Repères n°45 avr/mai/jun 2020
Repères n°45 avr/mai/jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de avr/mai/jun 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 12,7 Mo

  • Dans ce numéro : comment maîtriser les risques lors du transport des matières radioactives.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
DOSSIER 1 2 REPORTAGE Alerte au Centre technique de crise (CTC) de l’IRSN  : un accident de transport est déclaré. La situation doit être expertisée et les pouvoirs publics ont besoin de recommandations pour protéger la population en cas de rejets radioactifs. Urgence Réagir en cas d’accident de transport L e 14 novembre 2019, au CTC1, à Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine), les équipiers sont sur le qui-vive. Un accident entre deux camions, dont l’un transporte des matières radioactives, a lieu sur l’autoroute A711, au point kilométrique 2,3 entre Lyon (Rhône) et Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Les visages sont tendus, chacun s’affaire à sa tâche. Heureusement, ce n’est qu’un exercice ! La cellule mobile de l’Institut se trouve sur les lieux de l’accident afin de fournir des informations au CTC. « Nous devons nous adapter à toute situation », explique Sylvie Supervil, responsable de la cellule de direction de crise (CD) lors de cet exercice. Le contexte n’est pas favorable  : un incendie s’est déclaré dans un camion. Éjecté du véhicule, un des quatre colis radioactifs se trouve dans une rivière… En contact avec l’autorité compétente, la préfecture et la cellule mobile de l’IRSN, la CD établit des recommandations pour les pouvoirs publics. Réaliser un pronostic L’organisation de crise implique les cellules d’évaluation de l’installation (CEI), d’évaluation des conséquences radiologiques (CCR), de support logistique (CSL) et de communication (CCOM). Animatrice de la CEI, Florence Gauthier est spécialiste de la sûreté des installations nucléaires  : « Nous établissons un diagnostic de l’état du colis, un pronostic de la situation et un pronostic aggravé si l’incendie n’est pas maîtrisé. Nous recevons des Page 16 - Repères N°45 - avril 2020 informations sur le terme source – le type de matière impliquée et sa quantité – et sur l’incendie. Nous évaluons son impact sur les colis et nous soucions de l’intégrité de celui plongé dans la rivière. Nous nous assurons de l’absence de dispersion de matière, radioactive ou chimique. » Évaluer l’impact sur la population Emmanuel Quentric, spécialiste en évaluation des conséquences d’un rejet accidentel, anime la CCR  : « Nous caractérisons la contamination, évaluons son impact sur la population et proposons des actions de protection. » La cellule suit les évolutions météorologiques, calcule les transferts atmosphériques et terrestres des contaminants et évalue les doses susceptibles d’être reçues. « Nous confirmons le lieu exact de l’accident et inventorions les populations et les productions agricoles afin d’identifier les priorités, indique-t-il. Nous émettons un diagnostic et un pronostic avec nos outils de simulation et des mesures réalisées sur le terrain. » La CCOM, quant à elle, diffuse aux médias et au public les résultats des mesures de radioactivité dans l’environnement et accompagne la communication des autorités « pour expliquer le risque au plus grand nombre », indique Christine Goudedranche, responsable communication de crise. n 1. Opérationnel 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, le CTC est le centre névralgique de l’organisation de l’IRSN en cas de crise. Célia Goumard/Médiathèque IRSN a 1 2 La cellule communication découvre les images simulées d’un accident de transport, à l’occasion de l’exercice national de crise au CTC, à Fontenay-aux- Roses, en octobre 2019. Pour protéger la population et l’environnement, la cellule conséquences radiologiques propose des actions à la cellule direction du CTC. BIBLIOGRAPHIE Rapport IRSN 2014-2015 sur la sûreté des transports de substances radioactives à usage civil sur le territoire français. www.irsn.fr/transport-2015 Le séminaire ANCCLI www.irsn.fr/Seminaire- HAMAVL Le transport de matières radioactives sur le site de l’IRSN. www.irsn.fr/transports Repères N°15, octobre 2012 Les colis de matières radioactives soumis à rude épreuve www.irsn.fr/R15 Repères N°18, juillet 2013 Comment se déroule l’agrément d’un nouveau colis de transport ? www.irsn.fr/Reperes-18 Repères N°25, juin 2015 Que devient un colis de transport après 30 minutes de feu à 800°C ? www.irsn.fr/R25 CONTACTS Transports  : marianne.moutarde@irsn.fr arnaud.aubergeon@irsn.fr ÉOT  : raphael.mesnier@irsn.fr vincent.dupond@irsn.fr
Laurent Zylberman/Graphix-Images/Médiathèque IRSN En France, un peu plus de 10% des travailleurs exposés aux rayonnements ionisants le sont aux neutrons  : nucléaire (78%), industrie (7,7%), recherche (6,8%), santé (2%). Soit quelque 58 000 personnes. Radioprotection des professionnels Héloïse Mignerey Responsable technique de radioprotection au Laboratoire d’examens des combustibles actifs (Leca) et à la Station de traitement, d’assainissement et de reconditionnement de combustibles irradiés (Star), CEA Cadarache (Bouches-du- Rhône). Dans notre laboratoire, trente à quarante agents, salariés du CEA et sous-traitants, sont potentiellement exposés au risque neutron. La protection est forte pour le personnel exerçant derrière les murs en béton de « la cellule », la pièce où le combustible provenant des réacteurs industriels et de recherche, mis à nu, est exploré. En revanche, lors des opérations de réception et de déchargement du combustible – celui-ci étant protégé par un château constitué de plombet d’acier, moins performant que le béton pour arrêter le neutron – les opérateurs sont potentiellement exposés. Le radioprotectionniste est donc garant de leur protection. Quantifier le risque Des dosimètres d’ambiance sont mis en place au niveau des zones sensibles au neutron  : en zone avant (hublots) et arrière (sas camion et arrière de la cellule). À ce jour, il n’y a pas eu d’incident, mais le seuil d’enregistrement de ces dosimètres étant de 100 µSv, EN PRATIQUE Quelle dosimétrie face aux neutrons ? L’ESSENTIEL En France, 58 000 travailleurs dans le nucléaire, la recherche, l’industrie sont exposés aux neutrons. Un risque délicat à traquer. Pour une meilleure prévention, les radioprotectionnistes combinent dosimètres passifs et opérationnels. Leur complémentarité assure un suivi optimal de l’exposition des professionnels. TÉMOIGNAGE Une ingénieure, responsable technique de radioprotection. DÉCRYPTAGE Dosimétrie des neutrons  : choix, interprétations, bénéfices ? AVIS D’EXPERT Une spécialiste en dosimétrie des rayonnements ionisants. CEA Cadarache TÉMOIGNAGE « Pour une radioprotection adaptée, nous traquons le neutron » rien ne permet d’affirmer que le neutron y est absent. Pour disposer d’une étude de poste précise, nous avons lancé une « traque au neutron », une campagne de mesures à l’aide des sphères de Bonner, un instrument métrologique très sensible, communément appelé « multisphères ». Grâce à ses sphères en polyéthylène de différentes tailles, cet appareil détecte le neutron sur tout son spectre énergétique et renseigne sur le débit de dose qu’il engendre sur son passage. Actuellement, l’analyse multisphères est en cours. Nous utilisons un radiamètre neutron portatif pour réaliser des mesures dans les trois zones potentiellement à risque. Dès qu’il affiche 1 µSv, un seuil volontairement très faible, nous demandons aux opérateurs de porter un dosimètre opérationnel pour quantifier en direct la dose reçue et leur permettre de se mettre à l’abri, si nécessaire. Ceci n’a encore jamais été le cas. Nous établissons un retour d’expérience, afin d’appréhender au mieux le risque pour les prochaines opérations. n Page 17 - Repères N°45 - avril 2020



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :