Reflets de la Physique n°61 mar/avr/mai 2019
Reflets de la Physique n°61 mar/avr/mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°61 de mar/avr/mai 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Société Française de Physique

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : dossier sur l'amplification d'impulsions laser par dérive de fréquence.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
Actualités de la SFP Stratégie européenne de la SFP en physique des particules Après une large consultation de ses membres, la division Champs et Particules de la Société Française de Physique est arrivée à un consensus et propose une liste hiérarchisée d’objectifs pour la stratégie européenne en physique des particules. Cette liste est motivée par la recherche d’une nouvelle physique au delà du Modèle standard. La Société Française de Physique et sa division Champs et Particules représentent un grand nombre de physiciens qui souhaitent contribuer à l’élaboration de la nouvelle stratégie européenne en physique des hautes énergies. Nous sommes convaincus que l’Europe devrait continuer dans le futur à jouer un rôle majeur dans ce domaine, et nous soutenons vigoureusement le CERN, laboratoire européen qui fédère aussi des communautés situées au-delà des frontières de notre continent. Pour cette stratégie, nous proposons ci-dessous une liste hiérarchisée de quatre priorités. Le programme de haute luminosité du LHC, déjà approuvé, est notre principal outil actuel pour découvrir une nouvelle physique, directement, ou indirectement via des mesures de haute précision, et doit être vigoureusement soutenu pour exploiter 40 Reflets de la Physique n°61 son potentiel au maximum. Cette recherche bénéficierait d’un collisionneur électron-proton de haute énergie, fonctionnant simultanément avec le LHC. Nous sommes convaincus que le prochain accélérateur doit être un collisionneur électron-positron de haute luminosité permettant des mesures très précises au-delà du LHC. Le choix final entre les projets en préparation sera piloté par l’état de la physique au moment de la décision, la maturité de la technologie et le cout. Dans tous les cas, l’Europe et le CERN doivent jouer un rôle important, peut-être même pilote, dans la conception et de la réalisation de cette nouvelle machine. À plus long terme, la voie pour garantir le futur de notre discipline est le développement de nouvelles techniques d’accélération des particules, pour atteindre des énergies beaucoup plus élevées. Il est indispensable que l’Europe développe et coordonne un programme ambitieux de R&D dans ce domaine. Nous encourageons le développement de programmes régionaux de recherches sur la physique des neutrinos et/ou de la matière noire, pour sonder ces domaines inconnus de la physique. Yannis Karyotakis (Yannis.Karyotakis@lapp.in2p3.fr) Président (en 2018) de la division Champs et Particules de la SFP La SFP et la programmation pluriannuelle de l’énergie Le 25 janvier 2019, le ministère de la Transition écologique et solidaire a publié le texte du projet de décret sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui constituera le fondement de l’avenir énergétique de la France pour les prochaines années. Ce projet va maintenant être discuté au sein de plusieurs instances qui vont rendre un avis. Le public sera invité à donner son avis sur la PPE par internet, à l’issue de celui rendu par l’Autorité environnementale. Ce texte, intitulé « Stratégie française pour l’énergie et le climat – Programmation pluriannuelle de l’énergie – 2019-2023 – 2024- 2028 », peut être téléchargé (pdf) sur le site www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/Projet%20PPE%20pour%20consultation.pdf Le débat public préalable sur la révision de la PPE, qui s’était déroulé au printemps 2018, avait fourni à la commission Énergie et Environnement de la SFP l’occasion de préparer un « cahier d’acteur » intitulé « Physique et transition énergétique », qui peut être retrouvé sur le site https://ppe.debatpublic.fr/points-de-vue (cahier d’acteur n°30). Au moyen de ce cahier d’acteur, la SFP avait souhaité faire entendre dans le débat la voix des physiciens, en insistant  : sur le besoin d’une mise en cohérence des moyens avec le véritable objectif prioritaire impliqué par l’enjeu climatique, qui doit être la décarbonation ; sur la nécessité d’une évaluation la plus objective possible des différentes sources d’énergie décarbonées, basée sur une grille de critères rationnels et dégagée de partis pris ; et, enfin, sur le considérable effort de recherche nécessaire pour réussir notre transition énergétique. Préalablement, la SFP et la SCF (Société Chimique de France) avaient adressé en décembre 2017 aux ministères concernés par l’énergie une lettre, « Pour une rationalisation du mix énergétique français » (voir Reflets de la physique n°56, p.35), dans laquelle elles appelaient le Gouvernement et le Parlement à mettre en place une instance d’évaluation scientifique de la politique énergétique. Cette instance serait composée de scientifiques issus des sciences naturelles et des sciences humaines et sociales. On lira également avec intérêt sur le siteppe.debatpublic.fr l’ensemble des cahiers d’acteurs, en particulier ceux de l’Académie des sciences (n°82) et de l’Académie des technologies (n°59).
Prix scientifiques Les travaux de Danielle Dowek l’ont amenée de l’étude de la physique des collisions atomiques et moléculaires, avec résolution quantique, au contrôle de la dynamique de ces collisions par des lasers offrant la résolution spectrale adaptée à ce contrôle. Elle a su organiser des collaborations impliquant le large éventail des méthodes permettant l’étude de la photoionisation et de la dissociation des systèmes moléculaires, les sources de lumière et les équipes maitrisant ces outils exigeants. La dynamique de ces états excités s’opère principalement dans le domaine de l’ultraviolet lointain, et Danielle Dowek a allié les Luc Bergé est un physicien théoricien mondialement reconnu dans la modélisation de l’optique non linéaire, la « filamentation » des lasers femto-seconde (propagation guidée sur de longues distances, qui a permis de développer une nouvelle technique de détection des substances chimiques dans l’atmosphère), la génération de pulses térahertz et leurs applications. Dans ce domaine très compétitif, il a su prédire que des impulsions laser femtoseconde intenses peuvent s’autocomprimer dans les gaz et les diélectriques grâce à l’effet filament produit par la compétition entre l’autofocalisation optique et l’action défocalisante du plasma produit. Cette prédiction théorique, publiée en 2001 et 2003, a été confirmée expérimentalement Prix Félix Robin 2017  : Danielle Dowek dispositifs de collisions et les méthodes de détection en multi-coïncidence avec les sources de lumière disponibles, synchrotron puis impulsions laser ultrabrèves. Elle a apporté des données très précises, qui ont stimulé un travail théorique novateur, puisque demandeur de nouvelles observables. D. Dowek a tenu à faire profiter la communauté de la physique atomique et moléculaire de son expérience de la collaboration entre équipes et de la mutualisation des moyens et des compétences, dans un but fédérateur et structurant dans un milieu qui souffre parfois d’une tendance à une compétition stérile. Elle est membre du Prix Gentner-Kastler 2018 (conjoint DPG-SFP)  : Luc Bergé Au sein et autour de la SFP Danielle Dowek est née en 1953. Après des études à l’École normale supérieure et une agrégation de physique, elle est recrutée par le CNRS en 1978. Elle soutient sa thèse d’État à l’université Paris-Sud Orsay en 1983. Directrice de recherche 1 re classe du CNRS, elle travaille actuellement à l’Institut des Sciences Moléculaires d’Orsay (ISMO) dans l’équipe « Dynamiques et interactions  : rayonnement, atomes, molécules ». en 2004 à l’ETH Zurich, puis en 2006 au Max Born Institute de Berlin. Elle s’est révélée essentielle pour la génération d’harmoniques d’ordre élevé à l’origine de la science attoseconde. Luc Bergé a continué à innover dans ce champ de l’optique ultra-rapide, en découvrant et quantifiant le processus de fusion entre de multiples filaments de lumière. Puis, en collaboration avec S. Skupin, il a montré que des ondes térahertz peuvent être générées à partir d’impulsions laser femtoseconde bicolores. Ce résultat ouvre la route à la réalisation de lasers térahertz, de grand intérêt en spectroscopie moléculaire. Au cours de ses recherches, qui s’appuient sur des approches numériques lourdes et sur une utilisation importante du grand comité de pilotage du Laboratoire d’excellence PALM (Physique  : atome, lumière, matière) de l’université Paris-Saclay, a été directrice de la fédération Lumière Matière (LUMAT) du campus d’Orsay, et a développé de nombreuses collaborations nationales et internationales. Le jury des Grands Prix SFP est heureux de décerner à Danielle Dowek le prix Félix Robin 2017 pour ses travaux exceptionnels en physique atomique et moléculaire et pour son engagement pour la science et la communauté scientifique. Luc Bergé, 56 ans, a effectué ses études universitaires à Orsay et à Toulouse, et soutenu en 1989 sa thèse en physique théorique, option physique des plasmas, à l’Université de Paris-Sud, Orsay. Il a été recruté par le CEA en 1990 et a fait un stage postdoctoral de deux ans au Laboratoire National de Risø au Danemark. Depuis 2011, il est directeur du Laboratoire Interaction Rayonnement-Matière du CEA-DAM, au centre de Bruyères-le-Châtel. équipement de calcul national GENCI, Luc Bergé a développé des collaborations étroites avec des équipes allemandes à Iéna, Berlin, Dresde, Garching. Il s’est fortement impliqué dans la vie de sa communauté scientifique  : création de conférences récurrentes mondiales, présidence de la division Quantum Electronics and Optics de l’EPS, expertise pour GENCI... La DPG et la SFP ont donc le plaisir d’attribuer le prix Gentner-Kastler 2018 à Luc Bergé pour ses contributions exceptionnelles à la modélisation de la propagation non linéaire des ondes et de la filamentation laser, ainsi que pour son apport à la coopération scientifique franco-allemande. Créé en 1984 par accord entre la Deutsche Physikalische Gesellschaft allemande et la Société Française de Physique, le prix Gentner-Kastler est attribué à une physicienne ou à un physicien sélectionné alternativement par un jury français ou allemand parmi trois candidats proposés par la société sœur. Le lauréat doit avoir réalisé sa brillante carrière en France ou en Allemagne. Reflets de la Physique n°61 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 1Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 2-3Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 4-5Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 6-7Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 8-9Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 10-11Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 12-13Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 14-15Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 16-17Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 18-19Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 20-21Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 22-23Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 24-25Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 26-27Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 28-29Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 30-31Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 32-33Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 34-35Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 36-37Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 38-39Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 40-41Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 42-43Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 44-45Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 46-47Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 48-49Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 50-51Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 52-53Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 54-55Reflets de la Physique numéro 61 mar/avr/mai 2019 Page 56