Retro Geek Mag n°6 jui/aoû/sep 2012
Retro Geek Mag n°6 jui/aoû/sep 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de jui/aoû/sep 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : www.rgmag.fr

  • Format : (166 x 235) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 9 Mo

  • Dans ce numéro : la saga Renegade sur Amstrad CPC.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
• choses au sol pour les bal- ancer sur ses ennemis : cou- teaux, boîtes à outils, pois-• sons (?) et même des pylônes• enfoncés dans le sol (Hl. Tout• cela donne aux joueurs une• impression de puissance• assez monumentale et ce n'est pas pour me déplaire ; ça La Retropedia était (est ? J un travail communautaire ayant pour but de recenser des jeux en leurs• coups de pieds et coups de• change des classiques petits créant une fiche. C'était des titres que les membres• poings.Si en plus vous ap- de notre forum pouvaient apprécier ou haïr. Nous prenez qu'on peut y jouer à 3• rendons donc hommage à ceux qui ont effectué• simultanément que vous• faut-il de plus ? cette aventure avec nous par ces pages et ce mois-ci ça sera tabassage dans la rue histoire de coller au• Titre : MUTATION NATION dossier du pianisf• Titre : ONDERCOVER COPS Machine Item M-92 system Déveioppeur : IREM Éditeur : IREM IREM n'a pas réalisé qu'une série culte de shoot'emup. D'autres équipes travaillaient sur divers types de jeux comme les beat'em ail. Cela donna naissance à Undercover Cops, un digne représentant du genre et je dirais même plus un des meilleurs. Ok, la mise en scène semble plutôt classique : 3 persos dont un polyvalent, un gros balèze et une donzelle toujours très rapide. Ça fleure bon comme Street of Rage tout ça l Nous sommes dans une mégapole après le Grand Cataclysme (Mais si l Vous savez bien qu'après la 3e Guerre Mondiale, suite au Nouvel Ordre• Planétaire, la société actu-• elle fut rasée par les frappes• Bienvenue dans un nucléaires). Le maire de la• monde désolé où le mutagène rose que n'aurait pas ville appelle les City Sweep- e ers pour se protéger de la• renié Krang et Shredder fait bande de malfrats du dor• la loi (et fait de drôles de Cleyborn. Du grand clas-• bestioles). Vous êtes un chic phismes sont très détaillés, Machine : AES 1992 Déveioppeur : SNI (Éditeur : SNK sique je vous dis. Les gra-• type rescapé de cette apocalypse mutante et allez devoir une excellent habitude es vous frayer un chemin dans d'ailleurs chez IREM, permet-• les rues saumâtres et gluantes d'une mégapole tant le rendu d'une ambi-• en ance bien malsaine et orga-• ruine et débordante de monstres en tous genres que vous nique. Les ennemis eux sor-• tent de leurs caves, pas lavés allez castagner allègrement depuis quelques mois, et de• avec votre pote (un grand surcroît à moitié mutants et• black balèze à T-shirt jaunej. cancéreux. Même chez nos 3• A vous les hommes-rats verts, héros, les têtes ne sont pas à• les humanoïdes-mouches la fête. Bref, l'ambiance jo- e rosse et autres poulpes et motards à tronches bizarres viale et excentrique, ce ne• sera pas ici...Le gameplay est• (aucun scrupule de taper plutôt rapide : un bouton• dans des trucs aussi pour le saut et un pour les• étranges). coups, quelques coups spé- e Les développeurs ce sont ciaux suivant les manip'avec• amusés à transformer chaque le joystick. Ceci rend la mani-• punk avec boursouflures abilité efficace et facile à• (zooms) et dégoulinades prendre en main. Votre• verdàtrse comme il se doit. perso préféré pourra aussi e Même si votre apparence n'a s'emparer de pas mal de e pas bougé ce monde mutant Il I
ne vous a pas épargné mais heureusement à votre avantage : vous allez pouvoir balancer des super coups en chargeant sur A pendant 2 petites secondes ; récupérez des capsules de puissance et votre super coup deviendra diffèrent et plus puissant. La bande-son est assez répétitive mais bien dans le ton du jeu : vaillante ! Au final même si Mutation Nation est assez classique dans son déroulement (Final Fight-fike) il reste tout de même un excellent défouloir à deux joueurs lors d'une fin de soirée. Petite remarque : pas de choix de personnage (le pad 1 et 2 ont un perso assigné d'office).• Titre : F161-ITING FORCE 2 Machine : Dreamcast 119991 Développeur : Core Design Éditeur : Eidos Interactive Qui ne cannait pas le fameux Fighting Force, sortie sur PS1 et qui avait marqué grâce à un mufti'excellent ! Une suite a donc vu le jour, et là, c'est le drame ! Aucune similitude avec son grand frère. F.F 2 nous offre un gamepiay mou, avec en plus une maniabilité déplorable et un univers bien vide. Autant le dire tout de suite, c'est une belle grosse bouse ! En effet, en plus d'avoir tous• néant : Jessica la fille ces défauts, le jeu possède• d'Haggar (fiancée de Cody) a une IA des plus mauvaise été enlevé par le gang de rendant le jeu bien trop, l'ignoble Mad Gear. La tradi- simple et qui nous en-• tion de la fille en détresse est traînera encore plus profon-• encore une fois respectée. dément dans les néants de la• Capcom s'est efforcé de nullité. Doté d'une courte s rendre les stages diversifiés,• durée de vie, et d'aucun, colorés et avec une identité mode multi-joueurs ce jeu• propre (bas-fonds, métro, est tout simplement une ar-• quais, usine, building final) naque, car sortie simple-• ainsi le jeu est rempli de ment pour surfer avec le clins-d'oeil lié à la culture pop succès de son prédécesseur. : du moment (cinéma, musique). Seule la musique un Mesdames et Messieurs,• un conseil : passez votre• peu agressive et monocorde chemin I• n'est pas fantastique mais• c'est bien pour lui trouver un défaut...• Un grand jeu qui en inspira• des dizaines pendant toutes 91141i...• les années 90. L Titre : FINAL FIGHT• Machine : Arcade {1989j• Développeur : Capcom• Éditeur : Capcom• Street Fighter'89 de son• nom de développement, suite du premier Street• Fighter, arrive dans les salles• obscures à fa fin de l'année• 1989. Avant Final Fight, le• n°1 c'était Double Dragon, mais ici on a droit à des, sprites énormes avec des• personnages hauts en COU-• leurs et bien plus typés : la vi-• tesse de Guy, la polyvalence de Cody et fa puissance : d'Haggar sont flagrantes• dès la 1 ère pièce de 10f (5• crédits pour les salles• d'arcade les moins radines).• Côté scénar'ça frôle le• I. I Kr1111.1



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :