Reflets de la Physique n°60 déc 18/jan-fév 2019
Reflets de la Physique n°60 déc 18/jan-fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°60 de déc 18/jan-fév 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Société Française de Physique

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : l'électricité nucléaire, questions ouvertes et points de vue.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
 » > Comment la sous-traitance et la qualité sont-elles liées ? Tout d’abord, nous mettons en avant le fait que, depuis plusieurs années, les donneurs d’ordre ne surveillent pas assez l’organisation de leurs sous-traitants. Ensuite, à force de sous-traiter et de ne pas avoir suffisamment anticipé les départs à la retraite de plusieurs cœurs de métiers clés, l’exploitant perd peu à peu, mais irrémédiablement, la maitrise de l’outil de production. Enfin, en fonction des sites où nous intervenons, des formations ou recyclages spécifiques sont dispensés aux futurs intervenants ; ainsi, auparavant, des questions essentielles portant sur la radioprotection, la sureté, la sécurité, la qualité, étaient éliminatoires  : pourquoi sont-elles désormais supprimées ? Un comité a fait un très gros travail (b) pour recenser la grande variété d’incidents, les classer, analyser leurs causes (liées à l’organisation, à la technique ou à l’humain), et proposer des améliorations. Sur le plan positif, selon l’ASN, il n’y a quasiment pas de travailleurs détachés en zone contrôlée, ni de dépassement de dose. En revanche, faute d’une bonne préparation des interventions, et suite au manque de moyens humains, les règles élémentaires sont parfois bafouées. Il y a une augmentation des incidents lors d’opérations de maintenance, des contaminations internes, des sous-traitants qui atteignent la dose limite et sont ensuite envoyés dans d’autres secteurs. Quelles leçons ont été tirées de Fukushima ? Le retour d’expérience de l’accident a prouvé l’importance des connaissances des salariés sous-traitants d’un autre site, Fukushima daini, à 40 km de Fukushima daiichi. Ce site, également en bord de mer, avait lui aussi perdu la source d’alimentation électrique des circuits de sauvegarde. Les équipes d’intervention d’urgence de l’entreprise TEPCO étaient dans l’incapacité de réalimenter en électricité le site. Les sous-traitants, qui avaient la connaissance des installations, ont su connecter les câbles correctement. Suite à l’accident de Fukushima, des évaluations de sureté ont été menées sur l’ensemble du parc français. Elles ont intégré le facteur humain et la sous-traitance. Elles ont abouti en 2012 à une nouveauté, le Cahier des Charges Social qui oblige les entreprises reprenant un marché à en reprendre aussi les salariés. Malgré cette protection, l’entreprise repreneuse n’est pas obligée de garder les acquis des salariés (ancienneté, qualification, convention collective). En pratique, les salariés se voient moins bien payés, moins couverts, moins reconnus dans leurs compétences et leurs expositions professionnelles, ce qui induit leur démotivation. Que proposez-vous ? Le lien étroit qui doit exister entre exploitant et sous-traitants, détérioré par les facteurs économiques, devrait être restauré. Par exemple, nous estimons nécessaire que les salariés sédentaires des entreprises sous-traitantes intègrent, sur la base du volontariat, les équipes des Plans d’Urgence Interne des divers exploitants. Ils sauront faire preuve de responsabilité professionnelle et d’engagement citoyen, y compris en faisant remonter à temps les alertes, et en se mobilisant lors d’un éventuel accident. Nous demandons l’instauration, au niveau national, d’un statut spécifique et protecteur pour tous les salariés qui font le même travail. La prolongation éventuelle de durée de vie des centrales, les futurs démantèlements, dans cette filière en pleine réorganisation, ne pourront se faire qu’avec ces salariés enfin reconnus socialement. ❚ a. [NdE] Dans une note publiée le 31 juillet 2018, EDF indique (p. 12) que selon ses calculs, le changement de convention collective représente une baisse de 12% pour les salaires les plus élevés, voire une hausse de 1,2% pour les salaires les plus bas. Dans la même note (p. 4, p.5 et p.14), EDF indique que le nombre de niveaux de sous-traitance est limité à 3, et que les « Évènements significatifs sureté » sont en baisse (600 par an dont 50 imputables à des sous-traitants). Source  : www.edf.fr/sites/default/files/contrib/groupe-edf/producteur-industriel/hydraulique/Notes%20d%27info/note_info_pompili.pdf b. La sous-traitance en situation de fonctionnement normal  : organisation et conditions d’intervention, Comité sur les facteurs sociaux, organisationnels et humains (COFSOH), janvier 2017. 