Revue de la gendarmerie nationale n°244 déc 12/jan-fév 2013
Revue de la gendarmerie nationale n°244 déc 12/jan-fév 2013
  • Prix facial : 6 €

  • Parution : n°244 de déc 12/jan-fév 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Délégation à l'Information et à la Communication de la Défense

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : dossier sur la cybersécurité... un enjeu de sécurité nationale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 102 - 103  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
102 103
dossier QuELLES MEnACES MAJEurES Pour LES uTILISATEurS DES réSEAuX nuMérIQuES DAnS un FuTur ProCHE ? cinquantaine d’euros un logiciel capable d’espionner un téléphone portable pour connaître les conversations échangées, le contenu de l’appareil et même sa géolocalisation. Des logiciels destinés à récupérer des informations sur un téléphone en panne peuvent également être détournés de leur finalité initiale et servir une autre cause. L’espionnage des instruments numériques est donc à la portée de toute personne possédant des connaissances techniques élémentaires. Il pourra naturellement servir une cause personnelle, à l’image de l’homme jaloux qui désirera surveiller sa compagne. Les atteintes à la vie privée et aux données personnelles Le développement des diverses technologies numériques conduira inéluctablement à observer des atteintes à la vie privée des utilisateurs et à la captation de données personnelles. Il en sera ainsi tant que les comportements sécuritaires ne seront pas maîtrisés et que, dans le même temps, les technologies numériques limiteront l’application du principe du droit à l’oubli. Avec les évolutions des téléphones mobiles – smartphone ou systèmes équivalents – et de l’architecture du réseau, avec le développement des nanotechnologies (à travers celui des puces rFID avec l’Internet des objets) et des réseaux sociaux, le temps des P.C. familiaux ou professionnels est aujourd’hui révolu. Les tablettes et les smartphones 102 Revue de la Gendarmerie Nationale 4 e trimestre 2012tre 2012 toujours connectés à l’Internet les remplacent avantageusement. on peut déjà constater, par exemple, que le commerce en mobilité a progressé de 633% en un an selon une étude publiée (5) Figaro économie 11 et 12 octobre 2012. dans le journal le Figaro (5). or, une autre étude de médiamétrie en novembre 2011 indique que 40% des possesseurs de «téléphone intelligent» stockent dans celui-ci des informations à caractère sensible, voire secrète, les (6) Données bancaires 7%, codes secrets 7%, codes d’accès d’immeubles 17%, informations médicales 3%. (7) Concept qui consiste à déporter sur des serveurs distants des traitements informatiques traditionnellement localisés sur des serveurs locaux ou sur le poste client de l’utilisateur. concernant (6) alors que la sécurité de ces terminaux est aujourd’hui balbutiante. L’autre élément d’évolution concerne « l’informatique du nuage » ou « cloud computing (7) ». Les informations de chacun, quelle que soit leur nature, vont être conservées sur des serveurs multiples répartis à travers le monde. L’accès à ces données personnelles pourra se faire à partir de multiples terminaux, connectés en permanence même en mobilité. Tous les appareils disponibles peuvent d’ailleurs être synchronisés sur le même service cloud. Les économies générées par ce concept vont naturellement conduire à un engouement des entreprises, des administrations et des particuliers et à l’augmentation des abonnements.
De surcroît, l’Internet mobile va générer l’enregistrement de nombreuses informations à caractère personnel délivrées par les utilisateurs eux-mêmes mais qui seront alors géographiquement localisés. De plus, ces données vont être collectées et conservées selon des principes ignorés de l’internaute et dans des lieux où le droit français ne s’applique pas. Par exemple, les données stockées aux états-unis sont soumises aux règles du Patriot Act qui obligent l’hébergeur américain à fournir aux autorités américaines qui le demandent les informations qu’il détient. Si l’abonné est une entreprise française, il y a donc un risque majeur pour elle de voir ses données sensibles être livrées à un concurrent. En outre, l’existence de failles de sécurité mais aussi la perte, la copie, l’indisponibilité ou l’altération des informations constituent également des impondérables, certes très rares, mais néanmoins possibles. Il existe donc une vulnérabilité majeure dans l’utilisation de ces données sans que le légitime propriétaire ne s’en rende compte. La solution pour la France passe par le développement d’un cloud souverain (8) (8) Il s’agit du projet Andromède qui associe l’état, et les sociétés Bul et SFR. (9) Grande-Bretagne, Allemagne, Italie.comme d’ailleurs d’autres états européens s’y emploient (9). Le développement du web des objets Le développement anarchique des technologies de l’Internet des objets et leur intrusion dans la sphère privée pourraient entrer en conflit avec les principes énoncés par la loi informatique (10) Loi 78/17 du 6 janvier 1978 modifiée. (11) Selon la CnIL, 17 millions de personnes ont un appareil de type smartphone. 70% le laissent allumer en permanence permettant ainsi une géolocalisation. (Intervention  : magistrat de la CnIL le 10 janvier 2012 au colloque « les jeunes sur la toile » à l’InHESJ). (12) Ex  : déstabilisation, voire dénigrement d’un dirigeant d’entreprise dans le cadre de négociations pour la direction d’un groupe, déstabilisation d’un couple marié, etc. (13) Ex  : tentative d’escroquerie, détournement d’argent,etc. en utilisant le principe de l’ingénierie sociale. et liberté (10). Les personnes physiques pourront si l’on n’y prend pas garde, faire l’objet d’une géolocalisation, d’un profilage et d’une étude comportementale selon la nature des informations laissées sur la toile (11) et les habitudes de navigation. outre une utilisation mercantile, il pourra s’en suivre des atteintes aux personnes et à leurs biens, par la recherche d’un pouvoir (12) mais plus vraisemblablement d’un gain (13), au moyen d’usurpations d’identité, d’atteintes à la réputation par exemple d’un chef d’entreprise gênant, de collectes, suppressions ou modifications d’informations personnelles (références bancaires, etc.). De même l’internaute pourra être confronté à la récupération de ses données médicales, sans compter les incidences pour sa santé lorsque des puces (pacemakers par exemple) pourront être compromises. 4 e trimestre 2012 Revue de la Gendarmerie Nationale dossier QuELLES MEnACES MAJEurES Pour LES uTILISATEurS DES réSEAuX nuMérIQuES DAnS un FuTur ProCHE ? 103 i



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 1Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 2-3Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 4-5Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 6-7Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 8-9Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 10-11Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 12-13Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 14-15Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 16-17Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 18-19Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 20-21Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 22-23Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 24-25Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 26-27Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 28-29Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 30-31Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 32-33Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 34-35Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 36-37Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 38-39Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 40-41Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 42-43Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 44-45Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 46-47Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 48-49Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 50-51Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 52-53Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 54-55Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 56-57Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 58-59Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 60-61Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 62-63Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 64-65Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 66-67Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 68-69Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 70-71Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 72-73Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 74-75Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 76-77Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 78-79Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 80-81Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 82-83Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 84-85Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 86-87Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 88-89Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 90-91Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 92-93Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 94-95Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 96-97Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 98-99Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 100-101Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 102-103Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 104-105Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 106-107Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 108-109Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 110-111Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 112-113Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 114-115Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 116-117Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 118-119Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 120-121Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 122-123Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 124-125Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 126-127Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 128-129Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 130-131Revue de la gendarmerie nationale numéro 244 déc 12/jan-fév 2013 Page 132