Question Philosophie n°6 sep/oct/nov 2014
Question Philosophie n°6 sep/oct/nov 2014
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°6 de sep/oct/nov 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 73,9 Mo

  • Dans ce numéro : entretien exclusif avec le biographe du Dalaï-Lama.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
DÉVELOPPEMENT Personnel 10 pistes pour atteindre ses objectifs de vie La raison de vivre varie en fonction des individus, de leur situation, et de leur histoire. Ce n’est donc pas le sens global de la vie qui importe mais celui que lui attribue une personne à un moment donné de sa vie. La vocation de chacun est donc unique tout comme sa façon de la réaliser. Chaque personne fait face à une question que lui pose l’existence et elle ne peut y répondre qu’en prenant sa propre existence en main. Le point avec Julie Calvé et Serge Maquis qui nous livrent 10 pistes à méditer. Nous vivons des « vies de fous » et force est de constater que nous sommes peu nombreux à nous « poser » pour méditer sur le sens de notre existence. Au quotidien, voici dix clés, dix façons de donner du sens à sa vie. 1. Reconnaître que le travail a pris une place démesurée Pressions, réunions, embouteillages... Répétition quotidienne d’une course contre la montre. Fatigue, migraine, insomnie... Serge Marquis, médecin et conférencier spécialisé en gestion de stress, s’interroge plutôt sur l’évolution des valeurs : « Avant, le travail occupait une place équilibrée par rapport à d’autres dimensions, notamment les dimensions qui permettent aux être humains de se construire : la famille, la communauté, la religion. Maintenant, le travail est au centre de la vie. » Non seulement on se définit par le travail mais, le plus souvent, on gère sa vie de la même manière. Avec des objectifs de performance et le poids des obligations. Ainsi, on ne va plus se prélasser au bord de la mer : même en vacances, on se planifie un horaire chargé d’activités. Et on ne 58 QUESTION PHILOSOPHIE
prend pas tellement plaisir à confectionner un bon repas... quand on revient du bureau à 20 h plutôt qu’à 18h. Les imprévus dérangent. « La vie est devenue un job. On n’a tout simplement pas le temps que le grandpère soit malade ce mois-ci ! » ironise Jacques Lafleur, psychologue et auteur de plusieurs livres sur l’équilibre personnel. 2. Donner du sens à notre vie et à notre travail On travaille pour une entreprise, pour un salaire, pour une promotion, pour payer l’hypothèque, pour faire vivre ses enfants, pour acheter une piscine. Une drogue dont le dosage doit sans cesse augmenter. On fonctionne par stimuli-réponse, comme le chien de Pavlov. Et on finit - comme le chien de Pavlov ! - par ne plus sentir le choc électrique, aussi intense soit-il. Et si on travaillait « parce que » plutôt que « pour » ? Dans ces deux petits mots, on voit apparaître la notion de sens. « CarlJung disait que la possibilité de donner un sens à quelque chose permet de supporter presque tout, et que l’absence de sens conduit à la maladie », rappelle Serge Marquis, qui a écrit une fable sur ce thème dans son livre « Bienvenue parmi les humains. » « La Truite et le Clochard » raconte l’histoire d’un sans-abri rejeté par tous, y compris par... les poubelles. Devant cet échec, le malheureux doit faire un choix : pleurer sur son triste sort ou travailler à sa propre réalisation. Il décide de se consacrer à la dépollution d’une rivière parce qu’il sait qu’ainsi il pourra se sentir utile. Morale de l’histoire ? C’est en nous engageant dans un projet qui nous ressemble, et sur lequel nous avons un certain contrôle, que nous pouvons trouver un sens à notre vie. 3. Réajuster notre relation au temps Technologie, facilite-moi la vie ! Prière entendue, mais promesse à moitié tenue. Car l’efficacité a un prix, celui de la disponibilité. Boîte vocale, smartphone, fax, Internet, courrier électronique. Il faut répondre immédiatement. Au travail, en auto, à la maison. À toute heure du jour et de la nuit. Pas moyen de décrocher, dans les deux sens du terme ! Selon Serge Marquis, « la technologie a modifié radicalement notre rapport au temps ». Un temps d’attente qui nous semblait acceptable il y a seulement quelques années devient très dur à supporter... Il prend pour preuve notre agressivité face à un simple feu de la circulation. Le médecin a chronométré : un feu rouge nous immobilise en moyenne 30 secondes. Trente petites secondes pour lesquelles on se met en rogne et on fait pomper notre cœur. « On confond action et agitation, pense Jacques Dufresne. Quand on est reposé, on pose des gestes efficaces. Quand on est stressé, on fait une multitude de petits gestes qui donnent l’illusion de l’efficacité. On se grise d’être au travail, on confond sueur et résultats. » C’est ainsi qu’on fait en vitesse cinq fois le tour du quartier pour trouver la place de stationnement... qu’on n’a pas eu le temps de voir au premier tour. Pire, on va au bureau par un beau samedi ensoleillé et, par manque de concentration, on ne fournit que l’équivalent d’une petite heure de labeur. 4. Apprivoiser le méchant loup... qui est en nous Animal, nous sommes et resterons. Pour tout être vivant, le stress est le réflexe de défense devant la menace. Hier, le loup. Aujourd’hui, la crainte de perdre son job, sa femme, sa maison, ses enfants, sa collection de DVD… La crainte la plus lancinante ne vient pas de l’extérieur, mais de l’intérieur : c’est souvent notre propre peur de ne pas atteindre nos normes de performance. Car, s’il est vrai que le contexte et le rythme de travail ont changé - de vastes études américaines ont confirmé que la semaine de travail s’est bel et bien allongée -, la véritable menace vient le plus souvent de nous-mêmes, de notre propre perception des événements. Selon Serge Marquis, nous aurions tout simplement « intériorisé le loup »... Et nous aurions avantage à faire notre « examen de croyances » afin de mieux arrimer nos perceptions à la QUESTION PHILOSOPHIE 59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 1Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 2-3Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 4-5Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 6-7Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 8-9Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 10-11Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 12-13Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 14-15Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 16-17Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 18-19Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 20-21Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 22-23Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 24-25Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 26-27Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 28-29Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 30-31Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 32-33Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 34-35Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 36-37Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 38-39Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 40-41Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 42-43Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 44-45Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 46-47Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 48-49Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 50-51Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 52-53Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 54-55Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 56-57Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 58-59Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 60-61Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 62-63Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 64-65Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 66-67Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 68-69Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 70-71Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 72-73Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 74-75Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 76-77Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 78-79Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 80-81Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 82-83Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 84