28 Reflets de la Physique n°60 1980 ELECTRICITE de FRANCE -treate-iÉ POUR l'OURMIA AU PAYS TOUTE ceNEnGIE ELECTRFQUE DONT IL A BESOIN En savoir plus *11430E A...PPOFi15 g Cf { meretown _Yi » Ng Malt t V » Me MO' « PltirSeg "d" uti Pu tg ai ! jet RI SU TelFeceid (e",C.Dubout,Je suis décontamineur dans le nucléaire,Ed.PauloRamand(2010).G. Reynaud,dansNucléaire et territoire,livreblancdel’ANCCLI, janvier2017,p.26. ObVoiraussilesitedel’association, www.ma-zone-controlee.com Sonobjet:informerafindefavoriser l’échangeentrelessalariés,statutaires oumajoritairementsous-traitants,des industriesàrisques(nucléaire, chimique,pétrochimique)pour améliorer la sécurité des interventions etlasûretédesinstallations, pour le respect des générations futures et celui de l’environnement.
Les problématiques du nucléaire Le cout de production de l’électricité nucléaire Anne-Sophie Dessillons, rapporteure de la Cour des comptes Le cout de production d’un mégawatt-heure (MWh) d’électricité nucléaire est un paramètre essentiel dans l’évaluation de l’intérêt économique de la filière. La Cour des comptes a produit un rapport très détaillé qui a fait débat, et dont les éléments chiffrés permettent de se faire une idée plus claire sur les couts d’exploitation (hors recherche et développement) du nucléaire actuel et sur leur évolution dans le futur. Dans le contexte actuel de craintes croissantes sur la sureté du nucléaire (post-Fukushima, difficultés sur le chantier de Flamanville, fermetures préventives de réacteurs à l’automne 2016…) et de montée en puissance des énergies renouvelables affichant des baisses de cout importantes, le cout du nucléaire est plus que jamais au centre des débats. Il l’est d’autant plus que des incertitudes pèsent sur son évolution avec les investissements de grand carénage ou encore le financement des réacteurs de 3 e génération. La Cour des comptes a eu l’occasion de se pencher sur la question à deux reprises, en 2012 [1] puis en 2014 [2]  : ses analyses guideront les propos suivants. Un cout de production avoisinant les 60 € /MWh, en forte augmentation La Cour des comptes a estimé le cout de production du parc nucléaire existant à 60 € /MWh en 2013 contre 50 € /MWh en 2010 (a). Cette augmentation de 20% en trois ans trouve une explication dans trois facteurs. Tout d’abord, les investissements de maintenance constituent le poste de dépenses ayant le plus augmenté  : leur progression explique la moitié de la hausse du cout de production. Cette progression est due à trois facteurs  : un rattrapage du niveau d’investissements « normaux » (21% des investissements de » > Reflets de la Physique n°60 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 1Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 2-3Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 4-5Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 6-7Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 8-9Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 10-11Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 12-13Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 14-15Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 16-17Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 18-19Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 20-21Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 22-23Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 24-25Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 26-27Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 28-29Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 30-31Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 32-33Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 34-35Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 36-37Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 38-39Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 40-41Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 42-43Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 44-45Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 46-47Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 48-49Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 50-51Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 52-53Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 54-55Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 56-57Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 58-59Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 60-61Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 62-63Reflets de la Physique numéro 60 déc 18/jan-fév 2019 Page 64