Revue de la gendarmerie nationale n°241 déc 11 à mai 2012
Revue de la gendarmerie nationale n°241 déc 11 à mai 2012

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 108 - 109  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
108 109
recHercHe LA PréSEnCE JuSTIFIéE DE LA GEnDArmErIE À L’éCoLE DE GuErrE cœur de métier n’est-il pas fondamentalement différent de celui des armées ? répondre de manière réflexe à ces questions, sur la base de clichés ou d’approximations en souhaitant la fin de «l’abonnement» des officiers de gendarmerie à ce cursus reviendrait à ne pas percevoir l’importance fondamentale que représente cette formation. Pour des raisons liées à son identité et aux défis à venir, il apparaît essentiel que la gendarmerie maintienne sa présence à l’école de Guerre. En effet, l’enseignement des différentes méthodes d’analyse et de planification est particulièrement structurant, qu’il s’agisse de l’organisation, du fonctionnement ou des modes d’action de la gendarmerie. une présence liée à son identité Si la gendarmerie est certes rattachée au ministère de l’Intérieur, elle n’en demeure pas moins, comme en dispose la loi n°2009-971 du 3 août 2009 « une force armée instituée pour veiller à l’exécution des lois ». En tant que force armée, elle intègre les moyens militaires que l’état consacre à la mise en œuvre de sa politique de défense et de sécurité. Au même titre que les militaires de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris ou des unités d’intervention et d’instruction de la Sécurité civile, la gendarmerie intègre une communauté culturelle de valeurs militaires qui vont bien au-delà de la fraternité interarmées. En effet, elles structurent son organisation, son fonctionnement, ses modes d’action jusqu’à la manière dont les gendarmes 108 Revue de la Gendarmerie Nationale 4 e trimestre 2011tre 2012 accomplissent au quotidien leurs missions au service de nos concitoyens. Ces valeurs, enseignées à tous les militaires de la gendarmerie dès leur formation initiale constituent « un socle qui fonde (1) Général d’armée marc Watin-Augouard « De l’identité de la Gendarmerie », 2008. l’identité de la gendarmerie (1) ». Les remettre en cause reviendrait à changer son identité et sa nature cette Institution séculaire. mais l’intérêt à suivre l’enseignement militaire supérieur réside aussi dans ses missions. S’agissant par exemple des gendarmeries spécialisées (maritime, air, armement, sécurité des armements nucléaires) toujours rattachées au ministère de la Défense, l’exercice des postes à responsabilité nécessite une connaissance approfondie des enjeux spécifiques à chaque armée. De la même manière, le ministère de la Défense demeure compétent s’agissant du statut militaire, notamment la formation initiale, la gestion des ressources humaines ou la discipline. Ainsi, les liens tissés, les connaissances et les clefs de compréhension acquises avec les armées au cours de l’année à l’école de Guerre constitueront autant d’atouts dans la résolution de problématiques communes. À ce titre, les modules de connaissances interarmées développés dans le projet pédagogique de l’école, les nombreuses possibilités d’immersion de stagiaires au sein d’unités de l’armée de Terre, de la marine nationale ou de l’armée de l’Air préparent les officiers à cette perspective.
Le centre des Hautes études miLitaires Le Centre des hautes études militaires (CHEM) dispense une formation de niveau stratégique, dans les domaines politico-militaire, opérationnel et de la préparation de l’avenir. Il accorde également une large place aux aspects internationaux des questions de défense et à la réflexion personnelle. Le CHEM forme chaque année une trentaine d’officiers supérieurs appelés à de hautes responsabilités. Il offre aux auditeurs dégagés, pendant toute la durée de la formation, de toute responsabilité directe, un cadre d’échange et de réflexion. Issus de l’armée de Terre, de l’armée de l’Air, de la Marine, de la gendarmerie et de la direction générale de l’armement, les auditeurs du CHEM sont désignés par le ministère de la Défense, sur proposition du chef d’état-major des armées. Niveau d’enseignement militaire le plus élevé en France, le CHEM est une composante majeure de l’Enseignement militaire supérieur (EMS) de la Défense. Si les missions militaires ne représentent que 5% de l’activité de la gendarmerie, elles nécessitent pour autant la maîtrise des méthodes de planification opérationnelle, d’analyse géopolitique et de connaissance des structures de commandement nationales, européennes, «otaniennes» ou «onusiennes». C’est essentiellement grâce à ces capacités, acquises au sein de l’école de Guerre, qu’a pu être planifié et réalisé depuis les années 90 l’engagement de militaires de la gendarmerie au sein des opérations des forces armées à l’extérieur du territoire national (Kosovo, opération Licorne en Côte-d’Ivoire, Afghanistan). recHercHe LA PréSEnCE JuSTIFIéE DE LA GEnDArmErIE À L’éCoLE DE GuErrE outre ces opérations situées dans le haut du spectre missionnel de la gendarmerie, il convient de mentionner tout l’intérêt que présentent ces mêmes capacités et cette culture interarmées enseignée à l’école de Guerre en matière de sécurité intérieure. L’opération Harpie est à cet égard emblématique. La coopération renforcée entre les forces armées guyanaises et la gendarmerie nationale mise en œuvre depuis 2004 a en effet permis d’obtenir des résultats croissants dans la lutte contre l’orpaillage illégal. Face à l’importance des enjeux stratégiques en Guyane, les autorités ont d’ailleurs décidé au mois de mars 2010 de rendre ce dispositif pérenne. Ainsi, 300 militaires français sont quotidiennement déployés aux côtés des gendarmes et rayonnent à partir de bases opérationnelles de l’avant. Ces sections permettent d’armer des postes de contrôle fluviaux ou de mener des actions de destruction des outils illégaux de production et visent à remettre en condition le domaine privé de l’état. mettant en œuvre des savoir-faire spécifiques au profit d’un effet final recherché commun, ces opérations illustrent tout l’intérêt d’une formation commune s’agissant de la méthode de planification, de la connaissance réciproque des capacités, des contraintes et des modes d’actions. mais l’importance de la formation à l’école de Guerre peut aussi se mesurer à la lumière des missions situées à d’autres niveaux du spectre. 4 e trimestre 2011 Revue de la Gendarmerie Nationale 109 i



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 1Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 2-3Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 4-5Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 6-7Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 8-9Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 10-11Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 12-13Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 14-15Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 16-17Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 18-19Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 20-21Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 22-23Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 24-25Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 26-27Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 28-29Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 30-31Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 32-33Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 34-35Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 36-37Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 38-39Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 40-41Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 42-43Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 44-45Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 46-47Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 48-49Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 50-51Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 52-53Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 54-55Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 56-57Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 58-59Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 60-61Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 62-63Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 64-65Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 66-67Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 68-69Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 70-71Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 72-73Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 74-75Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 76-77Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 78-79Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 80-81Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 82-83Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 84-85Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 86-87Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 88-89Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 90-91Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 92-93Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 94-95Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 96-97Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 98-99Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 100-101Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 102-103Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 104-105Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 106-107Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 108-109Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 110-111Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 112-113Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 114-115Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 116-117Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 118-119Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 120