Revue de la gendarmerie nationale n°244 déc 12/jan-fév 2013
Revue de la gendarmerie nationale n°244 déc 12/jan-fév 2013
  • Prix facial : 6 €

  • Parution : n°244 de déc 12/jan-fév 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Délégation à l'Information et à la Communication de la Défense

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : dossier sur la cybersécurité... un enjeu de sécurité nationale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
société uSurPATIon D’IDEnTITé, MAnIPuLATIon ET DéSInForMATIon À L’èrE Du WEB SéMAnTIQuE 3.0 numérique où les sphères privée et publique sont de plus en plus indifférenciées. L’ère de l’Internet pourrait alors entraîner la disparition progressive de la « liberté des (9) De la liberté des Anciens comparée à celle des Modernes est un discours prononcé à l’Athénée royal de Paris par Benjamin Constant en 1819. Ce discours oppose deux conceptions différentes de la liberté  : l’une pratiquée par les Anciens et l’autre présente dans les sociétés modernes. (10) Désinformation [n.f.]  : réduction de la portée de l’information ou modification de son sens. modernes » si chère à Benjamin Constant (9), tout en provoquant un risque de dissolution des identités. Tous les canaux de l’ingénierie sociale sont bons aujourd’hui pour recueillir et ensuite piéger les internautes qui, face à ces techniques de manipulation, se font abuser jusqu’à en perdre leur identité face à l’imposture. La manipulation de l’information sur internet Pour qu’une information douteuse prenne et que la « rumeur » se transforme en « information », il est essentiel que sa source soit jugée crédible, précise Vincent Glad, journaliste à Slate.fr et chroniqueur au Grand Journal de Canal +. La désinformation (10) se définit comme l’utilisation des techniques de l’information de masse pour induire en erreur, cacher ou travestir les faits. Manipuler consiste à exercer une domination, politique par exemple, sur un groupe ou un individu. Sur le site Hoaxbusters, on peut lire : « les hoaxbusters ont constaté que régulièrement des personnes ou des sociétés étaient mises en cause nominativement dans les hoax. Compte tenu de la rapidité de la diffusion de l’information via Internet, un effet d’amplification est souvent constaté. Basée sur de fausses allégations, l’image des personnes ou des sociétés se détériore très rapidement. Les effets de cette désinformation peuvent être 20 Revue de la Gendarmerie Nationale 4 e trimestre 2012tre 2012 catastrophiques et avoir des répercussions sur la vie privée des personnes citées et sur (11) Source  : http://www.hoaxbuster.com/ho axcenter/dangers.php. (12) L’ennemi à l’ère numérique, F.B. Huyghe, éditeur  : PuF 2001. l’image de marque des entreprises mises en cause… (11) ». François- Bernard Huyghe en donne une définition plus restrictive dans L’Ennemi à l’ère numérique (12). Pour cet expert, « La désinformation consiste à propager délibérément des informations fausses en les faisant apparaître comme venant de source neutre ou amie pour influencer une opinion et affaiblir un adversaire ». Au départ le phénomène était constaté dans des contextes de guerre et de crises sociopolitiques. Actuellement, le Web 2.0 et le Web 3.0 en sont les principaux leviers. La désinformation est donc un processus, utilisable à tous les niveaux, dans toutes les sphères de la communication. Elle consiste à présenter par exemple une information fausse comme vraie, ou inversement. Elle consiste également à présenter une partie d’information vraie ou une partie d’information fausse, comme une totalité indépendante et vraie pour elle-même. Le site TECHNO TV.fr nous rappelle que la désinformation est d’abord un amalgame de données et contextes qui vise à tromper ou générer des décisions «non conformes». Toute la difficulté vient des nombreux cas de figure de la désinformation : une fausse donnée (assez rare, il faut un contexte particulièrement crédible pour la faire «avaler»), une donnée et un contexte amalgamé alors qu’ils proviennent de deux informations différentes, un contexte construit autour de la donnée a posteriori, etc. Dans l’univers d’Internet, on
dispose paradoxalement de nombreux outils pour décrire, tracer le contexte d’une information, mais cela ne permet pas souvent de crédibiliser à coup sûr l’information. L’information ne se construit pas en mode one shot (contrairement aux médias traditionnels), mais en mode discursif, voire de plus en plus collaboratif : c’est tout l’intérêt des commentaires de blogs. Lorsqu’une fausse information apparaît sur un blog, la possibilité est normalement offerte à tous de l’amender, de la dénoncer, et même d’y apporter des corrections. de nouveaux outils pour chercher dans le Web sémantique (13) http://www.01net.com/editorial/566341/knowledgegraph-google-fait-un-pas-versle-web-semantique/#forum uSurPATIon D’IDEnTITé, MAnIPuLATIon ET DéSInForMATIon À L’èrE Du WEB SéMAnTIQuE 3.0 i Google s’est mis au web sémantique (13) en organisant des données non structurées. Les résultats ont été réordonnés selon la langue, l’historique, la géolocalisation, les contacts réseaux de l’utilisateur, etc. Cette structuration, selon le contexte, permet de donner du sens aux informations publiées et elle peut être traitée automatiquement dans des moteurs de recherche ou dans des échanges entre logiciels. Cela exige dès maintenant de nouvelles compétences informationnelles nécessaires à la veille réputationnelle et à la surveillance de la désinformation. Ces mêmes compétences commencent à émerger, mais les pratiques de recherche sur la Toile avec d’autres outils dits de curation du Web (14) sont aujourd’hui encore trop (14) La curation est la technique qui consiste à sélectionner, éditorialiser et partager du contenu (Source  : guide de la curation 01.Net). (15) earch.twitter.com/www.topsy.com/www.tweetstats.com. peu