Ramdam n°141 nov/déc 2019
Ramdam n°141 nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°141 de nov/déc 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Ligne Sud

  • Format : (148 x 211) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 10,8 Mo

  • Dans ce numéro : dansons, puisque tout passe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
page 32 pas le cas, il porte souvent son regard sur un lieu fermé, comme dans La Villégiature, qui est une représentation d’une société plus large et d’un miroir pour nous-mêmes. La filiation est très forte avec Molière, après, bien entendu, à propos de l’individu moderne au 18 e il y a des points communs avec Marivaux, mais on peut aussi en trouver avec Beaumarchais, avec la figure des valets par exemple. Non la filiation est avant tout avec Molière, d’ailleurs on dit de Goldoni, avec un peu de condescendance, qu’il est le petit Molière italien. Gozzi a écrit dans un de ses pamphlets que Goldoni est un « excrément de Molière ». Vous êtes Pensionnaire de la Comédie Française, vous avez créé avec Daniel San Pedrola Compagnie des Petits Champs qui produit le Goldoni, vous définiriez-vous comme un homme de troupe ? C’est certain. C’est cela qui me passionne dans la vie théâtrale. J’aime la troupe, j’aime cette idée-là. J’ai la chance d’être à la Comédie Française qui est l’exemple absolu de la troupe. Avec Daniel, nous avons souhaité donner un vrai sens au mot de compagnie, c’est-à-dire de travailler régulièrement avec les mêmes gens. L’habitude du travail en commun est une grande force et une grande joie. Quand vous abordez un auteur comme Goldoni, ce qui compte c’est que le groupe existe avant toute autre chose. Je trouve très beau, au théâtre, de construire à partir de ce qu’on a déjà traversé ensemble. Dans ce spectacle, on retrouve beaucoup de comédiens qui étaient dans Pourceaugnac, certains étaient dans Le Pays lointain de Lagarce, et tous ces spectacles antérieurs nourrissent cette nouvelle aventure. Quels sont vos choix esthétiques pour cette nouvelle mise en scène ? Par ailleurs, on remarque votre fidélité à l’équipe lumière, décor et costumes… J’ai souhaité monter ce spectacle en costumes dits d’époque, donc 18e. J’avais envie de rappeler l’importance de ce siècle. On a tendance à balayer un peu tout ça, alors qu’il est important de dire que ce siècle est constitutif de ce que nous sommes aujourd’hui. En plus esthétiquement j’aime beaucoup ce siècle. Nous avons souhaité avec Caroline de Vivaise ne pas rentrer dans une reconstitution THÉÂTRE rigide, nous avons travaillé sur des silhouettes, sur des lignes extrêmement épurées, sur des aplats de couleurs. De la même manière sur la scénographie avec Aurélie Maestre, comme dans la peinture vénitienne où les fonds, les pièces ne servent qu’à sertir l’action qui est au cœur, c’est-à-dire la scène des personnages peints. Souvent, ce sont des grands aplats de couleurs, des grands murs, nous avons essayé de reprendre ça et de raconter le théâtre. Car il s’agit d’une pièce très allégorique  : Goldoni nous parle de tisserands, mais, en fait, il ne parle que de théâtre et règle ses comptes avec la critique, avec le goût du public. C’est vrai, j’ai une grande fidélité à mon équipe, c’est une sorte de famille qui est née aux côtés de Patrice Chéreau, et cette fidélité m’importe. Vous êtes attaché à la présence de la musique au théâtre, on se souvient de Monsieur de Pourceaugnac avec Les Arts Florissants, quel est son apport dans Une des dernières soirées de Carnaval ? Comme le rappelle Goldoni dans ses mémoires, Venise est pleine de musiques. Il raconte le gondolier qui chante en attendant le client, l’ouvrier qui chante en travaillant… La musique est partout, a fortiori au moment du Carnaval. Je trouvais que c’était compliqué de monter cette pièce qui parle d’une soirée où on dîne, on joue, où on va danser sans que la musique soit présente dans le salon, mais aussi dans les échos de la rue dans ces moments de Carnaval à Venise. La musique live donne une émotion très grande et j’avais envie d’aller encore plus loin que dans Pourceaugnac, ainsi j’ai donné à certains personnages la possibilité de faire de la musique en scène. Alors, bien sûr, on aurait pu imaginer Vivaldi qui a travaillé avec Goldoni, même s’ils ne s’appréciaient pas. J’ai décidé de faire autrement en travaillant sur les tarentelles, donc sur la question de la musique traditionnelle et du bal. Puis, je voulais un hommage à Venise, certes beaucoup plus tardif, mais qui raconte cette nostalgie que l’on retrouve dans la pièce, j’ai choisi du Reynaldo Hahn, dans le cycle Venezia qu’il écrit à Venise à la manière de… Car il n’est point de Carnaval sans musique ! Propos recueillis par André Lacambra
17 et 18 décembre, Grand Théâtre, Albi. Clément Hervieu-Léger THÉÂTRE Sébastien Dolidon page 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 1Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 2-3Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 4-5Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 6-7Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 8-9Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 10-11Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 12-13Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 14-15Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 16-17Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 18-19Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 20-21Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 22-23Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 24-25Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 26-27Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 28-29Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 30-31Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 32-33Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 34-35Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 36-37Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 38-39Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 40-41Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 42-43Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 44-45Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 46-47Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 48-49Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 50-51Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 52-53Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 54-55Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 56-57Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 58-59Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 60-61Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 62-63Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 64-65Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 66-67Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 68-69Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 70-71Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 72-73Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 74-75Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 76-77Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 78-79Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 80