Ramdam n°141 nov/déc 2019
Ramdam n°141 nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°141 de nov/déc 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Ligne Sud

  • Format : (148 x 211) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 10,8 Mo

  • Dans ce numéro : dansons, puisque tout passe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
page 30 THÉÂ TRE DR SUPERNOVA 5 au 22 novembre, Théâtre Sorano, Toulouse. Jouvence expérimentale ? En tout cas, nous voilà dans l’œil de la création  : pendant trois semaines, plusieurs théâtres toulousains ouvrent leurs portes à de nouvelles équipes professionnelles. Pour Sébastien Bournac, à la barre du Sorano, c'est « une zone de turbulences artistiques salutaire et réjouissante, avec des artistes de la nouvelle génération qui s’emparent avec insolence et malice du patrimoine. » Intitulée Supernova, cette programmation regroupe 14 propositions, spectacles, lectures, chantiers de création, rencontres, débats, ateliers, soit un gros coup de frais. Au Sorano donc, épicentre de cette quatrième édition, mais aussi au ThéâtredelaCité, à Jules-Julien, Roguet, aux Mazades, au Théâtre du Pont-Neuf et au Pavillon Mazar, on croisera L’éventuel hérisson bleu (véridique), Marion Siéfert et la scène hip hop du neuf-trois, le jeune auteur Guillaume Cayet qui sera là, Katia Ferreira qui relit le Virgin Suicides de Jeffrey Eugenides ainsi que Tamara Al Saadi et son émouvant témoignage  : Place. On retrouvera aussi le MégaSuperThéâtre, sans oublier le Collectif Bajour qui maintient contre vents et marées qu'Un Homme qui fume c’est plus sain. Tout s'achève un vendredi soir sous bpm avec la Boom Boom... Pierre Lépagnol
Wonder boy de la mise en scène, mais aussi comédien et patron de la Compagnie des Petits Champs, Clément Hervieu-Léger attaque sur tous les fronts et fait mouche à chaque fois. Après Molière (Le Tartuffe, Monsieur de Pourceaugnac), Marivaux (Le Petit-Maître corrigé) et Lagarce (Le Pays Lointain), il présente Une des dernières soirées de Carnaval de Goldoni. Une cérémonie des adieux à Venise, comme une fête joyeuse et nostalgique. Une des dernières soirées de Carnaval signe les adieux de Goldoni (1707-1793) à Venise. Une pièce en guise d’adieu, une dernière comme on dit au théâtre avant de partir pour Paris. Que dit cet adieu ? Que nous dit cette pièce ? C’est une pièce qui a une valeur particulière dans l’œuvre de Goldoni. C’est la dernière pièce qu’il écrit pour le public vénitien. Il va quitter Venise pour Paris. C’est un moment d’une grande incompréhension entre le public vénitien et lui-même. On sait à quel point le public vénitien a contribué à la gloire de Goldoni qui était extrêmement reconnu, aimé, fêté à Venise. En 1762, on est en plein dans les querelles qui l’opposent à Carlo Gozzi (confrère traditionnaliste,ndlr) et à Pietro Chiari (partisan du théâtre baroque,ndlr). Ce sont des différents esthétiques très importants du point de vue de l’histoire du théâtre. Tout cela repose sur une volonté de réforme de l’art théâtral très forte chez Goldoni, et notamment sur la question du naturel. C’est-à-dire ? Goldoni souhaite mettre fin aux stéréotypes de la commedia dell’Arte, toute cette tradition masquée. Pour que les acteurs soient au plus proche des rôles et, finalement, se posent les questions que Molière posait déjà dans La Critique de l’École des femmes ou L’Impromptu de Versailles quand il enjoignait ses comédiens d’être ce qu’ils représentaient. Ce qui aujourd’hui peut nous paraître une chose évidente, mais aux 17 e et 18 e c’était très novateur. La volonté de mettre le texte au cœur. Goldoni dit que THÉÂTRE L’ADIEU À VENISE la liberté de l’acteur passera par le texte écrit et non pas par l’improvisation. Gozzi, qui est dans la réappropriation des codes de la commedia dell’Arte, va rencontrer un très grand succès parce que le public adhère à ce genre. Goldoni, qui veut rompre avec cette esthétique, va penser que le public ne le comprend plus. C’est la raison de son départ pour Paris et rencontrer le public de Molière, persuadé que seul le public de Molière pourra apprécier sa réforme. La pièce n’est pas seulement un joli au-revoir à la ville, c’est une profession de foi théâtrale qui a des échos singuliers aujourd’hui quand on pense qu‘elle a été écrite au 18 e siècle sur cette question texte écrit/improvisation/liberté de l’acteur. C’est un débat qui anime encore la vie théâtrale. Goldoni rejoint Paris, ville de Molière et de Marivaux, que vous avez beaucoup mis en scène, des liens existent-ils entre ces trois dramaturges ? Avec Molière oui, évidemment. Avec Marivaux, le lien est plus complexe et plus lointain. La vraie filiation se situe avec Molière, notamment dans la manière de penser le groupe. Marivaux n’est pas un théâtre de groupe, c’est un théâtre sur l’individu, les rapports un à un, si je peux dire. En revanche, Molière nous parle du groupe, de la sociabilité qui fait théâtre. Goldoni reprend cette notion et son théâtre est extrêmement sociologique, sans même de grands premiers rôles. Chez Molière, il y a toujours un premier rôle, le rôle-titre, Le Malade, Tartuffe, Pourceaugnac… Chez Goldoni ce n’est page 31 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 1Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 2-3Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 4-5Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 6-7Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 8-9Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 10-11Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 12-13Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 14-15Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 16-17Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 18-19Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 20-21Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 22-23Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 24-25Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 26-27Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 28-29Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 30-31Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 32-33Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 34-35Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 36-37Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 38-39Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 40-41Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 42-43Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 44-45Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 46-47Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 48-49Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 50-51Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 52-53Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 54-55Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 56-57Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 58-59Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 60-61Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 62-63Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 64-65Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 66-67Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 68-69Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 70-71Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 72-73Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 74-75Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 76-77Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 78-79Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 80