Revue de la gendarmerie nationale n°245 mar/avr/mai 2013
Revue de la gendarmerie nationale n°245 mar/avr/mai 2013

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
dossier GuADELouPE, unE VIoLEnCE QuI InTErPELLE 64 dans des situations difficiles. La jeunesse guadeloupéenne est fortement touchée (3) 53,1% pour les moins de 25 ans et 23% pour l’ensemble de la population active – données InSEE fin 2012. par le chômage (3) avec des perspectives d’emploi très limitées. De plus, le décrochage ou l’échec scolaire patent et les situations d’illettrisme provoquent un profond malaise. Corrélativement, le niveau des violences scolaires (de l’incivilité à l’agression physique) ne cesse de progresser. La création d’équipes mobiles de sécurité dans les établissements scolaires pour prévenir et régler les crises, la mise en place d’assistants chargés de prévention et de sécurité sont les premières réponses à cette violence que l’on peine à juguler. Car la déshérence, l’oisiveté et l’absence d’espoir ou de projet professionnel génèrent mal-être et déviances. La tentation des paradis artificiels est alors grande et pernicieuse  : les toxicomanies, fléau majeur en Guadeloupe, entraînent des besoins financiers croissants par la dépendance physique et psychologique, puis une désocialisation et une altération de la personnalité à tous les niveaux de dépendance physique. une jeunesse en perte de repères Les addictions de jeunes sont souvent tolérées par des adultes, eux-mêmes en difficulté personnelle. Elles provoquent des passages à l’acte violents instinctifs, Revue de la Gendarmerie Nationale 1er trimestre 2013tre 2012 irrationnels qui enferment le toxicomane dans une spirale de récidive tournée en premier lieu contre ses proches. Sont visés d’abord les membres de la cellule familiale, celle-ci se limitant de plus en plus souvent à la mère. Véritable (4) Expression antillaise qui désigne à l’origine le poteau central dans le temple et par extension la femme, plus précisément la mère de famille qui supporte tel un pilier les fondements de son univers. (5) 28% en Guadeloupe contre 12% en métropole – InSEE 2002. potomitan (4), cette dernière est l’axe de régulation de la famille et le soutien de tous ses membres. Les familles monoparentales sont nombreuses (5). Les difficultés financières, d’éducation et de suivi scolaire sont accrues, malgré toute l’efficacité et la bonne volonté dont font preuve les mères guadeloupéennes. Leur rôle a toujours été important aux Antilles  : l’avis qui compte est souvent celui de la mère avant même celui de la compagne. Mais avec les tensions de l’adolescence, le relativisme et le consumérisme ambiants, l’image de l’autorité maternelle, d’un cadre familial apaisé et sain est parfois remplacée par le mirage de l’argent facile, de l’évasion artificielle ou du paraître. La violence surgit parfois même au cœur d’une cellule familiale stable  : de plus en plus de cas de violences intrafamiliales sont révélés aux autorités et les homicides conjugaux de la Guadeloupe ont représenté en 2012 près du 1/20 e du bilan national. Des élus, des chanteurs, auteurs et médias s’engagent contre ce phénomène mais les messages
diffus sont écrasés par l’omniprésence de la violence médiatique. Quelle place pour la jeunesse guadeloupéenne ? Chez les jeunes, l’identification à des héros, nécessaire à la construction de la personnalité, s’appuie sur des valeurs antirépublicaines et transgressives  : le Bad Boy, le Boss, le Caïd d’un gangsta rap afro-américain mâtiné de dance hall sont autant de symboles valorisants aux yeux d’une partie de la jeunesse guadeloupéenne. Loin de les stigmatiser, elle les vénère aveuglément sans en détecter l’aspect purement commercial. Le prestige social ne s’appuie plus alors sur le succès familial, professionnel ou personnel, mais uniquement sur une réussite rapide basée sur des valeurs matérielles sans apport positif à la vie publique. Le phénomène de bandes, récent en Guadeloupe, est symptomatique de cette évolution et repose sur la légitimation des actes violents pour peu qu’ils répondent aux critères, dogmes ou rituels instaurés par un groupe vivant de larcins et de trafics, notamment de stupéfiants. Pourtant, les élites intellectuelles et artistiques antillaises proposent depuis longtemps des alternatives à cette américanisation délétère de la société guadeloupéenne. En 1983, la Martiniquaise Euzhan Palcy a fortement marqué le milieu culturel antillais par son œuvre rue Cases Nègres. Dans ce film, elle prône les valeurs de réussite par le courage, le travail et l’abnégation de tous pour le bien commun  : nos enfants. En 2005, Jean-Claude Flamand Barny a marqué les esprits avec son œuvre Nèg Maron présentant une jeunesse en déshérence face à des choix de liberté dans une société guadeloupéenne en crise. Ces deux films expriment une certaine amertume face au questionnement le plus angoissant pour un individu en construction dans une société déstructurée  : quelle est ma place ? Mais ils sont forts, émouvants et pleins d’espoir. La jeunesse de Guadeloupe ne saurait être résumée à quelques bandes violentes et antisociales. 1er trimestre 2013 Revue de la Gendarmerie Nationale dossier GuADELouPE, unE VIoLEnCE QuI InTErPELLE 65 i



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 1Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 2-3Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 4-5Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 6-7Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 8-9Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 10-11Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 12-13Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 14-15Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 16-17Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 18-19Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 20-21Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 22-23Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 24-25Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 26-27Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 28-29Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 30-31Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 32-33Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 34-35Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 36-37Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 38-39Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 40-41Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 42-43Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 44-45Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 46-47Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 48-49Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 50-51Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 52-53Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 54-55Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 56-57Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 58-59Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 60-61Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 62-63Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 64-65Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 66-67Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 68-69Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 70-71Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 72-73Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 74-75Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 76-77Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 78-79Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 80-81Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 82-83Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 84-85Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 86-87Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 88-89Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 90-91Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 92-93Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 94-95Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 96-97Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 98-99Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 100-101Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 102-103Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 104-105Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 106-107Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 108-109Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 110-111Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 112-113Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 114-115Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 116-117Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 118-119Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 120-121Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 122-123Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 124-125Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 126-127Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 128-129Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 130-131Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 132