Retro Playing n°0 sep/oct/nov 2013
Retro Playing n°0 sep/oct/nov 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°0 de sep/oct/nov 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : retro-playing.com

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 42,7 Mo

  • Dans ce numéro : FlashBack HD... le hit de la plateforme revisité en HD.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 Treize années se sont écoulées depuis les premières heures passées sur Final FantasyX. Aujourd’hui encore, les premières foulées de Tidus dans le monde de Spira restent une expérience mémorable, un souvenir marquant, qui s’apprête à refaire surface sur nos écrans haute définition à travers Final Fantasy X/X-2 HD. Et si la compilation des deux softs n’a fondamentalement rien de très surprenant en soi, puisqu'un coffret Ultimate Box comprenait déjà en 2005 les versions internationales de FFX et X­2, les différents efforts entrepris pour rendre cette nouvelle version PS3 et PS Vita "attractive" méritent attention. Voyons pourquoi. Odallem Un développement au goût d’arlésienne Ce n’est qu’au terme d’une conférence de Sony Computer Entertainment, tenue au Japon le 14 septembre 2011, que la sortie de FFX HD fut officialisée, après plusieurs mois de rumeurs latentes à son sujet. Les productions de Final Fantasy XIII et Kingdom Heart 1.5, annoncées antérieurement par l’éditeur, n'avaient en effet pas permis aux différentes équipes de développement de s’atteler jusquelà (tout du moins pleinement) à la réalisation du soft. Dans la presse spécialisée, le peu d’informations communiquées jusqu’en février 2013 a même laissé présager le pire. Absent de l’évènement « anniversaire », et du line­up de Square pour le Tokyo Game Show 2012, Shinji Hashimito était resté, on se souvient, des plus évasifs sur la question aux micros des journalistes de Gamespot. Mais après quelques mois d’absence et d’incertitude, la communication reprend via une conférence live de Sony tenue en février dernier, au cours de laquelle est présentée une modélisation HD de Tidus et Yuna. FFX HD est bien vivant. Désormais, la communication sur ce jeu ne sera plus en reste ! Un lissage surmesure Une fois n’est pas coutume, Square Enix nous montre son attachement à l’aspect purement esthétique et technique de ces deux « nouveaux » Final Fantasy.
Bousculer les évidences... Développant une critique de l’orthodoxie « occidentale », interrogeant certaines structures sociales, comme la question de « l’héritage », Final Fantasy X fut indiscutablement le premier « FF » à transposer aussi bien les aspirations de la culture nippone, à la fois en proie à la modernité, et en quête d’identité face aux bouleversements croissants de ses structures traditionnelles. Un titre d’une grande et étonnante modernité donc, qui bouscula aussi certains codes de la série, notamment sous l’effet d’une 3D favorisant l’émergence d’un monde mieux proportionné, plus réaliste et d’avantage cinématographié. L’éditeur a en effet à cœur de bien faire les choses, en proposant tout d’abord une version HD de qualité, pour commencer, les effets d’aliasing et de « tremblote », spécifiques aux fragilités techniques de la Playstation 2, ne sont plus ici qu'un lointain souvenir. La modélisation des personnages principaux, tout comme celle des différents personnages secondaires, est également retravaillée de manière à mieux se fondre dans les différents environnements de jeu, ces derniers étant lissés pour l’occasion. Ajoutons à cela un éclairage amélioré, des effets de lumière retravaillés, des angles de caméra revus et corrigés (notamment à cause du changement de format, désormais en 16:9) etc. En résulte une refonte digne de ce nom, comme nous le montrent déjà les premières vidéos comparatives, diffusées par Square pour mieux saisir le travail effectué entre les versions SD d’origine et l’actuelle haute définition. Plus qu’une simple réédition ? Cette refonte graphique, aussi réussie soit­elle, n’est cependant pas l’unique attrait de cette nouvelle version. Les compositions de Nobuo Uematsu, Masashi Hamauzu et Junya Nakano ont également été réarrangées. Ainsi, ce ne sont pas moins de soixante morceaux à redécouvrir, dont le fameux thème de combat de Final FantasyX, désormais plus électrisant que jamais ! Les voix ont aussi eu droit à une amélioration sonore, afin de rendre le tout plus harmonieux. À cette refonte homogène viennent se greffer trente minutes de cutscenes supplémentaires, qui s’ajoutent aux grandes lignes scénaristiques de Kazushige Nojima, auteur de l’émouvant scénario des Final Fantasy X et X-2. Mali MM MIMMMM 11 11 II MIMM MMM MaMM ■ II MIM ■• Ma Ma MI I WIMMW



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :