Ramdam n°141 nov/déc 2019
Ramdam n°141 nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°141 de nov/déc 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Ligne Sud

  • Format : (148 x 211) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 10,8 Mo

  • Dans ce numéro : dansons, puisque tout passe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
PY Comment avez-vous dépassé la dimension religieuse des Dialogues ? Étant catholique, j’avais peur qu’on m’accuse de prosélytisme. J’ai essayé de faire les choses en étant soucieux du public qui ne croirait pas, mais qui pourrait s’intéresser à cette œuvre. À l’inverse, j’ai vu beaucoup de mises en scène des Carmélites qui ridiculisaient l’œuvre, qui ne la prenaient pas au sérieux. Pour qui ces histoires de religieuses étaient d’une autre époque. Je ne voulais pas de ça, ni même sortir du contexte révolutionnaire, je crois qu’on ne peut pas. Ça ne laissait qu’une fenêtre assez étroite pour la dramaturgie. Il fallait faire entendre qu’il y a des questions religieuses, et même des questions sacerdotales, comme celle de la place des femmes dans l’église, par exemple. On n’en parlait pas à l’époque de Poulenc, or dans cette œuvre, elle est considérable  : l’église est portée uniquement par les femmes. Mais la pièce comprend aussi des questions philosophiques  : qu’est-ce que mourir ? Que doit-on faire de sa vie ? Comment vivre dignement ? Ce sont des questions éthiques. Ce qui m’a surpris, c’est que le spectacle a finalement séduit tous les publics. Pourquoi cela fut-il une surprise ? Parce que je n’avais jamais vu l’œuvre faire l’unanimité et que moi-même je n’avais jamais fait l’unanimité à l’opéra. Donc, ni moi, ni Bernanos, ni Poulenc ne faisions l’unanimité. Et pourtant ce spectacle-là a fait l’unanimité. Je ne l’explique pas du tout. Je m’attendais plutôt à un rejet anti-religieux primaire. Poulenc a dit en écrivant cette pièce  : « Ou c’est mon chef-d’œuvre, ou je veux mourir. » Pensez-vous que ce soit son chef-d’œuvre ? Non seulement c’est son chef-d’œuvre, mais en plus c’est peut-être LE chef-d’œuvre de OLI- VIER PY l’opéra français au XX e siècle. Aucune œuvre dans le répertoire de l’opéra français n’arrive à la hauteur des Carmélites. Dans celles qui ont eu moins de succès, il faudrait citer Ariane et Barbe bleue de Ducas, ou Œdipe de Georges Enesco. Mais ces œuvres n’ont pas connu une postérité aussi importante que celle qu’a connu les Carmélites. Aujourd’hui, on joue les Carmélites partout. Et pourtant, c’était mal parti… Oui, il n’a pas eu de très bonnes critiques. C’était anachronique pour son époque. Pourquoi ça ne l’est plus aujourd’hui ? D’abord parce que la musique est prodigieuse, elle est d’une invention incroyable. Alors bien sûr, elle n’était pas issue directement de l’école de Vienne, elle n’était pas dodécaphonique, ce qui pour l’époque passait pour réactionnaire. Mais la vérité, c’est qu’elle est extraordinairement inventive. Et très puissante. Et moi, j’ai toujours pensé qu’on avait besoin de Bernanos, qu’il est un des grands esprits dont on ne peut pas se passer. Donc je comprends. Ce que je ne comprenais pas, c’est qu’on ne comprenne pas. Mais il faut reconnaître que l’œuvre a presque mis 50 ans à avoir la place qu’elle a aujourd’hui. On a fini par se débarrasser de quelques crampes idéologiques qui empêchaient de la voir pour ce qu’elle est  : une méditation philosophique absolument indispensable. D’abord philosophique, c’est ça qui est intéressant. Encore une fois, il n’y a aucun prosélytisme, encore moins une vision réactionnaire de la foi chez Bernanos. Au contraire, Bernanos est un emmerdeur ! Il était peut-être catholique mais il a emmerdé l’église toute sa vie. Pour moi c’est ça l’exemple, en tant que catholique, il faut emmerder l’église autant qu’on peut. Propos recueillis par par Sarah Jourdren page 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 1Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 2-3Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 4-5Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 6-7Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 8-9Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 10-11Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 12-13Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 14-15Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 16-17Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 18-19Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 20-21Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 22-23Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 24-25Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 26-27Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 28-29Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 30-31Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 32-33Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 34-35Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 36-37Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 38-39Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 40-41Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 42-43Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 44-45Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 46-47Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 48-49Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 50-51Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 52-53Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 54-55Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 56-57Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 58-59Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 60-61Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 62-63Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 64-65Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 66-67Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 68-69Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 70-71Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 72-73Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 74-75Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 76-77Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 78-79Ramdam numéro 141 nov/déc 2019 Page 80