Retro Geek Mag n°5 avr/mai/jun 2012
Retro Geek Mag n°5 avr/mai/jun 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de avr/mai/jun 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : www.rgmag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 42

  • Taille du fichier PDF : 13,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'arrivée du piratage console en France (2e partie).

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
2.3.4.DECErvlBRE 2011 l'AI.r.0 I ES EXI iSM. : iNS I E LAI EAI_ILIÉ ZE-NAIITES ON C'est par un dimanche de pluie et une circulation plus que discutable que J'allais à l'Art to Play avec la jeune Photographe Nantaise Romy Del Signore, qui a fait ses ! ères armes en shootant des concerts aux 4 coins de l'Europe. Avant de commencer, nous allons revenir sur le principe de ce salon qui tentait de regrouper sous le même toit le jeu et le divertissement I C'est plutôt large si l'on suit le sens même de ce terme, mais passons, et voyons de quoi il en retourne. Cet événement proposait donc trois pôles, à savoir : la japanimation, le multimédia et pour finir, les jeux de société en tout genre. En gros, le salon souhaitait offrir un panel assez étoffé de découvertes pour les différents visiteurs. Nous allons donc découvrir ensemble si ce pari a été tenu ! Le 1 er constat lorsque l'on arrive, c'est que le salon semble assez énorme, des stands en pagaille, des allées titanesques et pour une 1 ère édition, on se dit que les gars avaient les moyens. Il nous aura fallu plusieurs passages pour tout voir, car ce n'était pas avec un seul coup d'oeil que nous aurions pu tout découvrir, vous l'avez donc compris : ce salon semble avoir tout d'un grand. Scènes avec écrans géants, des « villages » pour chaque pôle, une salle de projection, concerts et concours en pagaille, tout a l'air parfait encore une fois, mais là où nous déchantons, c'est lorsque nous nous penchons un peu plus sur stand. Bulle Japon aura proposé plusieurs activitées dont l'habituel Karaoke qui satisfait aussi bien petits et grands.
En effet, même si le salon en jette vraiment visuellement et propose beaucoup de choses, la plupart étaient vides par leur contenu, le salon y aurait nettement plus gagné en ayant revu à la baisse le nombre de pôles et en en gardant 2 au lieu des 3 proposés et ainsi étoffer les deux restants. Il y avait aussi un très gros problème d'organisation, des artistes ayant fait le déplacement se sont retrouvés à des extrémités sans contact direct avec la foule et ont passé tout le salon à crayonner, s'ils n'étaient pas déjà partis, en attendant que des visiteurs daignent se déplacer jusqu'aux extrémités quasiment invisibles. Le retro Gaming selon l'Art to Play Je dois avouer que j'ai été à de nombreux salons, des très grands comme des très petits, mais vu la taille de celui-ci, on peut facilement crier au scandale. Neuf télévisions, pour 9 consoles, pour 9 jeux ? WH Sur tout le salon, seulement 9 sorts ont tourné sur l'ensemble des consoles à savoir : Alpha Mission II sur AES, Sonic 2 sur MD, Street Fighter Collection sur PS I (jouable à unJ, le Mario Kart 64 de la N64, Golden Axe sur Master System, Super Smash Bros Melee sur Gamecube, Dunk Hunt sur NES, Mortal Kombat sur Super Nintendo et pour finir SoulCalibur sur Dreamcast. Je veux bien croire que l'espace Rétro ne devait pas être la préoccupation principale, mais tout de même, il fallait un minimum syndical et au moins disposer de deux manettes pour jeux de Versus Fight I k. Il M FI I1 Le current Gen était a de la partie : c'est avec des machines dignes de la Nasa où tournaient principalement Skyrim et Battlefield 3, le Stand de la 360 jouait la prudence en proposant son habituelle Kinect, Motor Forza ainsi que le dernier Call of.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :