Reflets de la Physique n°63 oct/nov/déc 2019
Reflets de la Physique n°63 oct/nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°63 de oct/nov/déc 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Société Française de Physique

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : physique et matérieux anciens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
Références 1 G. Bapst, Histoire des joyaux de la Couronne de France, Hachette (1889). 2 F. Farges, « Les grands diamants de la Couronne, de François 1er à Louis XVI », Versalia 17 (2014) 55-78. 3 E. Fritsch, «The nature of color in diamonds», dans The Nature of Diamonds (édité par G.E. Harlow), Cambridge University Press (1998),pp. 23-47. 4 F. Farges, J. Vinson, J.R. Rehr et J.E. Post, «The recovery of the French Blue diamond», Europhysics News, 43 (2012) 22-25. 5 J.E. Post, F. Farges et al., «Now there are near-perfect copies of the Hope diamond» (2017), www.smithsonianmag.com/smithsonian-institution/now-there-are-near-perfect-copieshope-diamond-180967372. » > En effet, il est possible de donner l’illusion d’une couleur en déposant des nanoparticules métalliques pulvérisées à haute température et sous ultravide sur un substrat de zircone incolore. La couleur – obtenue par diffusion de la lumière par cette couche mince de nanoparticules – est ajustable suivant les conditions opératoires (ultravide, température, nature du métal à déposer, etc.). Après deux années d’essais via la société Azotic LLC de Rochester (New York, USA), la bonne recette (un secret industriel...) a été trouvée pour fabriquer une nanocouche de cristaux métalliques aux dimensions et formes provoquant une couleur physique bleue désaturée de rouge. Ensuite, une zircone incolore taillée en forme de diamant bleu de Louis XIV a été « enrobée » à sa surface par nanodéposition sous ultravide  : elle reproduit presque parfaitement la simulation théorique de l’original en diamant bleu [5]. Le même mécanisme a été appliqué au diamant Hope  : le résultat est si probant qu’un gemmologue averti ne se rend pas compte de la différence entre l’original et la copie sur la base de l’observation optique (la distinction se fait sur la densité, puisque la zircone est 25% plus dense que le diamant, soit 4,4 contre 3,5 en moyenne). De surcroit, cette réplique sera bientôt sertie dans l’or de manière à ce que nous puissions revoir ce magnifique diamant comme le Roi-Soleil le vit jadis  : un 50 Reflets de la Physique n°63 Densité optique (unité arbitraire) 0,08 0,05 calcul expérience 0,02 200 500 800 Nombre d’onde (cm -1) 2. Étude optique du diamant Hope. À gauche  : spectres d’absorption optique du diamant Hope (trait plein), du calcul théorique d’un diamant dopé au bore (tirets) et simulation purement théorique du diamant Hope (à comparer avec l’original, représenté dans la figure (a) de l’encadré 1, p.48). À droite, simulation théorique d’un prisme simple taillé dans la matière minérale constituant le diamant Hope  : sa couleur apparente est alors bleu pâle. instrument politique aux couleurs du monarque et de la France. La Toison d’Or fut aussi reconstituée avec ses grands brillants*, son spinelle et ses myriades de microdiamants, telle une micromosaïque à l’éclat incomparable que le gouaché historique peinait à traduire (fig. 1, gauche). Glossaire Ces chefs-d’œuvre retrouvés et recréés de notre histoire, le nouveau grand diamant bleu de Louis XIV ainsi que la Toison d’Or de Louis XV, n’attendent que leur mécène pour que ces répliques puissent être exposées dans un musée public français et qu’elles soient réhabilitées au sein de l’héritage créatif parisien. Brillant Diamant facetté d’une manière qui accentue la brillance et l’éclat. Principe mis au point probablement vers 1663. Carat Unité de poids pour les gemmes, valant 1/5 e de gramme, inspiré de la graine de caroubier. Couronne Partie supérieure (avers) d’une gemme. Voir table, pavillon, colette. Colette Facette la plus en arrière d’une gemme, généralement de petites dimensions. Elle est souvent absente dans les brillants modernes, mais commune dans les brillants anciens. Décimation Ensemble de techniques numériques consistant à regrouper des polygones en supprimant leur arête commune.
Équation de Bethe- Salpeter Elle décrit les états liés d’un système en théorie quantique des champs à deux corps (particules) dans un formalisme relativiste covariant. En particulier, elle permet de simuler la réponse d’un système donné à une perturbation externe et de déterminer la constante diélectrique du système perturbé. Dans le cas présent, le système est une supercellule composée de 64 atomes de carbone agencés suivant la structure atomique cubique à faces centrées du diamant, et dans laquelle un atome de carbone a été remplacé par un atome de bore. La supercellule BC 63 a ensuite été relaxée de manière à tenir compte du remplacement d’un carbone tétravalent par un bore trivalent, afin d’obtenir (via un calcul DFT, théorie de la fonctionnelle de la densité) une structure atomique tridimensionnelle stabilisée prompte à recevoir une perturbation électromagnétique (« lumière ») de longueur d’onde comprise entre 250 nm (domaine des ultraviolets) et 900 nm (infrarouge proche). Nommée d’après Hans Bethe (1906-2005) et Edwin Salpeter (1924-2008). Gemme Substance naturelle, généralement minérale (minéral ou roche, qui est un assemblage naturel de minéraux), façonnée par les hommes à des fins ornementales (bijou, objet d’art, etc.). Les mots « pierreries », « pierres précieuses », « pierres semi-précieuses » sont officiellement discrédités en français (mais restent encore assez employés). Hope Henry-PhilippHope (1774-1839), collectionneur dilettante anglo-néerlandais, fils du banquier néerlandais Jan Hope (1737–1784). Il a donné son nom au diamant bleu ovale de 45,52 carats qui apparait dans sa collection dans la première moitié du 19 e siècle. À sa mort, ce diamant restera dans la famille Hope jusqu’en 1902, où il passera de mains en mains jusqu’en 1911, quand le joaillier Pierre Cartier le fera sertir dans un bijou qui sera ensuite donné à la Smithsonian Institution de Washington où il réside encore actuellement. Lapidaire Artiste facettant les gemmes (aussi dit (diamantaire) « tailleur », mais à ne pas confondre avec un tailleur de pierre qui est un professionnel du bâtiment). Un diamantaire se spécialise dans la taille du diamant, nécessitant des techniques particulières à cause de sa forte dureté. Un lapidaire facette toutes les autres gemmes, qui sont donc moins dures. Au 17 e siècle, les tailleurs de diamant sont aussi nommés lapidaires. Maillage Ensemble tridimensionnel de polygones de faces usuellement triangulaires, définissant l’enveloppe externe d’un objet. Comportement macroscopique Minéral Substance naturelle d’origine (bio)géochimique, usuellement solide et cristallisée (mais pas toujours). Moulage Empreinte d’une gemme (dans le cas présent) à des fins pédagogiques et de documentation d’un lapidaire qui ne peut garder les grandes pierres trop onéreuses, mais sur lesquelles il a investi et travaillé. Jusqu’au 19 e siècle, les moulages étaient faits de plomb, puis de plâtre. De nos jours, ils sont fabriqués en résine. Toison d’or Ordre de chevalerie fondé en 1430 par Philippe (ordre de la) le Bon (1396-1467), duc de Bourgogne, pour s’assurer de la fidélité de ses chevaliers à une époque où les alliances se renversaient trop rapidement. Peu de temps auparavant, Jeanne d’Arc avait fédéré autour d’elle un grand nombre de chevaliers qui combattaient pour le roi de France. En réponse, la Bourgogne, alliée des Anglais pendant cette période de la Guerre de Cent Ans, institue cet ordre chevaleresque pour pérenniser sa force militaire autour d’une aristocratie fidélisée via un serment religieux d’allégeance irrévocable. De nos jours, l’ordre est toujours actif, notamment sa branche espagnole. L’insigne de la Toison d’or montre une « pierre à feu » (en théorie, un silex, mais souvent sublimé par un saphir ou un diamant) émettant des étincelles qui symbolisent l’ardeur guerrière du chevalier titulaire de cet ordre. La toison, à proprement parler, est suspendue tout en bas de l’insigne  : elle constitue le symbole du bélier Chrysomallos, dont la précieuse pelisse apporte prospérité financière à son porteur. Dans l’insigne de Jacqmin pour Louis XV, le plus somptueux réalisé à ce jour, le joaillier a ajouté la symbolique grecque du dragon Ladon qui, selon la mythologie, veille sur la riche pelisse. Louis XV est le premier roi de France à porter cet insigne, suite à la guerre de succession d’Espagne (1701-1714) qui placera un héritier agnatique de la dynastie française des Bourbons sur le trône hispanique. L’insigne sera volé et détruit en 1792. Pavillon Partie inférieure (revers) d’une gemme. Spinelle Oxyde minéral de magnésium et d’aluminium, très prisé quand il est de qualité gemme et de toutes couleurs. La variété gemme et rouge était souvent appelée (à tort) rubis. Table Grande facette constituant le dessus d’une gemme, parallèle à la colette (si présente). a Reflets de la Physique n°63 51



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 1Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 2-3Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 4-5Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 6-7Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 8-9Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 10-11Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 12-13Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 14-15Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 16-17Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 18-19Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 20-21Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 22-23Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 24-25Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 26-27Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 28-29Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 30-31Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 32-33Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 34-35Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 36-37Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 38-39Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 40-41Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 42-43Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 44-45Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 46-47Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 48-49Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 50-51Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 52-53Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 54-55Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 56-57Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 58-59Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 60-61Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 62-63Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 64-65Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 66-67Reflets de la Physique numéro 63 oct/nov/déc 2019 Page 68