Revue de la gendarmerie nationale n°245 mar/avr/mai 2013
Revue de la gendarmerie nationale n°245 mar/avr/mai 2013

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
défense-sécurité LE GrouPEMEnT Du SErVICE MILITAIrE ADAPTé DE MAYoTTE  : « NotrE viCtoirE  : LEur réuSSitE » 16 Les cérémonies sont une belle occasion de valoriser le groupe. l’enseignement professionnel classique à répondre aux attentes, et parallèlement, par la déstructuration des modèles familiaux et culturels. Il est confirmé dans son rôle central au service de la formation professionnelle et de l’insertion, pour le plus grand profit de la jeunesse ultramarine. Ses sept formations d’outremer et son détachement de métropole (Périgueux) cultivent l’« esprit SMA », qui se fonde d’une part sur la « militarité » de la structure et d’autre part sur le souci constant de rester auprès des plus fragilisés. Le tournant de la fin de la conscription, négocié en deux temps, avec d’une part la confirmation de la pertinence du dispositif au travers du concept du « chaînon manquant » (dispositif devant permettre aux jeunes Revue de la Gendarmerie Nationale 1er trimestre 2013tre 2012 non adaptés à la poursuite d’une scolarité et non qualifiés pour accéder au monde du travail de s’insérer) et d’autre part l’accélération donnée par le président de la république en 2010, avec l’objectif de doublement des effectifs stagiaires à l’horizon 2015 (plan « SMA 6000 », passage de 3 000 à 6 000 stagiaires). une formation professionnelle fondée sur la pédagogie militaire Préparant les jeunes à plus de 45 métiers, le SMA va donc chercher la jeunesse la plus fragilisée et réalise le tour de force d’insérer au plan national ses stagiaires à plus de 71% dans le monde du travail ou dans des formations qualifiantes au terme de leur stage. La population stagiaire se répartit en deux catégories, avec des GSMA Mayotte
adaptations selon les territoires. La première est composée d’une grande majorité de stagiaires longs (dix mois de formation en moyenne), en rupture absolue avec le système scolaire et en grande difficulté d’insertion (plus de 30% d’illettrés). C’est sur eux que s’applique le plus globalement la pédagogie SMA. La seconde catégorie accueille un nombre restreint de volontaires pour un service court (six mois de formation au maximum), essentiellement des diplômés en échec à l’embauche depuis un an au moins, qui viennent chercher un second souffle et acquérir des techniques d’appui à leur insertion professionnelle (bilan de compétence, entraînement à l’entretien d’embauche, à la création d’entreprise, etc.). Au terme d’une formation qui comprend un ratio horaire de 30% de formation militaire et de 70% de formation professionnelle, les jeunes du SMA ayant réussi la totalité de leur parcours se voient attribuer un certificat d’aptitude personnelle à l’insertion, document officiel du ministère des outre-mer  : la formation générale (avec un certificat de formation générale délivré par le ministère de l’éducation nationale), la formation aux premiers secours (prévention et secours civiques de niveau 1 ou certificat de sauveteur secouriste du travail), la formation citoyenne et la formation professionnelle. Dans la plupart des cas, les jeunes obtiennent aussi leur permis de conduire pendant leur stage. Cette défense-sécurité LE GrouPEMEnT Du SErVICE MILITAIrE ADAPTé DE MAYoTTE  : « NotrE viCtoirE  : LEur réuSSitE » i performance globale, appuyée par une acquisition certaine de savoir-faire professionnels basiques, découle pour l’essentiel du savoir-être que développent les stagiaires dans le contexte de la vie en collectivité militaire. Ce savoir-être est synthétisé en cinq règles d’or connues par cœur par chaque stagiaire et reconnues par les chefs d’entreprise  : respecter son chef, être à l’heure, travailler en sécurité, être en tenue et travailler en équipe. L’encadrement des formations du SMA (dont le GSMA de Mayotte), est constitué de la façon suivante. Des officiers, sousofficiers et militaires du rang en provenance pour l’essentiel de l’armée de Terre, principalement des troupes de marine, forment l’ossature des fonctions de commandement, de formation et de soutien du corps. Certains d’entre eux, du fait de leurs compétences professionnelles, sont affectés dans les filières de formation professionnelle. Ensuite, des moniteurs en formation professionnelle, relevant du statut d’engagés volontaires du SMA, sont recrutés sur leur titre professionnel et sont les chevilles ouvrières de la formation aux métiers enseignés. Préalablement à leur arrivée à Mayotte, ils se voient dispenser une formation militaire initiale pendant trois mois au 21 e régiment d’infanterie de marine à Fréjus, puis une formation pédagogique, pour l’heure au centre militaire de formation professionnelle de Fontenay-le-Comte, et bientôt au 1er trimestre 2013 Revue de la Gendarmerie Nationale 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 1Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 2-3Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 4-5Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 6-7Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 8-9Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 10-11Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 12-13Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 14-15Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 16-17Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 18-19Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 20-21Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 22-23Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 24-25Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 26-27Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 28-29Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 30-31Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 32-33Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 34-35Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 36-37Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 38-39Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 40-41Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 42-43Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 44-45Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 46-47Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 48-49Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 50-51Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 52-53Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 54-55Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 56-57Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 58-59Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 60-61Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 62-63Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 64-65Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 66-67Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 68-69Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 70-71Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 72-73Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 74-75Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 76-77Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 78-79Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 80-81Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 82-83Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 84-85Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 86-87Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 88-89Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 90-91Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 92-93Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 94-95Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 96-97Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 98-99Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 100-101Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 102-103Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 104-105Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 106-107Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 108-109Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 110-111Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 112-113Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 114-115Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 116-117Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 118-119Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 120-121Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 122-123Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 124-125Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 126-127Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 128-129Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 130-131Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 132