Reporter n°70 jun à oct 2014
Reporter n°70 jun à oct 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°70 de jun à oct 2014

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Leica Geosystems AG

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 11,8 Mo

  • Dans ce numéro : travaux de terrassement... la simplicité est la clé du succès.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 Reporter 70 Protéger le littoral brésilien grâce au SIG par Camila Fabiana da Silva et Saulo Folharini Les zones côtières brésiliennes abritent une biodiversité unique ainsi que des écosystèmes extrêmement complexes et fragiles appelés biomes. Ces zones présentent une faune et une flore qui dépendent les unes des autres pour leur survie. Elles sont également très importantes pour notre monde, au quotidien, qu'elles approvisionnent en eau douce et en oxygène. Notre monde ne survivrait pas bonjour à la destruction des zones côtières. Afin d'éviter toute perte future, de nombreux parcs du littoral, qui se trouvent menacés, prévoient d'étudier et d'évaluer ces environnements détériorés à l'aide du système d'information géographique (SIG) Leica Zeno. Situé dans la partie nord-est de l'état de Rio de Janeiro, le Parc national de Jurubatiba est un vestige de l'écosystème du banc de sable. Après des années d'activités humaines et d'expansion urbaine, moins de dix pour cent de la végétation d'origine continuent à survivre. C’est parce qu’elle regorge de ressources naturelles en abondance, qui jouent un rôle important dans l’économie brésilienne, que cette zone subit une énorme pression qui menace gravement les zones côtières. Préservation de l'écosystème des zones de bancs de sable grâce au SIG Leica Zeno Le travail accompli au Parc national de Jurubatiba s'inscrit dans un Programme de recherche écologique à long terme (PELD/CNPQ). Mis en place par le NUPEM/UFRJ
(Núcleo em Ecologia e Desenvolvimento Socioambiental de Macaé/Universidade Federal do Rio de Janeiro) en partenariat avec Embrapa Satellite Monitoring et IG/UNICAMP (Instituto de Geociências/Universidade de Campinas (UNICAMP)), il vise à comprendre comment la présence humaine dans la zone du Parc national Jurubatiba interfère avec la stabilité du système naturel sur le banc de sable. De nombreux chercheurs issus de différents domaines prennent part à ce projet et souhaitent mettre leurs connaissances au profit de la compréhension de l'homme/de la nature du site. Les institutions impliquées encouragent la production de projets scientifiques et la diffusion de leurs résultats, convaincues que ces derniers constituent des réalités internationales. Le projet portait sur le statut environnemental de l'écosystème du banc de sable et a été réalisé à l'aide du système de positionnement par satellite (GNSS) Zeno Field CS25 de Leica Geosystems, et d’un système de navigation par satellite (GPS) avec une fréquence L1 afin de mieux identifier les zones menacées par la proximité immédiate d'activités humaines. Le travail sur le terrain a pour but de créer un modèle d'élévation en 3D de la véritable surface du littoral  : un modèle numérique de terrain (MNT). Pour la création - - de ce modèle MNT, une équipe de quatre chercheurs a été envoyée sur place afin de localiser et de mesurer avec précision certains points spécifiques prédéterminés et déjà ajoutés sur le Zeno. Une image satellite a également été rapidement chargée grâce au processeur 1,6 GHz de la tablette GNSS CS25, après quoi l'image et les points ont été insérés en tant qu'arrièreplan. Une fois les données recueillies, la tablette portable a permis de les envoyer au centre de recherche pour analyse. Elles ont ensuite été transformées en modèle numérique de terrain 3D sur la suite logicielle ArcGIS Desktop d'Esri. Saulo Folharini, actuellement étudiant en master en géographie (IG/UNICAMP) et chercheur en géotechnologie pour Embrapa Satellite Monitoring, était l'une des quatre personnes constituant l'équipe de terrain qui a localisé et mesuré les points prédéterminés. L'utilisation d'un seul appareil pour rassembler les informations de la base de données a permis d'économiser temps et argent, et l'intégration aisée des données à l'aide d'ArcGIS Desktop pour la création de modèles numériques de terrains a fonctionné de manière optimale. D'après Saulo, le Leica Zeno Field, un appareil convivial, s'est avéré « idéal ». « L'utilisateur se rend en voiture vers les points à localiser grâce au grand » Le magazine mondial de Leica Geosystems 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :