Revue de la gendarmerie nationale n°245 mar/avr/mai 2013
Revue de la gendarmerie nationale n°245 mar/avr/mai 2013

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 98 - 99  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
98 99
dossier PoLYnéSIE  : LA GEnDArMErIE Du BouT Du MonDE 98 La Polynésie française est composée de cinq archipels représentant 121 îles. La gendarmerie pour répondre aux besoins particliers de ce territoire a développé des partenariats. souvent d’appréhender les situations, d’apaiser les tensions et de gommer la barrière de la langue. En effet, l’incompréhension est souvent opportunément opposée aux mutoïs farani, noms donnés aux gendarmes en langue tahitienne. Le désir d’intégration et de mixité s’accompagne d’une volonté de voir accéder les gendarmes polynésiens à des postes de commandement. Ainsi, le Comgend de la Polynésie française dispose d’un officier adjoint au commandant de compagnie et de trois commandants d’unité de terrain d’origine polynésienne. Cette opportunité existe grâce au recrutement de qualité et à une formation identique à celle dispensée aux gendarmes de métropole. La gendarmerie a fait ce choix qui garantit un niveau de sélection et d’instruction optimal de ses Revue de la Gendarmerie Nationale 1er trimestre 2013tre 2012 personnels et une cohérence d’ensemble. Pour maîtriser un territoire étendu et politiquement autonome, la gendarmerie s’appuie sur les différents acteurs de la sécurité sur l’ensemble de la Polynésie française. La coopération est particulièrement étroite avec les policiers municipaux (mutoïs). Ainsi, gendarmes et mutoïs n’hésitent pas à s’appuyer au cours de certaines interventions, à effectuer des services communs, voire à mutualiser les moyens lorsque cela est nécessaire. Dans les archipels éloignés, la police municipale constitue également un véritable poste avancé, un capteur de renseignement et un primo intervenant en attendant l’arrivée des enquêteurs. Dans les îles les plus isolées, pour assurer une continuité dans les missions de sécurité dévolues à la gendarmerie, les nasko
modes opératoires présentent une spécificité contingentée par l’éloignement. L’itinérance comme mode d’action Le caractère insulaire épars est une contrainte importante pour les missions de la gendarmerie en Polynésie. Sur la centaine d’îles et d’atolls que comportent les cinq archipels, seuls 80 sont habités et 56 sont dotés d’un aérodrome. Seulement 16 îles disposent d’une brigade de gendarmerie. Le maillage territorial est moins dense, ce qui demande une adaptation des modes d’action. La compagnie des archipels qui exerce sa compétence sur un territoire vaste comme l’Europe, comprend 78 militaires sélectionnés pour des postes atypiques. Ainsi, la Brigade territoriale des Tuamotu centre (BTTC) implantée à Papeete présente un caractère itinérant. Sa zone de responsabilité de la taille de la France métropolitaine est située à des centaines de kilomètres de son lieu d’implantation. Ses neuf gendarmes sont projetés en fonction des événements, par voie aérienne ou par voie maritime, civile ou militaire. En mission, ils se déplacent pour plusieurs jours, avec armes et bagages. Ils logent dans des habitats loués à la mairie ou chez des policiers municipaux. Ils sont parfois véhiculés par les habitants, louent des bateaux de pêche pour atteindre les atolls isolés. Les mutoïs sont une aide précieuse pour soutenir, appuyer et guider les gendarmes dans leurs interventions. Pour effectuer ces expéditions, la BTTC et les brigades réparties dans les archipels disposent de plusieurs vecteurs complémentaires. Concernant les vecteurs aériens, les Casa de l’armée de l’Air sont utilisés lors de missions communes armées-gendarmerie ou en cas d’urgence ; les Dauphin N3 interministériels armés par la Marine sont déployés en fonction du potentiel alloué à la gendarmerie. Dans 75% des missions, la ligne civile Air tahiti est le moyen employé pour rejoindre les archipels. En mer, en fonction des missions menées dans les archipels par les patrouilleurs de la Marine nationale et de la gendarmerie maritime, les personnels des brigades locales peuvent rejoindre des îles qu’ils n’ont pas pu visiter parfois depuis plusieurs mois. Les autres brigades implantées sur les îles éloignées assurent la continuité de l’état et prennent le relais de la Polynésie dans certaines fonctions dévolues traditionnellement à d’autres corps de métiers. Ces missions permettent aux gendarmes de développer une approche différente de leur métier. gendarme autrement  : les fonctions annexes Le faible peuplement de certaines îles induit une absence de représentation dans des professions essentielles. Les militaires de la gendarmerie pallient ce manque dans l’exercice de missions spécifiques, théoriquement dévolues à la 1er trimestre 2013 Revue de la Gendarmerie Nationale dossier PoLYnéSIE  : LA GEnDArMErIE Du BouT Du MonDE 99 i



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 1Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 2-3Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 4-5Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 6-7Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 8-9Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 10-11Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 12-13Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 14-15Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 16-17Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 18-19Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 20-21Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 22-23Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 24-25Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 26-27Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 28-29Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 30-31Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 32-33Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 34-35Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 36-37Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 38-39Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 40-41Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 42-43Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 44-45Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 46-47Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 48-49Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 50-51Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 52-53Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 54-55Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 56-57Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 58-59Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 60-61Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 62-63Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 64-65Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 66-67Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 68-69Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 70-71Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 72-73Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 74-75Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 76-77Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 78-79Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 80-81Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 82-83Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 84-85Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 86-87Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 88-89Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 90-91Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 92-93Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 94-95Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 96-97Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 98-99Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 100-101Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 102-103Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 104-105Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 106-107Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 108-109Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 110-111Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 112-113Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 114-115Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 116-117Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 118-119Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 120-121Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 122-123Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 124-125Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 126-127Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 128-129Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 130-131Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 132