Retro Geek Mag n°4 mar/avr/mai 2011
Retro Geek Mag n°4 mar/avr/mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de mar/avr/mai 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : www.rgmag.fr

  • Format : (166 x 235) mm

  • Nombre de pages : 34

  • Taille du fichier PDF : 6,2 Mo

  • Dans ce numéro : l'arrivée du piratage console en France (1ere partie).

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Encore une fois, le courrier se fait maigre, même inexistant et ce, sans grève de la poste. Je commence ce mois-ci avec mon habituelle chronique afin de vous parler de la Playstation. La Playstation a eu 15 ans, mais personne ne s'en soucie, et c'est plutôt les 25 ans de notre plombier moustachu et bedonnant qui a fait passer cet anniversaire inaperçu. Ce n'est que partie remise pour l'italien car à l'époque, le roi de la com'était bien Sony, et on peut dire que la société avait bien plombé la concurrence. En effet, avec l'arrivée de Sony dans le jeu vidéo, une page se tournait : la Saturn s'écrasait et Nintendo jouait dans la catégorie des gamins. Arf ! La guerre des consoles façon Ze Killer l Pas de régies seul le meilleur gagne. Ce que je retiendrais de Sony ? Surtout sa campagne de pub béton et la lentille de la PS I qui déconne. En ce qui concerne la concurrence de l'époque, on peut aisément dire qu'ils ne jouaient pas dans la même cour. En effet, if y a 15 ans, Sony intégrait une guerre des consoles qui opposait deux géants : Nintendo et son plombier accro à fa malbouffe et Sega avec son hérisson sous acide. Sony, n'avait pour sa part aucune mascotte à proprement parler mais utilisait les gamers pour promouvoir la puissance de sa console avec, notamment, le CAP : le Comité Anti-Playstation. Plus tard, Crash et Lara deviendront l'image de la marque dans la tête des joueurs. Campagne choc de la part de Sony, pour prouver au monde entier que les jeux vidéo ne s'adressent pas qu'aux enfants. A n n i v e r s a r y 3 PlayStation Encore une fois, Sony joue carte de l'énigme avec ses canards jen référence à la puissance de calcul de la PS2/3).
Vve embu ips L renoue « rifiSklisi 4401 MM là) 41.kbk qk ma* r>t. *Sel « Imref. bre* IMAM% Wb/MM fommali *erra* terreerme* Me. ore Ir Immorromite fbr erre'4.16•111 » Mid Wel% Ar *à do erra* a41 beer. de. a(0.44 61.44410.remaliffloopeur +ourle. pol. rorroro humour, libe% "mur 40. twor cl1-'kedmw,14.4rdram k nuite rio pro Am tua nu..4.41K0 t G4 4k brme841. dru le det..t 4kr.brunter hep■• cbm.re imam Ilwrom mem. « 0.mo...ri. prao « r perdre hie ler erra* ere w'relaye, ir,inelers.rra peueeer. Trre. IZ, mer. belltfrerer re1.1*•m.* ger*rra Ir rat reto. arreorg fil CAF 1 -• ■-•r• irer a** Lard Croft, où comment faire accepter aux pères décomplexés les joies du jeu vidéo. Citoyens, rejoignez le Comité Anti-PlayStatio Le résultat de cette guerre 32 bits ? Rien de très glorieux, mais quelques événements épiques comme FF7, TombRaider et Tekken. C'est également une fin tragique à l'image de Sega et son désintérêt pour l'Europe. Marlo et Link auront une petite heure de gloire avec leur pote Conlcer, mais rien de bien génial. On retiendra que l'époque 32/64 bits aura été un bon coup de pied au cul dans le monde vidéoludique, mais malheureusement noyée dans bon nombre de réalisations merdiques ou des passages à la 3D plus que douteux pour les softs 2D. Cette guerre est somme toute à l'image des productions actuelles : de bons titres désespérément perdus dans des productions de masse sans intérêt. Ze Killer



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :