Revue de la gendarmerie nationale n°247 sep/oct/nov 2013
Revue de la gendarmerie nationale n°247 sep/oct/nov 2013
  • Prix facial : 6 €

  • Parution : n°247 de sep/oct/nov 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Délégation à l'Information et à la Communication de la Défense

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 38,4 Mo

  • Dans ce numéro : l'appropriation territoriale... l'État et la gestion des territoires.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 104 - 105  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
104 105
dossier LE ProJET CRÉATION DE CONCEPTS ET OUTILS POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L’INTELLIGENCE DE SÉCURITÉ PUBLIQUE pilotage des politiques publiques doivent faire davantage appel à des informations et à des savoirs à caractère scientifique constitue un thème central du discours politique dans les pays anglo-saxons depuis la fin des années 1990. Ce mouvement visant à instaurer des programmes de evidence-based policy (c’est-à-dire de politiques publiques éclairées par des connaissances prouvées scientifiquement) et des outils de policy intelligence (intelligence de politique publique) a pris son essor en Grande- Bretagne sous le gouvernement de Tony Blair, avant de gagner les états-unis au début des années 2000. L’union européenne, depuis le milieu des années 2000, appelle également les organisations administratives des états membres à faire un usage plus systématique des moyens d’information et d’analyse, des résultats de recherches scientifiques, des diagnostics et évaluations réalisés par les experts. Dans le domaine des politiques de sécurité, ce mouvement s’est traduit par l’émergence et la diffusion internationale d’une nouvelle doctrine d’action policière  : l’intelligenceled policing. Cette approche du pilotage des activités policières est également née en Grande-Bretagne au début des années 2000 puis a été transférée aux états-unis à la suite des attentats du 11 septembre 2001. Les deux pays se sont alors progressivement dotés de programmes nationaux et locaux de développement du renseignement opérationnel de sécurité publique, destinés à fournir aux dirigeants des forces de police une compréhension à 104 Revue de la Gendarmerie Nationale 3 e trimestre 2013 la fois approfondie et globale des problèmes de délinquance. L’« intelligence de sécurité publique » peut être ainsi définie comme l’ensemble des activités ayant pour objectif  : le recueil et (2) Informations textuelles, chiffrées, graphiques et cartographiques. la gestion d’informations (2) présentant un intérêt pour les acteurs chargés de prévenir et de traiter les problèmes de sécurité ; l’évaluation du niveau de menace liée à ces problèmes afin de déterminer le degré de priorité qu’il convient de leur accorder, le repérage et la localisation des vulnérabilités qui existent dans l’environnement ; la production et la diffusion de connaissances relatives à ces problèmes permettant d’élaborer des solutions appropriées et d’en piloter la mise en œuvre ; et enfin, l’évaluation de l’impact des actions entreprises. Les connaissances construites par les dispositifs d’intelligence de sécurité publique doivent, en principe, être orientées vers une finalité bien précise  : conférer aux responsables locaux d’organisations intervenant dans la gestion de l’insécurité une compréhension pragmatique des situations ou des (3) Lemieux F., Allard S., Normes et pratiques en matière de renseignement criminel  : une comparaison internationale. Les presses de l’université Laval, 2006. problèmes, qui doit être transposable en stratégies d’action (3). Certains milieux académiques, notamment les criminologues anglo-saxons, ont participé à l’essor de cette nouvelle doctrine d’action policière, car ils ont vu dans l’intelligence-led policing un moyen de
valoriser les savoirs et méthodes en matière de criminologie au sein même des processus de décision dans la police. Ces criminologues ont souligné l’importance croissante des informations et des connaissances scientifiques dans l’action policière, à tel point que certains d’entre eux ont qualifié les policiers de « travailleurs (4) Ericsonr.V., ShearingC., «The Scientification of Police Work», in G. Böhme,n. Stehr (eds.) The Knowledge Society : The Impact of Scientific Knowledge on Social Structures, reidel, 1986 et Haggerty K., Ericsonr., Policing the Risk Society. Toronto, university of Toronto Press, 1997. (5) Brodeur J.-P., Les Visages de la police. Pratiques et perceptions. Les Presses de l’université de montréal, 2003. du savoir » (4) et ont considéré que le renseignement fait désormais figure de « paradigme général des activités policières ordinaires » (5). Le principal argument avancé par ces criminologues pour promouvoir le développement d’outils et de techniques d’analyse dans la police est la complexité croissante des problèmes de sécurité. Pour gérer cette complexité, les policiers sont appelés à dépasser une conception étroite et réactive du renseignement, caractérisée par la prédominance des informations judiciaires récoltées après la commission des infractions. La doctrine de l’intelligence-led policing les invite à adopter une conception globale du renseignement, qui vise à traiter le plus large éventail possible de sources et de supports d’informations afin de leur permettre d’avoir une action préventive, traitant les causes des problèmes et non pas uniquement leurs conséquences en (6) ratcliffe J. H., Intelligence-Led Policing, Cullompton uK : Willan Publishing, 2008. termes de délits et de désordres (6). une doctrine française à définir Au-delà des forces de police, ce sont tous les acteurs publics susceptibles de contribuer à la réduction de l’insécurité qui sont appelés à évoluer vers des modes d’action davantage proactifs et stratégiques, dans lesquels la recherche active de l’information et le souci d’analyser scientifiquement les problèmes occupent une place importante, au même titre que le calcul du meilleur rapport coûts/avantages des mesures opérationnelles mises en place pour (7) maguire. répondre aux problèmes (7). Ainsi, l’essor de l’intelligence-led policing s’inscrit dans le développement d’une nouvelle gouvernance à la fois managériale et partenariale de la sécurité dans laquelle la concertation et la coordination entre les acteurs, la capacité d’anticipation, l’aptitude à fixer des priorités, le souci d’efficience et l’évaluation des résultats sont devenus des paramètres incontournables. Les dispositifs d’intelligence ont également pour avantage de permettre aux forces de sécurité intérieure de développer une expertise solide des problèmes locaux de sécurité, grâce à laquelle elles peuvent convaincre d’autres acteurs locaux de les soutenir dans leur action. La doctrine américaine d’intelligence-led policing considère que toutes les forces de police locales doivent – et ce quels que soient leur taille et leur mode d’organisation – être capables de traiter et d’analyser les informations recueillies dans leur ressort d’intervention, ainsi que de 3 e trimestre 2013 Revue de la Gendarmerie Nationale dossier LE ProJET CRÉATION DE CONCEPTS ET OUTILS POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L’INTELLIGENCE DE SÉCURITÉ PUBLIQUE 105 i



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 1Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 2-3Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 4-5Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 6-7Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 8-9Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 10-11Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 12-13Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 14-15Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 16-17Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 18-19Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 20-21Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 22-23Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 24-25Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 26-27Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 28-29Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 30-31Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 32-33Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 34-35Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 36-37Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 38-39Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 40-41Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 42-43Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 44-45Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 46-47Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 48-49Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 50-51Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 52-53Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 54-55Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 56-57Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 58-59Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 60-61Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 62-63Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 64-65Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 66-67Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 68-69Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 70-71Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 72-73Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 74-75Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 76-77Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 78-79Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 80-81Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 82-83Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 84-85Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 86-87Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 88-89Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 90-91Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 92-93Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 94-95Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 96-97Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 98-99Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 100-101Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 102-103Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 104-105Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 106-107Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 108-109Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 110-111Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 112-113Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 114-115Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 116-117Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 118-119Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 120-121Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 122-123Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 124-125Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 126-127Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 128-129Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 130-131Revue de la gendarmerie nationale numéro 247 sep/oct/nov 2013 Page 132