Revue de la gendarmerie nationale n°245 mar/avr/mai 2013
Revue de la gendarmerie nationale n°245 mar/avr/mai 2013

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
dossier LA GuYAnE, LABorAToIrE DE LA CoorDInATIon InTErMInISTérIELLE ? outils au service de la performance de l’état, notamment en matière de sécurité intérieure. Si le chaudron guyanais éprouve les hommes et les moyens autant que les structures, force est de reconnaître qu’il s’apparente en l’espèce à un authentique testeur de résilience, à un vaste laboratoire d’essai des voies et moyens susceptibles de favoriser la lutte contre l’insécurité dans un environnement contraint. En dépit des nombreux particularismes de cet espace équatorial aux parfums de bout du monde, la question se pose donc de savoir si les synergies inter-services en (2) Ces pistes de réflexion font écho aux recommandations du dernier Livre blanc sur la sécurité publique (2011) qui incitent « à aborder l’organisation de la sécurité outre-mer avec un double regard face aux réalités de territoires éloignés et aux caractéristiques souvent spécifiques, mais aussi avec la disponibilité d’esprit pour considérer ces adaptations comme un laboratoire utile aux progrès de la sécurité intérieure en métropole ». cours d’exploitation ou de développement en Guyane peuvent constituer des sources d’inspiration utiles pour la lutte contre la délinquance en métropole (2). coordination interministérielle  : la nécessité fait loi Confrontée à une forte pression démographique, à d’importants flux migratoires et à un environnement social nettement dégradé, la Guyane doit faire face à quatre enjeux sécuritaires majeurs étroitement imbriqués  : la lutte contre la délinquance, la lutte contre l’immigration irrégulière, la lutte contre l’orpaillage illégal et enfin la sécurisation du Centre spatial guyanais (CSG). Marqué par la montée (3) d’une délinquance violente de type « sud- 44 Revue de la Gendarmerie Nationale 1er trimestre 2013tre 2012 (3) « La gendarmerie, à l’instar de tous les militaires sur place, assume ses missions dans des conditions difficiles. La montée de la violence, due pour partie aux activités illégales, est un phénomène particulièrement préoccupant. » Extrait du rapport d’information du Sénat, La Guyane  : une approche globale de la sécurité, février 2011, p.19. américain », le territoire subit le fléau environnemental et sanitaire de l’orpaillage clandestin en forêt équatoriale. Le cours de l’or avoisine aujourd’hui les cinquante euros le gramme, contre quinze euros il y a cinq ans ! Par conséquent, l’orpaillage attire toujours plus de garimpeiros, ces ouvriers orpailleurs originaires des états du nord du Brésil. Emblématique de la plus-value de la coordination interministérielle, la lutte contre l’orpaillage clandestin implique un grand nombre d’acteurs parce qu’elle draine un cortège de problématiques et d’infractions connexes à celle de l’exploitation aurifère de mine sans titre  : dommages environnementaux et sanitaires, contrebande de marchandises et de carburant, prostitution, trafic d’armes, trafic de stupéfiants, immigration irrégulière... La gendarmerie nationale, les armées en tant que force de souveraineté outre-mer, la Police aux frontières (PAF), l’office national des forêts (onF), le Parc amazonien de Guyane (PAG), la Direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DEAL), la Direction des finances publiques (DFIP), les collectivités territoriales, les opérateurs miniers légaux, les populations locales, tous sont concernés par ce fléau à un degré plus ou moins élevé. L’adaptation du Code minier en 2002, la création du PAG et « le
Grenelle de l’environnement » en 2007 ont ainsi suscité la prise en compte interministérielle du phénomène et le (4) Concernant l'opération Harpie, retrouvez aux pages 51 et 102 de cette même revue, deux articles qui traitent spécifiquement de cette thématique. lancement de l’opération Harpie en 2008 (4). Inauguré en début d’année 2012 par le président de la république, un étatmajor opérationnel interministériel a été spécifiquement créé pour pérenniser l’opération. Sous la haute autorité du préfet et la direction judiciaire du procureur de la république, il est la traduction concrète du rapprochement des services autour d’objectifs communs. Centraliser, analyser, synthétiser le renseignement puis veiller à son exploitation, planifier et suivre les opérations les plus importantes, évaluer l’impact opérationnel en sont les attributs majeurs. L’actualisation et l’exploitation d’une base cartographique partagée et (5) outil cartographique de l’observatoire de l’activité minière régional. unique (5), l’élaboration de planification et de modes d’action conjoints, le dialogue permanent institué entre les deux piliers, gendarmerie et Forces armées en Guyane (FAG), sont autant de voies de progrès significatives. La pertinence de cet outil se jugera au travers des premiers bilans. L’implantation récente des lanceurs Soyouz et véga a récemment agrandi l’aire de surveillance du centre spatial qui comptait déjà plusieurs milliers d’hectares. Sur ce territoire amazonien de même superficie que le Portugal, les forces de sécurité sont ainsi dispersées 1er trimestre 2013 Revue de la Gendarmerie Nationale dossier LA GuYAnE, LABorAToIrE DE LA CoorDInATIon InTErMInISTérIELLE ? (6) Fleuves oyapock à l’est et Maroni à l’ouest. entre la forêt et ses frontières fluviales (6) totalement poreuses, la façade océanique, le CSG et trois bassins de vie littoraux, aux particularités ethniques, sociales, géographiques et démographiques extrêmement spécifiques  : l’île de Cayenne, Kourou et Saint-Laurent-du-Maroni, où se concentre une population officiellement estimée à 230 000 habitants à laquelle il convient d’ajouter plusieurs dizaines de milliers d’immigrés clandestins. Pour les 1000 (7) Dont un groupement tactique à 6,25 Escadrons de gendarmerie mobile (EGM). gendarmes (7), 2 000 militaires des FAG, 600 policiers, 200 douaniers et leurs différents partenaires des autres services de l’état ou des collectivités territoriales, la coordination interministérielle n’est pas une option facultative. Encore balbutiante il y a vingt ans, elle est devenue pour nombre de missions, la condition sine qua non d’un engagement opérationnel pertinent et durable, dans un environnement hostile. Si l’adage « l’union fait la force » prend ici tout son sens, la complexification récente des enjeux, l’importante dimension logistique et technique des projections du personnel, le durcissement de la criminalité, l’amplification de certains contentieux de masse (immigration irrégulière, trafic de stupéfiants, etc.), enfin les réductions drastiques des marges budgétaires ont rendu l’exercice de plus en plus incontournable. De son côté, l’action de l’état en mer s’est intensifiée ces dix dernières années. Elle 45 i



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 1Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 2-3Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 4-5Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 6-7Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 8-9Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 10-11Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 12-13Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 14-15Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 16-17Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 18-19Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 20-21Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 22-23Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 24-25Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 26-27Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 28-29Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 30-31Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 32-33Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 34-35Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 36-37Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 38-39Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 40-41Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 42-43Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 44-45Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 46-47Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 48-49Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 50-51Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 52-53Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 54-55Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 56-57Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 58-59Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 60-61Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 62-63Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 64-65Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 66-67Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 68-69Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 70-71Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 72-73Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 74-75Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 76-77Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 78-79Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 80-81Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 82-83Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 84-85Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 86-87Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 88-89Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 90-91Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 92-93Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 94-95Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 96-97Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 98-99Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 100-101Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 102-103Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 104-105Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 106-107Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 108-109Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 110-111Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 112-113Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 114-115Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 116-117Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 118-119Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 120-121Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 122-123Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 124-125Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 126-127Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 128-129Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 130-131Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 132