Revue de la gendarmerie nationale n°245 mar/avr/mai 2013
Revue de la gendarmerie nationale n°245 mar/avr/mai 2013

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 128 - 129  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
128 129
Histoire MAYoTTE, HISToIrE D’unE ÎLE EnTrE AFrIQuE ET MADAGASCAr brigade territoriale est créée à Foungoujou, sur Petite-Terre. Cependant, dès 1967, la plupart des gendarmes ne sont pas remplacés et, pour compenser cette absence, la Légion étrangère vient s’installer sur le rocher, dans les anciens locaux de la gendarmerie. En 1964, le groupement des Comores est inclus dans la légion de l’océan Indien en même temps que la compagnie prévôtale de Madagascar. Dans les années 70, la situation aux Comores devient de plus en plus trouble en raison de l’influence grandissante des mouvements indépendantistes. Les gendarmes de Mamoudzou sont peu nombreux et ne peuvent réagir en conséquence. Suite à ces perturbations, la brigade territoriale de Sada est créée le 1er mai 1974. En 1973, la légion de gendarmerie de l’océan Indien a été dissoute pour être remplacée par le groupement de la réunion. En 1975, la compagnie de Mayotte, provenant de la dissolution du groupement des Comores, est rattachée à cette nouvelle formation. Le 6 novembre 1975, la brigade de M’Tzamboro voit le jour, avec pour principale mission la surveillance des migrations en provenance des autres îles. En décembre 1975, la gendarmerie quitte définitivement les Comores pour rejoindre Mayotte, l’état-major s’installant à Pamandzi. Malgré deux années instables, Mayotte se fait oublier de la métropole jusqu’aux troubles de 85 - 86. L’état décide alors de créer, en 1988, la brigade 128 Revue de la Gendarmerie Nationale 1er trimestre 2013tre 2012 territoriale de M’Zouazia. Le 15 juin 1992 est créé le groupement de gendarmerie du sud de l’océan Indien incluant la réunion, Mayotte, les Îles éparses ainsi que les Terres Australes et Antarctiques françaises. À partir de cette date, l’effectif de la gendarmerie reste stable face à une démographie croissante. Il faudra attendre les événements de février 1993 pour que deux pelotons de gendarmes mobiles arrivent à Mayotte. En 2003, la gendarmerie de Mayotte est dotée d’une brigade de recherches puis le 27 février 2004, d’une brigade nautique. aujourd’hui, un commandement de la gendarmerie de mayotte Le 1er mai 2003, le groupement du sud de l’océan Indien devient commandement de la gendarmerie (ComGend) de la réunion et, par arrêté du 12 mars 2004, la compagnie de Mayotte devient à son tour une formation administrative. Désormais, un escadron complet de gendarmes mobiles vient en renfort du ComGend. Pour accueillir l’état-major sur Pamandzi, une nouvelle caserne est inaugurée le 4 mars 2005 par madame Brigitte Girardin, ministre de l’outre-mer. Elle permet de regrouper dans un même bâtiment l’état-major, la brigade de Pamandzi et la brigade de recherches. Le Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (Psig) est créé le 1er août 2006 et est renforcé le 1er mars 2008 p ar une équipe cynophile.
(2) Les kwassas kwassas sont le nom comorien pour les petites embarcations de pêche rapides à moteur et à fond plat. Ils sont souvent utilisés par des passeurs pour l’immigration clandestine vers Mayotte. Le 15 octobre 2008, pour faire face à la forte augmentation du trafic aérien, une brigade de gendarmerie des transports aériens est mise en place. Le 16 février 2009, un groupe d’intervention régional voit le jour sous commandement de la gendarmerie suite à la transformation de la brigade de recherches en section de recherches, le 4 février de la même année. Cette création officielle permet de voir arriver les fonctionnaires des autres administrations et de consolider une position déjà bien acquise dans le paysage des forces de sécurité présentes sur l’île. C’est un moyen supplémentaire de combattre les diverses organisations criminelles présentes à Mayotte et dans la zone, liées principalement à l’immigration clandestine. En novembre 2009, la Section aérienne de gendarmerie (Sag) est constituée, équipée d’un hélicoptère AS350 écureuil. La création de cette unité fait suite à la volonté politique de renforcer les moyens de lutte contre l’immigration irrégulière à Mayotte. La Sag et son personnel ont pour mission principale la reconnaissance du lagon, afin de rechercher d’éventuels kwassaskwassas (2) ou d’identifier les échos suspects détectés par le radar. 1er trimestre 2013 Revue de la Gendarmerie Nationale Histoire MAYoTTE, HISToIrE D’unE ÎLE EnTrE AFrIQuE ET MADAGASCAr Présente depuis plus de quatrevingt ans à Mayotte, l’Arme s’est toujours adaptée à la société locale et à ses coutumes. Passée d’une gendarmerie coloniale à une gendarmerie d’outre-mer, elle a su réagir au contexte régional. Aujourd’hui, il lui faut faire face à une rODOLPHe HAYe sous-lieutenant rodolphe Haye, officier-élève à l’école des officiers de la gendarmerie nationale (77). Après avoir effectué son service militaire en gendarmerie en 1998 en qualité de gendarme auxiliaire au peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie de reims (51), le sous-lieutenant Haye intègre l’école des sous-officiers de gendarmerie du Mans (72). Il sert ensuite en gendarmerie mobile (escadrons 23/7 de Sélestat (67) - 24/1 de Maisons-Alfort (94) - groupe des pelotons d’intervention à Saint-Denis de la réunion), avant d’intégrer l’école des officiers de la gendarmerie nationale via le concours semi-direct. Il prépare actuellement un master 2 en « droit et stratégie de la sécurité », à l’université Paris II-Assas et travaille à la rédaction d’un mémoire sur les conséquences pour la gendarmerie de la départementalisation de Mayotte. Dans cet article, l’auteur précise qu’il s’est appuyé sur les travaux de madame Isabelle Denis, docteur en histoire contemporaine, spécialiste de l’histoire de Mayotte et de la colonisation des îles de l’océan Indien. démographie galopante et à des transformations sociales qui l’obligeront à anticiper les crises et juguler les débordements. Être gendarme à Mayotte aujourd’hui est une mission bien éloignée de celle que Jacques Abrial, le premier d’entre-eux, assurait en 1933. 129 i



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 1Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 2-3Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 4-5Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 6-7Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 8-9Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 10-11Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 12-13Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 14-15Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 16-17Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 18-19Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 20-21Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 22-23Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 24-25Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 26-27Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 28-29Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 30-31Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 32-33Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 34-35Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 36-37Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 38-39Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 40-41Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 42-43Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 44-45Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 46-47Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 48-49Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 50-51Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 52-53Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 54-55Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 56-57Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 58-59Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 60-61Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 62-63Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 64-65Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 66-67Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 68-69Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 70-71Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 72-73Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 74-75Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 76-77Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 78-79Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 80-81Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 82-83Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 84-85Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 86-87Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 88-89Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 90-91Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 92-93Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 94-95Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 96-97Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 98-99Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 100-101Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 102-103Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 104-105Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 106-107Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 108-109Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 110-111Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 112-113Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 114-115Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 116-117Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 118-119Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 120-121Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 122-123Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 124-125Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 126-127Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 128-129Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 130-131Revue de la gendarmerie nationale numéro 245 mar/avr/mai 2013 Page 132