Retro Geek Mag n°5 avr/mai/jun 2012
Retro Geek Mag n°5 avr/mai/jun 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de avr/mai/jun 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : www.rgmag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 42

  • Taille du fichier PDF : 13,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'arrivée du piratage console en France (2e partie).

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Support : PC Développeur : Frederic Raynal Editeur : Infogrames Joueurs : 1 1 J Sorti tout droit d'un cerveau français, celui de Frédéric Raynal, Alone in the dari (a fait l'effet d'une petite bombe lors de sa sortie. Premier né du style survival horror, ce titre va très vite devenir une véritable référence vidéoludique et inspirera de nombreux autres jeux, comme par exemple la désormais célèbre série Resident Evil. Doté d'une réalisation en 3D avec différents angles de caméra, ce concept totalement novateur proposait au joueur une aventure pleine de réalisme. Vous vous retrouvez ainsi plongé dans le Manoir de Derceto, ancienne maison coloniale aux allures sombres dont le dernier propriétaire en date a été retrouvé pendu dans son grenier. Genre : Survival Horror Sortie : 1992 Difficulté : progressive Afin de mener à bien votre aventure lugubre, vous aurez la possibilité d'incarner deux protagonistes. Le premier personnage proposé n'est autre que la nièce du défunt propriétaire, Emily Harthwood. Cette dernière, tout d'abord profondément choquée par la bien triste nouvelle, se mettra en route vers le manoir, bien décidée à élucider le mystère qui se cache derrière le suicide son oncle. Car oui, selon elle, il y a quelque chose de pourri à Derceto. L'autre personnage prenant part à l'aventure n'est autre qu'Edouard Carnby, détective privé sans le sou à qui on a confié Au la simple mission de retrouver une lettre cachée dans un piano au grenier. Mais les missions trop simples cachent bien souvent de plus gros soucis, et Carnby va vite se rendre compte qu'il a mis les pieds dans une affaire bien plus compliquée. TM
Après avoir choisi votre personnage, une petite introduction avec voiture et personnages en 3D, vous mènera jusqu'au grenier de la demeure maudite. Pour l'époque, l'intro se révèle être détaillée et vous plongera im- médiatement dans l'ambiance. Rapidement pris au piège dans cette masure, vous découvrirez bien vite que le prétendu suicide cache de bien plus sombres histoires. En effet, il semblerait que le défunt Jeremy Harthwood aurait découvert d'horribles secrets concernant sa maison et que ce sont ces dites découvertes qui auraient poussé l'homme vers la folie et le suicide. Vous réaliserez vous-même au fil de votre visite de la cave au grenier, et de vos nombreuses lectures, que la maison regorge de mystères en tous genres ainsi que de nombreux monstres bien décidés à en finir avec votre vie sans vous demander votre avis.Car oui, des monstres, vous en rencontrerez et un sacré paquet même. Au menu, vous aurez le choix entre des zombies, des esprits frappeurs, des démons, des vers gigantesques et même un vieux pirate armé de son épée, tous prêts à brous occire promptement e ainsi vous désigner volontaire pour le prochain sacrifice rituel dédié aux anciens dieux. Vous vous rendrez cependant vite compte que votre attirail défensif est très limité et vous devrez bien souvent vaincre vos ennemis à coups de réflexion plutôt qu'à coups de fusil à pompe. Les énigmes sont en effet nombreuses et rythment bien le jeu. Vous trouverez de nombreux livres à lire et objets à utiliser qui vous permettront d'avancer et qui ajoutent une touche morbide supplémentaire à l'ambiance globale du jeu. RETROCELKrikti



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :