Retro Geek Mag n°5 avr/mai/jun 2012
Retro Geek Mag n°5 avr/mai/jun 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de avr/mai/jun 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : www.rgmag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 42

  • Taille du fichier PDF : 13,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'arrivée du piratage console en France (2e partie).

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
Support : Snes Développeur : Delphine Software Editeur : Electronic Arts Joueurs : 2 Plutôt que de commencer par le synopsis du jeu je préfere débuter par la distribution des rôles. Ce sera donc dans la peau du Shaq que vous devrez libérer un jeune garçon des griffes de vilains ennemis, "et quels ennemis I " j'ai envie de vous dire : cela ira de la belle (façon de parler) amazone, à un Aladdin du pauvre avec ses deux épées, en passant par un ogre qui n'a d'ogre que la laideur, un mort-vivant ressemblant à un clodo, une espèce de voyou des quartiers chics, un maitre chinois sorti tout droit de la version du pauvre de Karaté Kid, une fille-chat sous acide, un punk robotique sous DOS et pour finir par une momie sponsorisée par Moltonel. Genre boston Sortie : 1994 Difficulté : dure Dans le registre de l'emploi de stars de manière improbable, Deiphine Software se place en tête avec son jeu de baston Shaq Fu. En effet, Shaquille O'Neal se retrouve aspiré dans une autre dimension afin de sauver un enfant, tout en':tabassant du monstre et du mutant, du grand art E kilo expiainl go lu-troue*, tom tel, ts porta/-r.inct N'OZU - an- SalVem hiM zero.-* item too..,mMe■■ U s o rit 1111 1
Passé ce casting de folie, entrons donc dans le vif du sujet : la castagne J Si, au premier abord, le jeu semble avoir vieilli, par fa suite on se rendra compte que les sprites sont détaillés, mais trop petits, et les décors jolis mais vides. Lorsque l'on a Je Big Shaq en main, c'est plutôt bien animé et ça a de la gueule à regarder ; le souci, c'est qu'à jouer, c'est pas la même chose et c'est plutôt laborieux, voire même catastrophique... on se retrouve donc dans des joutes hasardeuses et désastreuses pour nos globes oculaires, et ce ne sont pas les musiques qui épargnerons nos oreilles, malgré certains thèmes entraînants comme Tombstone Island (bien que certains aigus vous fileront un mal de crâne pas possible). En effet, pas possible de calibrer un saut correctement : la gestion des distances est tellement mal foutue que vous vous retrouvez soit trop prêt, soit trop loin de votre adversaire, les deplacements sont tellement hasardeux que l'on arrête d'élaborer une technique de combat, qu'elfe soit offensive ou défensive et on appuie sur les touches de frappes les plus fortes afin de faire des dégâts, ce qui est rageant. O'Neal c es 140 kilos pour 2m15, c'était la stars des spots Pepsi et accessoirement if est reconnu comme Fun des meirleurs pivots de la NBA, mais pourquoi l'inclure dans un jeu comme celui-d ? Surtout pour lui donner des techniques de combats qui ne lui correspondes pas ! Bref, carton rouge pour Delphine Software I Vous contrôlerez vousmême le Shaq sur la carte du monde afin de choisir dans quel ordre vous allez affronter vos assaillants, enfin... si vous arrivez à rester devant votre écran ! Si Shaq Fu peut briller si l'on regarde l'arrière de la boite, une fois la cartouche lancée, on se rend bien vite compte que l'on s'est fait arnaquer. En effet, si à l'époque jouer le Shaq pouvait être vendeur, à présent ça ne l'est plus, et puisque que je vous dis que le soft est mauvais, ne perdez pas votre temps car rien ne peut fe rattraper. FIMBIFIFICE C'est sympa à regarder, mais ça s'arrête là. Si le jeu semble plutôt joli, c'est au fil des combats que l'on se rend compte que ça reste de la poudre aux yeux, les sprites sont minuscules et les décors manquent cruellement de vie. En dépit d'un scé-I nario sans queue ni tête indigne d'une des pires productions de films de Kung Fu de série Z, il faut constater que certaines ziks sont pêchues et rythment comme elles peuvent les combats. Le gros point noir dul jeu. Si, pour certains softs, il faut de la maîtrise pour appréhender les commandes, ici c'est l'inverse : oubliez la maîtrise, c'est tellement mal foutu que c'est avec du bol si l'on mène un combat tout juste moyen. - se déplacer sur la carte - la jaquette du jeu - le casting ridicule - la jouabilité - tout le reste OC. 02/7 Rct,



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :