Reflets de la Physique n°61 mar/avr/mai 2019
Reflets de la Physique n°61 mar/avr/mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°61 de mar/avr/mai 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Société Française de Physique

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : dossier sur l'amplification d'impulsions laser par dérive de fréquence.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
Diffusons les neutrons Une bande dessinée publiée par le Laboratoire Léon Brillouin (LLB, CEA-CNRS), à l’initiative d’Isabelle Mirebeau, chercheuse CNRS, et réalisée par Aurélie Bordenave, illustratrice scientifique. Dans cette BD, on évoque le fonctionnement du réacteur de recherche Orphée, les principes de la diffusion de neutrons pour étudier la matière, et le travail au quotidien des chercheurs et techniciens qui, depuis près de 40 ans, œuvrent sur les instruments du LLB. Orphée, réacteur nucléaire de moyenne puissance, situé au centre CEA de Saclay, a été le lieu de petits miracles grâce auxquels des équipes de taille modeste, scientifiques ou techniques, ont obtenu des résultats majeurs en physique de la matière condensée. Le LLB a aussi formé des milliers d’étudiants et de chercheurs invités. Cette BD est essentiellement destinée à des étudiants en licence de physique ; mais elle a plusieurs niveaux de lecture selon qu’on s’intéresse juste à l’histoire qu’elle raconte, qu’on l’utilise pour imaginer la vie des chercheurs ou comme base pour s’informer sur les recherches et activités qu’elle décrit rapidement. Une version papier de l’album peut être obtenue sur demande au LLB, soit auprès d’Alain Menelle (alain.menelle@cea.fr), soit par téléphone au secrétariat (01 69 08 52 41). La BD peut être visualisée à partir du lien https://fr.calameo.com/read/005680666c17f80b4dda1 Le fichier pdf de la BD peut être téléchargé sur le site www-llb.cea.fr/Phocea/Vie_des_labos/News/index.php ? id_news=7343 Introduction à Id physique des plasmas Gérard Helmont Laurence Rezeau Catarina Riconda Arnaud Zaslavsky 52 Reflets de la Physique n°61 D.ORPHÉE, RÉACTEUR NUCLÉAIRE DE RECNERC4E À SACLAY mita a muid. ; 1*e.-,""eg eminumemani. er.a. 2eàit » it. Introduction à la physique des plasmas Gérard Belmont, Laurence Rézeau, Caterina Riconda et Arnaud Zaslavsky ISTE éditions (240 pages, juillet 2018, 55  € (papier), 9,90  € (e-book)). Les plasmas sont peu présents dans notre environnement immédiat, et leurs propriétés sont parfois ignorées des physiciens. Il s’agit pourtant de phénomènes universels qu’on rencontre depuis les décharges électriques jusqu’aux jets galactiques. L’objectif de cet ouvrage est d’offrir une introduction aux phénomènes variés qui constituent la physique des plasmas, avec comme seul prérequis d’avoir une connaissance de la physique de base. Il présente en parallèle les fondements de la théorie des plasmas et un certain nombre d’applications aux plasmas de laboratoire ou aux plasmas naturels. Un accent particulier est mis sur l’existence des plasmas sans collision, dans lesquels le comportement collectif du milieu est dû seulement au champ électromagnétique moyen qui régit les trajectoires des particules. Ceci permet de porter un regard neuf sur des notions déjà abordées dans d’autres disciplines, mais aussi de comprendre les liens qui existent entre théorie cinétique et théories fluides, en particulier pour l’étude de la propagation des ondes.
