : Participez au Flash de la Création chaque mardi à 14h pour avoir les bonnes informations Pour concrétiser  : Passez du rêve à l’opérationnel avec les conseillers CMA  : Coaching individuel Lien et mise en relation avec les bons interlocuteurs Formations et ateliers à la carte NOUVEAU ! Pack Micro  : 2 jours d’ateliers pour comprendre et savoir gérer sa micro-entreprise Pour développer votre réseau  : Venez-vous enrichir lors d’afterworks thématiques Plus d’infos et inscription  : cma-lyon.fr 04 72 43 43 00 contact@cma-lyon.fr *Le nom « Artipreneur », créé par la CMA Rhône, provient de la contraction entre les termes « artisan » et « entrepreneur ». Il trouve son origine dans l’émergence de nouveaux profils d’artisans, passionnés et empreints d’une culture entrepreneuriale forte. Piste 1.indd 1 29/08/2019 18:11:05
Il y a plus de dix-huit mois déjà l’horloger lyonnais François Simon-Fustier, spécialisé dans la restauration d’horlogerie ancienne, se lançait dans ce qu’il croyait être alors la plus folle restauration de sa carrière « les deux plus grandes horloges carillons du monde », explique-t-il. Deux horloges gigantesques situées au Palais National de Mafra au Portugal (classé au patrimoine mondial de l’Unesco) datant de 1730 mais à l’arrêt depuis 1990. Deux horloges qui pèsent vingt-cinq tonnes chacune et qui interagissent avec plus d’une centaine de cloches. Dix-huit mois plus tard, alors que l’ouvrage sera achevé en décembre, que les cloches de Mafra carillonneront de nouveau pour Noël, l’horloger « est dans les temps » pour décrocher un nouvel ouvrage « tout aussi phénoménal », dit-il avec une certaine fierté et surtout une passion visible. Il démonte et remonte les horloges en 3D De la passion qu’il témoigne en évoquant la lignée d’horlogers dont il représente la quatrième génération, en relatant sa formation « à l’ancienne » à l’Ecole d’Horlogerie d’Anet (à Dreux), en narrant son parcours de technico-commercial chez Gorgy Timing, pionnier dans les horloges à diodes électroluminescentes ou encore son inscription au concours de Meilleur Ouvrier de France. « Même si je n’ai pas fini ma pièce, l’entreprendre m’a permis de sortir de ma zone de confort, d’être dans la découverte, l’expérimentation, et m’a fait grandir grâce à la confrontation, au challenge », confie-t-il. Une trajectoire riche, initiatique, qui a fait de lui un horloger « pas comme les autres ». Une singularité qu’il aime à cultiver, et qui permet au seul horloger français titulaire du Brevet de Maîtrise Supérieur en horlogerie, désormais membre du GMH, d’être un horloger de son temps  : « un horloger à l’heure de la révolution numérique, qui a fait avancer le métier en utilisant le dessin 3D ». Il veut transmettre son savoir-faire Une technologie qui lui a inspiré le concept ChronosVision « qui nous a permis notamment de redessiner en 3D l’horloge de Leroy décrite dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert ou de restaurer et modéliser l’horloge du Château de Vaux-le-Vicomte. » Une véritable intuition sur laquelle François Simon-Fustier s’est appuyé pour trouver de nouveaux leviers de croissance. « Pour les deux horloges-carillon de Mafra nous avons, en l’absence de mode d’emploi, de documentation technique, créé Parole d’élu François Simon-Fustier Horloger de son temps En orientant l’horlogerie traditionnelle dans l’ère du numérique, l’horloger lyonnais François Simon-Fustier a trouvé un nouvel espace-temps pour faire croître son activité. Artisan passionné et passionnant, il est également élu à la CMA du Rhône depuis 2016. Propos recueillis par Franck Bensaïd une nomenclature. Nous avons ainsi recensé et mesuré chaque pièce –il y en avait plus de 3000 par horlogeavant de redessiner chacune d’elle en 3D et de mettre au monde leur jumeau numérique. Ce qui nous a permis ensuite de créer un tutoriel de démontage, de nettoyage, de remontage », explique l’horloger lyonnais qui s’est ainsi ouvert de nouveaux marchés et a gagné une notoriété européenne. Aujourd’hui, il peut ainsi capitaliser sur son activité première à savoir la restauration de pendules anciennes qu’il devrait essaimer très prochainement à Paris, continuer à apporter sa solution de modélisation 3D, et enfin transmettre son savoir-faire « en l’absence de formation horlogère dédiée » à partir du mois de septembre par le biais de l’Institut français de l’horlogerie, l’organisme de formation qu’il vient de créer. L’Horloger de la Croix-Rousse François Simon-Fustier 30 chemin de Crépieux – 69300 Caluire-et-Cuire Tél. 04 78 29 65 27 contact@horlogerie-ancienne.fr horlogerie-ancienne.fr - 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :