Retro Geek Mag n°8 avr/mai/jun 2013
Retro Geek Mag n°8 avr/mai/jun 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de avr/mai/jun 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : www.rgmag.fr

  • Format : (166 x 235) mm

  • Nombre de pages : 66

  • Taille du fichier PDF : 42 Mo

  • Dans ce numéro : dossier sur le monde de la trad'.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
BOSSU Après avoir évoqué plusieurs fois le monde du cartffl il était temps de parler de ses hommes de l'ombre. Ce derniers, qui, par altruisme passent de nombreux mois el traduire des titres qui n'ont jamais été localisés. C'est pour cela que nous nous penchons sur le monde de la Trad'avec l'aide de TiDragon pour ce dossier. RGMag : Pour ceux qui n'ont jamais entendu parler de toi et de ton travail, peux-tu te présenter et évoquer ce que tu apportes à la TiDragon : Je suis avant tout un traducteur amateur (et bénévole) de jeux vidéo sortis sur consoles, essentiellement 8, 16 et 32 bits. Puisque, de part cette passion, je dois faire un minimum honneur à la langue française, disons que je suis aujourd'hui rédacteur de nouvelles (plutôt que « posteur de news », bien que je n'aie rien contre les anglicismes) du site de la T.R.A.F. Je m'occupe également de sa base de données, les parties « programmation du site » et « hébergement » étant gérées respectivement par kipy et Pixel. Pardon ? Ma véritable personne ? Ah, ça : seuls ceux qui m'ont rencontré (ou presque) le savent : ) Mais je dirais que mon personnage correspond bien à ma personnalité. La T.R.A.F. (acronyme de « Traduction de ROMs Anglais et Français ») est essentiellement dédiée aux traductions francophones de jeux vidéo sortis sur console, réalisées par des amateurs bénévoles. Notre but premier est donc de recenser les patchs de traduction français, tout en informant notre petit monde de la sortie de telle ou telle traduction en français ou en anglais. Le site étant également dédié au ROMhacking sous sa forme première, nous proposons aussi des outils et des tutoriels en français afin que tout un chacun puisse s'essayer à ce loisir. Nous parlons en revanche très peu des ROMhacks de jeu, c'est-à-dire des modifications visant à changer tout ou une partie d'un jeu (comme Chrono Trigger — Prophet's Guile). Pour répondre très simplement à ta question Sri 75 7 or,,.8, 2, "513,3, traf.romhack.org romhack.org rom haeking.net tradu-france.com et résumer : je ROMhacke, je traduis, je participe à des projets de traduction et j'écris des articles dédiés à ce petit monde, en particulier pour annoncer la sortie de patchs a GMag à epuis tes débuts, comment as-tu vu l'évolution de cette communauté ? A-t-elle• rogressé ou, au contraire, disparaît-elle peu à peu ? Tu as eu envie, par moment, de tout laisser tomber ? Si oui, qu'est-ce qui t'as 7 TiDragon : Pour ce qui concerne la T.R.A.F. en elle-même, l'aventure a commencé en juillet 1997, lorsque Wild Ham, son fondateur, travaillait sur une localisation de Final Fantasy sur NES. Pour ma part, un petit historique ne me semble pas être superflu. J'ai découvert l'émulation en 1996 avec des camarades de classe via les émulateurs Nesticle (NES), Snes9x (Super NES) et KGEN (Mega Drive). J'ai alors découvert de nombreux jeux japonais, en particulier Final Fantasy V et Seiken Densetsu 3. Ce n'est qu'en 1999, lorsque j'ai enfin eu une connexion internet, que je me suis intéressé aux patchs de traduction. Il faut savoir que la première traduction convaincante de RPG était celle de Final Fantasy V, sortie fin 1997. C'est justement cette production de RPG qui m'a fait découvrir ce petit monde de bénévoles. Dans ma recherche de jeux un peu sortis des sentiers battus (de mon point de vue), je tombe sur Der Langrisser, T-RPG sorti sur Super NES. J'en tombe amoureux, je cherche des traductions mais je ne tombe que sur un vieux projet initié par un certain Alamone. Pourtant, en 2000, un groupe du nom de No-Life Translations traduit la branche « light » de ce jeu fabuleux.
Je me propose en tant que bêta testeur, ce qu'ils acceptent : mon premier pas dans ce monde remonte à cette année. Je m'intéresse à la francophonie début 2001, lorsque je tombe par hasard sur le site de la T.R.A.F. On peut dire que mon entrée « officielle » sur la scène francophone a eu lieu en octobre 2001, lorsque j'ai rejoint Génération IX afin de traduire Langrisser II sur Mega Drive (projet inachevé à ce jour, mais là n'est pas le propos). Mon intronisation au sein de l'équipe de la T.R.A.F. a eu lieu en juillet 2002, en tant que rédacteur suppléant lorsque les « titulaires » (alors Fikk, S.O.R et Hell) n'étaient pas disponibles. J'ai repris intégralement les rennes du site début 2004, puisque les membres de l'époque n'avaient plus de temps à consacrer à cette tâche. Disons qu'elle fonctionne au ralenti. Je ne parlerai pas de déclin, même s'il est peut-être vrai que l'âge d'or est derrière nous. On peine à renouveler les acteurs de cette scène, ce qui explique la tendance actuelle (rythme de croisière peu soutenu). Ceci dit, depuis trois ans, on semble assister à un renouveau, bien que l'activité ne soit en réalité soutenue que par quelques-uns d'entre nous. Cette tendance est plus vraie sur la scène française dans laquelle les représentants actifs doivent être une vingtaine alors que l'on cherche à traduire des jeux, surtout des RPGs, de plus en plus volumineux et de manière plus respectueuse de l'oeuvre originale. Soyons clairs, l'évolution de notre scène tient essentiellement à cela : une approche plus propre et plus complète. Il faut entendre par là que l'on passera beaucoup plus de temps, d'une part sur le ROMhacking afin de trouver toute la place nécessaire et de. traduire un maximum d'éléments, d'autre part sur la traduction en elle-même (fini le temps des'je colle au texte original même si ce n'est pas beau"), enfin sur la relecture et la mise en forme. Faisons simple : en dehors des menus et autres graphismes, un RPG 8 bits, c'est 100 ko de script en moyenne, 400 ko en 16 bits, 2 Mo en 32-64 bits et 7 Mo en 128 bit (je donne des ordres de grandeur). Afin de renouveler nos projets et nos passionnés, il nous faut donc deux catégories de personnes. D'un côté, nous avons besoin de tra- ducteurs bilingues ayant un certain sens de l'interprétation et une bonne connaissance de la langue française. La plupart des gens ne le savent pas mais, depuis 1997, le niveau de langue que l'on retrouve dans les traductions et la qualité technique des hack ont en général bien évolué. D'un autre côté, nous avons besoin de ROMhackeurs compétents, c'est-à-dire de gens capables de comprendre le fonctionnement d'un jeu et de le modifier quasiment à leur guise. Les ROMhackeurs dits « débutants », dont je fais partie, sont ceux qui appréhendent assez bien les concepts de base de la discipline et qui pourront traduire un jeu d'assez belle manière sans avoir recours à la programmation et sans connaître l'architecture de la machine. Cependant, cela est beaucoup moins vrai sur les consoles à CD pour lesquelles savoir programmer un minimum devient un enjeu essentiel afin de réaliser un travail « propre », même si ce point de vue peut-être considéré par certains comme étant une théorie de « puriste » puisque l'on peut toujours modifier un jeu sans savoir programmer (mais au prix de quels sacrifices 7). La difficulté à laquelle fait face notre scène provient du fait que l'on trouve de moins en moins de personnes voulant faire des efforts pour se lancer dans cette tâche qui est, convenons-en, longue et parfois pénible avec, finalement, assez peu de reconnaissance. C'est là que le mot « passion » prend toute sa dimension. RIE HIT-POINT 255.7255 RING 255 ENP-FOINT 65535 GIOI° 02410 C'est en juin 1998 que les choses « sérieuses » commencent avec un patch complet pour Ys III — Wanderers from Ys sur Super NES, réalisé par Digital Dream Translation. "■■."-



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 1Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 2-3Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 4-5Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 6-7Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 8-9Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 10-11Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 12-13Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 14-15Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 16-17Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 18-19Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 20-21Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 22-23Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 24-25Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 26-27Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 28-29Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 30-31Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 32-33Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 34-35Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 36-37Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 38-39Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 40-41Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 42-43Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 44-45Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 46-47Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 48-49Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 50-51Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 52-53Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 54-55Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 56-57Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 58-59Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 60-61Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 62-63Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 64-65Retro Geek Mag numéro 8 avr/mai/jun 2013 Page 66