Retro Playing n°0 sep/oct/nov 2013
Retro Playing n°0 sep/oct/nov 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°0 de sep/oct/nov 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : retro-playing.com

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 42,7 Mo

  • Dans ce numéro : FlashBack HD... le hit de la plateforme revisité en HD.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
26 Evoland est un action­RPG un peu particulier. Freeware conceptuel, grandit en effet, évolue (comme son nom l'indique), au fur et à mesure que l’intrigue évolue. Son leitmotiv ? Retracer l’histoire des jeux vidéo ! Préparez­vous donc à être surpris, car une belle aventure vous attend ! Evoland est à l’origine de sa création, l’œuvre d'un certain Nicolas Canasse, vainqueur d'un concours de création de jeu vidéo, dont le thème n’était ni plus ni moins que de retracer l'évolution du monde vidéoludique. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu’avec Evoland, ce thème ne fut que trop honoré ! Dans cette première version (d’autres sont en prévisions), le joueur a pour but en effet de retracer l’histoire des jeux vidéo à travers les âges, en découvrant, tels des trésors, des coffres permettant d'améliorer le jeu. Oui, oui, vous avez bien entendu ! Chaque coffre découvert permet à l’aventure de s’étoffer techniquement, musicalement etc. La sensation de progression est donc on ne peut plus de mise. Fort de ce premier succès, Nicolas Canasse décide d'améliorer le concept et d'en faire un œuvre plus complète. Le jeune réalisateur renforce alors habilement cette aventure typé Zelda, et s’inspire notamment des clichés du genre, tels les RPG sauce Final Fantasy. Une histoire pour petits et grands Pour ne rien gâcher, l'humour est très présent et beaucoup basé sur des références videoludiques bien connus des vieux joueurs que nous sommes. Ne vous y trompez pas néanmoins, bien que ce titre cible principalement ceux qui ont connu l'âge d'or du jeu vidéo, il n'est pas dépourvu d'intérêt pour les jeunes joueurs de cette génération, qui y trouveront là un excellent moyen de découvrir comment s'est développé petit à petit le jeu vidéo depuis 30 ans. Ils auront eux aussi droit à quelques petits clins de leur époque, comme Minecraft ou encore League Of Legends.
REALISATION/10 MUSIQUE/10 Un background et une ambiance qui sent bon la grande époque des RPGs GAMEPLAY 10 L'avis d'Odallem "Un plaisir bien furtif..." Pour ma part, je ne connaissais pas Evoland jusqu'à ce que l’ami Return vienne me parler de ce fameux projet il y a quelques mois maintenant. Emballé par ce que j'entendais çà et là, cette petite production m'avait incontestablement séduit sur le papier par son concept "évolutif", qui sous­tendait quelques clins d’œil appréciable à la grande histoire des jeux vidéo, notamment les jeux de rôle. Hélas, aussitôt conquis, aussitôt déçu par une durée de vie quasi inexistante ! Ceci est incontestablement LE gros point noir du jeu. Fort heureusement, nul besoin de vendre père et mère pour vous procurer cette petite curiosité, surtout si vous ne savez pas trop quoi faire des quelques 10 euros qu'ils vous restent en rab sur votre compte à la fin du mois... Le soft, disponible gratuitement sur internet, propose aussi une version payante. Nous avons donc à faire à un soft bien différents, pour ne pas dire beaucoup plus alléchant, avec notamment des modes de jeu supplémentaire (combats RPG ou les batailles façon Diablo). Mais la plus grande innovation se situe très certainement d’un point de vu graphique avec le déblocage de la modélisation 3D, des décors pré­calculés et des textures HD. Ajoutez­y une belle bande­son avec une musique plus agréable et des thèmes originaux marquants, et vous verrez qu'au final, ce qui n'est à la base qu'un simple jeu indépendant n'a finalement pas grands choses à envier aux jeux actuels, si ce n'est sa maigre durée de vie, hélas. Un gameplay évolutif, mais qu'on aurait aimé voir un peu plus poussé que ça. Dommage. Return De très belles musiques. Mention spéciale pour le thème de boss final ! DUREE DE VIE/10 Assurément, LE gros point noir du jeu. Compter une poignée d'heures pour finir l'aventure, et un peu plus avec les quêtes annexes. POUR FAIRE COURT Certes décevant sur la durée de vie et ne proposant pas un gameplay vraiment original, Evoland demeure néanmoins une expérience prenante, étonante dans son concept et sur laquelle nous revenons sans difficulté et avec plaisir une fois l'aventure achevée. 10 9 8 6 5 4 3 2



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :