Ramdam n°140 sep/oct 2019
Ramdam n°140 sep/oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°140 de sep/oct 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Ligne Sud

  • Format : (148 x 211) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 10,9 Mo

  • Dans ce numéro : viser la lune.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
page 8 L'INVITÉ JÉRÔ- ME DELOR- MASInitiateur et directeur de nombreux projets culturels en France et à l’étranger, Jérôme Delormas nourrit l’art à la racine en mettant son expertise au service de l’enseignement. Directeur de l’isdaT - institut supérieur des arts de Toulouse – depuis un an, il précise son projet pédagogique  : plus de transversalité entre les disciplines, plus d’ouverture sur le monde et un regard vigilant sur son temps. Maxime Dufour Fjdeulfihxzukftikggrrehmd, exposition des projets de diplômes de fin de cursus. 28 septembre – 12 octobre, Palais des arts, isdaT, Toulouse.
DE- LOR- MAS « LES ÉCOLES SONT DES LIEUX D'ÉMANCIPATION » Quels ont été les grands jalons de votre parcours professionnel ? J’étais directeur de l’Institut français à Bilbao au moment où le Guggenheim a émergé. Le musée n’est que la partie la plus visible d’un mouvement beaucoup plus vaste, qui a entraîné d’importantes mutations économiques, urbanistiques et culturelles dans la région. Il était passionnant d’observer un phénomène qui depuis a fait florès, mais aussi ses paradoxes. Avant l’isdaT, j’ai pris la direction de la Gaîté lyrique à Paris au stade où le lieu était en train de se créer. Ce fut là encore une aventure formidable de participer à la préfiguration de ce projet dédié aux cultures numériques. Entre les deux, j’ai occupé diverses fonctions pour le ministère de la Culture, dirigé des projets culturels au Japon, le centre d’art contemporain La Ferme du Buisson (Seine-et-Marne) et la scène nationale de Valence. Mon parcours est pluridisciplinaire et l’ensemble de ces expériences anticipent celle de l’enseignement d’aujourd’hui. On devine qu’il est important pour vous de ne pas vous installer dans une routine professionnelle… J’aurai pu me spécialiser dans tel ou tel domaine, mais je crains de ne plus être créatif. Changer de contexte me stimule. Il y a un fil dans mon parcours  : je crois profondément que les créateurs et les artistes sont une des clés majeures pour transformer la société dans le bon sens. Il y a des positions critiques et lucides à prendre avec l’arrivée du numérique par exemple. S’enfermer dans une bulle est pour moi une logique insatisfaisante pour penser la relation de l’art au monde et à la société. En parallèle à ma fonction à l’isdaT, je poursuis d’ailleurs une réflexion dans le domaine de l’édition, avec « 369 éditions » qui interroge l’impact des mutations de la société sur la création. Former des jeunes aux métiers de l’art est une nouvelle expérience dans votre parcours. Qu’est-ce qui vous intéresse dans ce projet ? Les écoles en général sont des lieux d’émancipation uniques. Comment développer un projet qui aiderait les jeunes à comprendre la société et leur donnerait les outils pour entrer pleinement dans leur monde ? Voilà l’enjeu de ma mission aujourd’hui. Le rapport à la technologie et au numérique notamment est trop peu présent. Le code informatique est le langage de demain. Les artistes et les créateurs doivent aussi être à cet endroit et les écoles d’art ont la responsabilité d’être acteurs de ce phénomène. Est-ce que le modèle pédagogique de l’isdaT – qui réunit sous une même direction les départements beaux-arts et spectacle vivant – a joué en faveur de votre candidature ? C’est précisément cette configuration qui m’a interpelé. L’isdaT est une école pluridisciplinaire unique en France née en 2011 du regroupement du centre d’études supérieures musique et danse et de l’école des beaux-arts de Toulouse. Je veux proposer un projet qui montre que c’est fructueux de vivre ensemble. page 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 1Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 2-3Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 4-5Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 6-7Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 8-9Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 10-11Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 12-13Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 14-15Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 16-17Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 18-19Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 20-21Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 22-23Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 24-25Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 26-27Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 28-29Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 30-31Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 32-33Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 34-35Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 36-37Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 38-39Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 40-41Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 42-43Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 44-45Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 46-47Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 48-49Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 50-51Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 52-53Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 54-55Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 56-57Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 58-59Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 60-61Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 62-63Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 64-65Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 66-67Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 68-69Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 70-71Ramdam numéro 140 sep/oct 2019 Page 72