connus. Savoir surveiller le microblogging, à l’image de Twitter, avec des outils comme ConvoTrack, TwitterSearch, Topsy ou encore Tweetstats (15) devient une compétence indispensable. Comment ignorer aussi des outils comme DebateGraph ? Cette application en ligne permet de lancer des débats à partir de cartes interactives. Les cartes sont ouvertes à la participation et exportables dans des blogs. DebateGraph est utilisée à la Maison Blanche. De même, pour les outils de cartographie comme Touchgraph Seo, Yippy.Com, Exalead Constellations, etc., ils sont une mine de renseignements scrutant le Web invisible. Surveiller vos centres d’intérêt avec Pearltrees.com, veiller sur votre image avec Webmii.com et connaître votre indice de popularité ou d’impopularité avec Youseemii.fr, n’est-ce pas indispensable aujourd’hui ? Pour les outils nomades, SimpleMind, iBlueSky, MindMaker, MindBerry permettent déjà de cartographier depuis un iPhone ou un BlackBerry pour envoyer et retravailler, compléter, critiquer ensuite les cartes d’un smartphone vers un logiciel sur votre ordinateur. JeAN-PAUL PiNTe docteur en information scientifique et technique et maître de conférences à l’université catholique de Lille. Jean-Paul Pinte enseigne la veille stratégique dans le cadre de plusieurs Masters. Il est spécialiste dans le management des risques cybercriminels et cyberterroristes des entreprises. Auteur de nombreux articles sur le sujet et lieutenant-colonel de gendarmerie de la réserve citoyenne, il anime un blog sur la cybercriminalité depuis 2004 http://cybercriminalite.Wordpr ess.Com société Le Web sémantique nécessitera de chacun de nous un effort de plus en plus important en compétences informationnelles si nous souhaitons rester dans le flux de «l’infobésité» qu’impose Internet. 4 e trimestre 2012 Revue de la Gendarmerie Nationale 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 1Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 2-3Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 4-5Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 6-7Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 8-9Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 10-11Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 12-13Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 14-15Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 16-17Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 18-19Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 20-21Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 22-23Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 24-25Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 26-27Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 28-29Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 30-31Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 32-33Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 34-35Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 36-37Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 38-39Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 40-41Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 42-43Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 44-45Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 46-47Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 48-49Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 50-51Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 52-53Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 54-55Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 56-57Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 58-59Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 60-61Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 62-63Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 64-65Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 66-67Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 68-69Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 70-71Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 72-73Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 74-75Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 76-77Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 78-79Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 80-81Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 82-83Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 84-85Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 86-87Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 88-89Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 90-91Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 92-93Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 94-95Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 96-97Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 98-99Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 100-101Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 102-103Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 104-105Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 106-107Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 108-109Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 110-111Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 112-113Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 114-115Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 116-117Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 118-119Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 120-121Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 122-123Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 124-125Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 126-127Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 128-129Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 130-131Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 132