Ramdam n°137 mar/avr 2019
Ramdam n°137 mar/avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°137 de mar/avr 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Ligne Sud

  • Format : (148 x 211) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 12,2 Mo

  • Dans ce numéro : danser à vif.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
MU SI QUES page 14 PINK PARADIZE 22 mars au 13 avril, Toulouse et alentour. Toujours aussi turbulent, le festival toulousain Pink Paradize célèbre l’arrivée du printemps en transformant, trois semaines durant, la ville rose en un grand terrain de jeu flashy. Aussi bariolée que les précédentes, cette 6 e édition déploie une programmation très éclectique avec une place prépondérante accordée à la musique. Parmi les invités se détachent The Driver (alias Manu le Malin) et Jeff Mills, deux astres légendaires de la galaxie techno, Assassin, gang culte du rap français, Brigitte Fontaine, chanteuse ensorceleuse ô combien fameuse, Les Tétines noires, groupe emblématique (récemment reformé) du rock alternatif des années 1980-90, La Yegros, ambassadrice majeure de la cumbia moderne, et Bagarre, jeune et percutante formation électro-rock. En prélude au festival, deux soirées sont proposées début mars  : une soirée électro avec Arnaud Rebotini en tête d’affiche (Le Bikini, 2 mars) et une soirée réunissant Virginie Despentes, Béatrice Dalle et le très aventureux groupe de rock Zëro pour une création scénique basée sur des textes de Pasolini (Le Phare, 8 mars). Hors musique, citons Un ennemi du peuple, pièce féroce d’Henrik Ibsen ici mise en scène par Sébastien Bournac. Jérôme Provençal Frédéric Lemaître
Lisa Boostani Rencontre avec l’auteurecompositrice-interprète toulousaine Laure Briard à l’occasion de la sortie de son nouvel album, Un peu plus d’amour s’il vous plaît, qui distille une musique psychédélicieuse flottant entre chanson, pop et bossa nova. PSYCHÉDÉLICES MUSIQUES Comment êtes-vous venue à la musique ? Quand j’étais adolescente, j’avais un rapport très obsessionnel à la musique comme auditrice. J’ai commencé à jouer de la batterie à 17 ans, un peu de basse aussi, mais je ne pensais pas du tout écrire des chansons. À l’époque, j’étais plutôt à fond dans le théâtre, je voulais devenir comédienne. J’ai vraiment commencé à faire de la musique un peu plus tard avec Julien Barbagallo (auteur-compositeur-interprète, par ailleurs batteur dans le groupe pop-rock psyché australien Tame Impala, NDLR), d’abord seulement en tant qu’interprète. Ensemble, nous avons réalisé le EP Laure Briard chante la France, sorti chez Tricatel en 2012. Encouragée par mes amis musiciens Julien Gasc et Eddy Crampes, je me suis mise ensuite petit à petit à composer en bidouillant avec plusieurs instruments, claviers et guitare notamment, et à écrire des paroles. Ce processus a fini par aboutir à mon premier album, Révélation, en 2015. Quels sont vos principaux modèles ? Je ne sais pas si on peut parler de modèles mais j’aime beaucoup Françoise Hardy, à la fois son personnage et son univers, empreint de mélancolie. Je suis aussi une grande admiratrice de Margo Guryan, une auteure-compositrice-interprète américaine très talentueuse (elle a signé un seul album, Take A Picture, paru en 1968 et devenu culte – NDLR). L’empreinte des années 1960 se perçoit nettement dans votre musique. Oui, sans l’avoir connue, cette période me plaît particulièrement, pour la musique mais aussi pour le cinéma. De manière générale, j’ai tendance à aller plus naturellement vers la musique du passé même si j’écoute aussi ce qui se fait aujourd’hui, bien sûr. Où a été enregistré votre nouvel album ? Comme le précédent (Sur la piste de danse – NDLR), dans les studios de mon label, Midnight Special Records. Le boss du label a une maison de campagne, à Noyen-sur-Seine, dans laquelle nous nous installons tous, moi et les musiciens qui m’accompagnent, pendant dix jours. C’est une expérience géniale, une véritable immersion. I Un peu plus d’amour s’il vous plaît (Midnight Special Records) En concert le 6 avril à Nîmes (Paloma) et le 20 avril à Montpellier (Rockstore). weptugu V Propos recueillis par Jérôme Provençal page 15 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 1Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 2-3Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 4-5Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 6-7Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 8-9Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 10-11Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 12-13Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 14-15Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 16-17Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 18-19Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 20-21Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 22-23Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 24-25Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 26-27Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 28-29Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 30-31Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 32-33Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 34-35Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 36-37Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 38-39Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 40-41Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 42-43Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 44-45Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 46-47Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 48-49Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 50-51Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 52-53Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 54-55Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 56-57Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 58-59Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 60-61Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 62-63Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 64-65Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 66-67Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 68-69Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 70-71Ramdam numéro 137 mar/avr 2019 Page 72