Revue de la gendarmerie nationale n°241 déc 11 à mai 2012
Revue de la gendarmerie nationale n°241 déc 11 à mai 2012

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 102 - 103  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
102 103
Histoire « LES GEnDArmES QuI onT DéSoBéI ET onT AIDé DES JuIFS » emmène dans sa voiture de service jusqu’à la ligne de démarcation où des collègues les prennent en charge et les font passer de l’autre côté. À Pons en Charente-maritime, une famille juive composée de sept personnes échappe aux arrestations des autorités allemandes en 1943 grâce au dévouement du chef de la brigade de gendarmerie, l’adjudant Lanusse, en poste à Pons, et de celui de Paulette et rené Garnier des roches. C’est un après-midi d’hiver 1943 que la nouvelle tombe à la gendarmerie de Pons. Le chef de brigade de gendarmerie reçoit l’ordre le 31 janvier 1944 d’arrêter, entre 3 heures et minuit le lendemain, les membres de la famille Israël. Sans tarder l’adjudant Lanusse fait prévenir discrètement la famille par un messager. La famille Garnier accepte sans hésiter de cacher à son domicile cette famille juive, pendant une dizaine de jours, le temps d’obtenir les faux papiers. désobéir en zone occupée Comment désobéir aux ordres de l’occupant, alors que la pression allemande continue de se renforcer au fil des mois ? Le brigadier Paul Gianotti est arrêté par la Gestapo de Tours le 22 décembre 1943. Chef de détachement pour le transfert à Paris de deux femmes juives, il permet leur évasion. Plusieurs inspecteurs et commissaires de police à Loches sont arrêtés, accusés de ne pas 102 Revue de la Gendarmerie Nationale 4 e trimestre 2011tre 2012 avoir obéi aux ordres de Vichy. En mayenne, de juin 1942 à novembre 1943, on note dans les rapports de gendarmerie que les brigades d’Evron, des Villaines-la- Juhel, de Sainte-Suzanne et d’Ambrières, ont prévenu plusieurs personnes avant leur arrestation. La brigade d’Evron par exemple prévient en juin 1942, une femme, menacée par les persécutions raciales, que son arrestation est prévue pour le lendemain à l’aube, en lui donnant ainsi le temps de fuir. La brigade d’Entrammes garde secret le lieu de refuge accordé à une famille par les moines trappistes pendant toute la guerre. Le lieutenant Pana, de Vannes, fournit à une famille arrêtée le 26 mai 1942 de faux certificats médicaux lui permettant de gagner Paris, puis la Suisse. Dans la Seine-et-oise, plusieurs gendarmes fournissent de faux papiers à des prisonniers évadés, ce qui leur permet de franchir la ligne de démarcation. D’ailleurs, dès 1941, le capitaine Dupuy et le lieutenant Fournier de Satory mettent en place une organisation de résistance et un réseau de renseignements au sein de la gendarmerie. Le gendarme Thibault de la brigade du raincy «démobilise» 80 prisonniers de guerre évadés en leur fournissant de faux
papiers et établit environ 650 fausses cartes d’identité destinée soit à des prisonniers, soit à des réfractaires ou des familles juives. des gendarmes dans les camps d’internement Gendarme au camp de Drancy, Camille mathieu aida clandestinement certains internés, en favorisant l’acheminement du courrier ou la fourniture de la nourriture. À l’insu des autorités, il inscrit plusieurs prisonniers sur la liste des détenus souffrant d’œdème grave et de dysenterie, réussissant ainsi à les faire libérer. Par la suite, il leur procure de faux papiers et leur fait franchir la ligne de démarcation. Avec son épouse, il multiplie ces opérations qui finalement lui valent d’être repéré et sanctionné. révoqué, il ne revêtira plus jamais l’uniforme. Après les rafles de juillet 1942, Paul Guillemin, maréchal des logis-chef au fort de rosny, est détaché au camp de Beaune-la-rolande (Loiret). Lors d’un voyage, il évoque sa volonté de démissionner avec un ami rencontré dans le train. Des semaines plus tard, il est convoqué à la Kommandantur pour insoumission. Plaidant un état dépressif, il évite la déportation. Eugène Ferrier, alors gendarme mobile au camp de réfugiés de rivesaltes, fournit en août 1942, des faux papiers à une jeune femme belge, Tauba, emprisonnée en raison de ses origines juives et la fait évader. Il l’épousera en septembre 1945. Ainsi, parmi les gendarmes gardiens de camps en France, se trouvaient des hommes courageux, prêts à prendre des risques pour secourir des Juifs internés et désobéir aux ordres de leurs supérieurs. des gendarmes dans la résistance Dès juin 1940, des gendarmes de la zone occupée viennent en aide aux militaires français restés au nord de la Loire, considérés par les Allemands comme des prisonniers de guerre. Discrètement, les brigades sur place régularisent leur situation en les démobilisant. De même, ils aident les militaires évadés des camps aménagés en France par la Wehrmacht. refusant la défaite, le chef d’escadron Vérines appartenant à la garde républicaine de Paris, participe à la constitution de l’un des premiers groupes de résistance  : le réseau Saint-Jacques. une autre figure du réseau Saint-Jacques est le capitaine Germain martin, commandant de la section de Loches (Indre-et-Loire). Ce dernier profite de la proximité de la ligne de démarcation pour faciliter le passage des personnes traquées par les Allemands  : prisonniers évadés, aviateurs britanniques, juifs etc. Par ailleurs, il transmet de nombreuses informations à Londres pour le compte d’autres réseaux. Ses activités attirent l’attention de sa hiérarchie et il est affecté par mesure de précaution en octobre 1942, en zone libre, à Châteauroux (Indre) Histoire « LES GEnDArmES QuI onT DéSoBéI ET onT AIDé DES JuIFS » 4 e trimestre 2011 Revue de la Gendarmerie Nationale 103 i



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 1Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 2-3Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 4-5Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 6-7Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 8-9Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 10-11Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 12-13Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 14-15Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 16-17Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 18-19Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 20-21Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 22-23Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 24-25Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 26-27Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 28-29Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 30-31Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 32-33Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 34-35Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 36-37Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 38-39Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 40-41Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 42-43Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 44-45Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 46-47Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 48-49Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 50-51Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 52-53Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 54-55Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 56-57Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 58-59Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 60-61Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 62-63Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 64-65Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 66-67Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 68-69Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 70-71Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 72-73Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 74-75Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 76-77Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 78-79Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 80-81Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 82-83Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 84-85Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 86-87Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 88-89Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 90-91Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 92-93Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 94-95Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 96-97Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 98-99Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 100-101Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 102-103Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 104-105Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 106-107Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 108-109Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 110-111Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 112-113Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 114-115Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 116-117Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 118-119Revue de la gendarmerie nationale numéro 241 déc 11 à mai 2012 Page 120