Retro Geek Mag n°8 avr/mai/jun 2013
Retro Geek Mag n°8 avr/mai/jun 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de avr/mai/jun 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : www.rgmag.fr

  • Format : (166 x 235) mm

  • Nombre de pages : 66

  • Taille du fichier PDF : 42 Mo

  • Dans ce numéro : dossier sur le monde de la trad'.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
Support : SNES 9éveloppeur : Acclaim Editeur : Nintendo Joueurs : 51y Ressortons du congélo un jeu du XXe siècle, cette époque où on n'avait pas peur du pixel, où vos pads collaient et étaient gras à cause des chips dévorées devant la TV. Une époque où les adaptations de films étaient tout aussi légion qu'aujourd'hui (ça reste un filon à pépettes) mais où peu sortaient du lot de par leur qualité. Demolition man : souvenez —vous de ce film ! Quand Stallone revenait aux films d'action après une belle traversée du désert (Arrête ou ma mère va tirer, L'embrouille est dans le sac). Simon Phoenix, le plus grand des criminels du XXe siècle affronte John Spartan, le flic le plus coriace du) 0(e siècle à une époque où le) (Xe siècle est proscrit. Je ne vais pas m'étendre sur cette perle des nineties car H se fait un plaisir de vous en exposer la Genre : Murder Death Mill Sortie : 1995 Dificulté : Coriace Support : Cartouche Version : PAL Langue : FR SUPER OIE (MI11111111 111111 ON MAN trame dans ce numéro (cherchez un peu bon sang !) mais je vais me concentrer sur le jeu sorti deux ans après. Que les choses soient claires : la licence du film n'est qu'un prétexte pour un nouveau jeu d'action. Les scènes qui font le charme du film (la prison frigo, la voiture polystyrène, les trois coquillages, la scène de sexe...) sont évitées de belle manière. Pas d'agent Huxley ni d'Edgar Friendly. Seuls les lieux de l'action suivent vaguement le scénario. Il reste les sprites de Stallone et Snipes plutôt réussis tout comme les digit'vocales de l'ami Sylvestre qui valent leur pesant de caca- Arrivé à Hollywood avec l'érotique Etalon Italien, Stallone dit « Sly » explose avec Rocky. Il cartonne avec ses suites et Rambo. Egérie bodybuildée des années Reagan, il a quelques difficultés à s'imposer après et se perd en essayant la comédie. Il revient en 93 et casse la baraque (Cliffhanger, DM, Juge Dredd) puis s'effondre à nouveau dans des nanar'. Has-been mortvivant il revient en 2008 finir Rocky et Rambo en beauté, nouvel état de grâce il décide de réunir les vieilles gloires du ciné'd'action et re-re cartonne avec The Expandables 1&2 et c'est il pas fini. Stallone : le mythe ! Affrontement final entre Phoenix et Spartan à la prison cryogénique. "Freeze or you're dead ! "
huètes. Vous jouez donc le rôle de Spartan d'abord en 1996, comme dans le film en sautant sur les toits de Los Angeles en pleine nuit et en flinguant à gogo les sbires de Phoenix. Puis vous redémarrez en 2032 à San Angeles (H vous expliquera) et recommencez la chasse dans le musée (où vous flinguez), dans les rues (où vous flinguez encore), dans une usine de voitures (devinez), dans un labo (encore du flingue) et dans les souterrains de la ville, là vous flinguerez finalement peu car vous serez constamment accroché à des filins. À votre disposition vous aurez différents bonus classiques dans un jeu d'action : revolvers, fusils, magnums, grenades en tous genres mais encore medipacks et armures en soutien. Les niveaux en vue de profil (rues, usine, souterrains) sont séparés par des niveaux en vue du dessus (musée, labo) à la manière d'un Super Probotector culte mais la maetriae de Konami en moins. Entre chaque niveau vous avez une page vous expliquant rapidement le scénario mais cela ne suffit pas pour coller au film. Accroché aux filins qui s'offrent à vous, vous dézinguez à tout va pour parvenir jusqu'à l'ignoble Simon Phoenix afin de lui faire la peau. Accusé à tort d'avoir fait des victimes vous serez cryogénisé pour quelques décennies. Un bon petit jeu d'action sans prétention, sauvé par la présence de Stallone. Toutefois, Faction bat son plein et la mise en scène est plutôt efficace. Mais ça demeure une adaptation du film pas réellement réussie, même si on y trouve un vague effort pour suivre la trame du picture movie. N'ayant fini le jeu qu'en mode Easy et il semble que la fin réelle ne se révèle qu'en mode normal. Le challenge est finalement assez costaud. ETROGEEKM110 Technique à la mode pour nombre de jeux daubesques à l'époque (qui a dit Time Cop ?) les mouvements de John Spartan sont filmés en motion-capture : bel effort ! À par cela la console tourne pépère, pas de choses extraordinaires. Dommage pour un jeu sur la fin de carrière de la console. Couleurs vives et plutôt saturées, le problème est qu'on ne voit pas toujours les ennemis avant qu'ils bougent, tout comme les bonus. Une musique musclée pour un jeu musculeux. Bruitages efficaces, par-• fois un peu étranges mais après tout nous sommes dans le futur. Le personnage répond bizarrement. Un temps re d'adaptation est néces- saire. On s'accroche fac- ilement aux tyroliennes. L'action reste rapide, presque trop parfois. Dans les niveaux vus du dessus, c'est l'anarchie : les tirs ralentissent quand il y a trop de sprites. NOTEI:4117■w J'AIME - SLY - LES DIGIT'- SLY J'AIME PAS - SÉNAR'PEU SUIVI



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 1Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 2-3Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 4-5Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 6-7Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 8-9Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 10-11Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 12-13Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 14-15Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 16-17Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 18-19Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 20-21Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 22-23Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 24-25Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 26-27Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 28-29Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 30-31Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 32-33Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 34-35Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 36-37Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 38-39Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 40-41Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 42-43Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 44-45Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 46-47Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 48-49Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 50-51Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 52-53Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 54-55Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 56-57Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 58-59Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 60-61Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 62-63Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 64-65Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 66