Courrier des lecteurs Remarques et compléments sur le numéro de Reflets de la physique sur l’électricité nucléaire Reflets de la physique et ses lecteurs Les illustrations dans ce numéro suggèrent une valse hésitation entre le Oui et le Non au nucléaire. Du fait que les articles du numéro traitent en majorité des nuisances, réelles ou potentielles, de la production électronucléaire avec, pour horizon, la seule France, le lecteur est manifestement orienté vers le Non. Or, il n’est que peu fait mention de l’argument principal en faveur du nucléaire, le fait qu’il ouvre une voie de sortie à l’extrêmement périlleuse menace climatique qui se confirme de mois en mois et ce, année après année. Dans ses usages civils pour la génération d’énergie (électricité, mais aussi chaleur de haute ou moyenne température), le fait qu’il y ait génération de radioactivité sur de très longues durées est un sérieux handicap, mais l’expérience montre que l’on sait gérer cette problématique plutôt raisonnablement, de même que les risques accidentels en cours de fonctionnement, sans pouvoir toutefois éliminer tous les risques. En même temps, cette énergie est produite pratiquement sans émission de gaz à effet de serre, donc sans incidence sur le climat. Étant pilotable, elle peut non seulement faire une production de masse mais aussi s’adapter à la variation de la demande et venir en backup sur les énergies renouvelables intermittentes, se substituant ainsi à une production fossile dommageable pour le climat. Est-il vraisemblable que notre Monde tel qu’il est puisse s’accommoder d’une restriction sévère et probablement très inégale de la consommation d’énergie alors que la population augmente, de même que sa légitime attente d’un plus grand confort ? À l’échelle planétaire, c’est sûrement non, même si les populations des pays développés pourraient réduire un peu leurs consommations d’énergie sans grande modification de leur mode de vie. Nous avons les moyens de peut-être gagner et surmonter le défi climatique (a). «Please», laissons cette porte largement ouverte, car l’autodestruction n’est jamais très loin chez l’homme, surtout lorsqu’il suffit de ne rien faire pour qu’elle se réalise ! Regardons en face la menace climatique qui peut ravager l’humanité et ce à très court terme. Disons cinquante ans ! Les deux grandes guerres et les révolutions industrielles du 20 e siècle nous ont montré que « quand on veut, on peut ». La mise au point de réacteurs de quatrième génération est à notre portée. N’insultons pas l’avenir avec des peurs irrationnelles sous prétexte que l’énergie c’est toujours un peu dangereux. C’est vrai, c’est un peu comme la vie ! Dans le domaine de la production d’électricité une estimation des risques ne peut être faite de façon absolue, mais en comparaison avec des énergies de substitution. Une telle comparaison, basée sur le programme européen Externe (qu’on aurait aimé voir cité dans ce numéro sur l’électricité nucléaire), a été publiée par la revue Forbes (b) et est recopiée dans le tableau suivant. Technique Charbon Pétrole Gaz Biomasse Photovoltaïque Éolien HydroNucléaire Décès/1000 TWh 100 000 36 000 4000 24 000 440 150 1400 90 Ce tableau est basé sur des études de cycle de vie et inclut les conséquences sanitaires de Three Mile Island et de Tchernobyl. Certes, ce tableau mérite critiques et discussions, mais l’ignorer purement et simplement ne nous parait pas digne d’un article de revue de la SFP. L’importance du recours au nucléaire dans la réduction des émissions de CO 2 est illustrée par une comparaison entre l’Allemagne et la France  : le système électrique français émet 53 grammes de CO 2 par kWh, en comparaison avec 490 grammes pour l’Allemagne. Ainsi, chaque Allemand émet 8,9 tonnes de CO 2 par an alors que chaque Français n’en émet que 4,3. Là encore, on ne peut que s’étonner que de telles différences soient passées sous silence. Est-ce à nous physiciens de fermer les portes à une énergie sans émission de gaz à effet de serre, en refusant de prendre en considération la réalité des données parce qu’elle ne nous plait pas ? Les voies alternatives ne sont pas légion s’il s’agit bien de satisfaire une demande à l’échelle mondiale. Élisabeth Huffer (ehuffer@sfr.fr), Jean-Marie Loiseaux et Hervé Nifenecker Membres de la SFP (a) A. Berger et al., Int. Global Energy Issues, 40 (2017) 240-254. (b) J. Conca, Forbes Magazine (10 janvier 2012), www.forbes.com/sites/jamesconca/2012/06/10/energys-deathprint-a-price-always-paid Reflets de la Physique n°61 53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 1Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 2-3Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 4-5Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 6-7Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 8-9Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 10-11Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 12-13Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 14-15Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 16-17Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 18-19Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 20-21Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 22-23Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 24-25Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 26-27Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 28-29Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 30-31Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 32-33Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 34-35Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 36-37Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 38-39Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 40-41Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 42-43Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 44-45Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 46-47Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 48-49Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 50-51Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 52-53Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 54-55Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 56