Question Philosophie n°6 sep/oct/nov 2014
Question Philosophie n°6 sep/oct/nov 2014
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°6 de sep/oct/nov 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 73,9 Mo

  • Dans ce numéro : entretien exclusif avec le biographe du Dalaï-Lama.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
DOSSIER « Besoin ou désir de l’Autre ? » 24 20 clés pour améliorer ses relations aux autres Difficile de donner des recettes pour avoir des relations harmonieuses avec les autres. Il est cependant possible de suivre quelques principes, même si la première des conditions est d’avoir envie de bien s’entendre avec son entourage. QUESTION PHILOSOPHIE
Il ne s’agit pas de vouloir plaire à tout le monde, mais d’avoir des relations plus sereines et plaisantes d’une manière globale. Des clés existent. En voici quelques-unes à utiliser au quotidien. 1. Développer sa capacité d’écoute Il est absolument impossible de parvenir à avoir de bonnes relations dans la durée lorsque l’on est incapable de faire preuve d’écoute. Pas simplement la simple écoute normale qui est habituelle dans une conversation qui nous intéresse, non, il s’agit de ce que l’on nomme parfois l’écoute positive et qui pourrait aussi se résumer dans : l’art de savoir se taire. En effet, il est absolument logique d’avoir envie de s’exprimer, de faire valoir son point de vue, ou encore de parler de ses propres soucis, problèmes et autres aventures. Toute personne a donc un penchant à parler de soi et d’écouter les autres de façon superficielle. Pourtant, même si l’on fait partie des bavards, il est possible d’apprendre. Et plus on vieillit, plus il faudrait apprendre. Pour augmenter cette capacité, il suffit de chercher à se mettre un tant soit peu à la place de l’autre. Ou tout simplement se remémorer les instants où d’autres ont su faire preuve de cette compréhension qu’est la véritable écoute et combien nous avons pu en être reconnaissant. 2. Faire des compliments Il paraît que les Français sont de grands râleurs. Cela fait du bien à vrai dire parfois. Pourtant, on ne peut avancer s’il n’y a pas de récompense. Il est important de savoir remarquer les changements positifs, les progrès des gens qui nous entourent. Et une fois que l’on a pu les voir, ne pas négliger de leur faire remarquer en les complimentant. Un point important mais quasiment toujours négligé car ce qui est bien va toujours de soi, au sein du cercle familial comme dans l’environnement professionnel. Une fois que les enfants grandissent, on oublie de mettre en avant leurs efforts pour se concentrer souvent sur leurs défauts, surtout s’ils sont en pleine crise d’adolescence. Cela n’empêche pas l’amour. Et pourtant lorsque votre chéri vous dit qu’il vous trouve si jolie, n’est-ce pas un grand plaisir ? Que vous pouvez donner à votre tour. Y compris au bureau avec des collègues et surtout si l’on est un manager responsable d’une équipe qu’il faut faire progresser ! 3. Ne pas « avoir toujours raison » Peut-être ne vous sentez-vous pas concerné, car vous êtes peut-être de ceux qui doutent. Dans ce cas, il est encore plus aisé de comprendre quel enfer peuvent représenter les personnes qui sont toujours persuadées d’avoir raison. Et d’ailleurs celles aussi qui ont vraiment toujours raison, et ne peuvent s’empêcher de le mettre en avant. Si l’objectif est d’améliorer ses relations avec autrui, mieux vaut mettre la pédale douce sur ce point. En effet, il y a bien entendu des situations où il faut savoir s’affirmer, en particulier dans des domaines professionnels, lors une réunion par exemple. Mais il faut aussi savoir ne pas toujours mettre en avant sa science et laisser à d’autres la chance de parvenir au bout de leur argumentation. Etre toujours convaincu d’être du côté de la vérité a tendance à provoquer immanquablement l’énervement, ou au moins l’agacement chez les autres. Le meilleur moyen pour que l’on vous évite comme la peste. 4. Admettre ses torts Le corollaire du paragraphe précédent, mais qui ne va pas pour autant de soi. Rien de plus difficile pour certains que d’admettre qu’ils se sont trompés. Le réflexe premier est de vouloir passer cela sous silence, ou de se dire qu’une fois que l’erreur est commise, il est inutile de revenir dessus. Qu’il s’agisse d’une simple gaffe ou d’une erreur, il est normal d’avoir envie d’oublier et de passer à autre chose plutôt que de s’appesantir sur quelque chose de négatif. Mais dans l’optique d’amélioration des relations sociales, il est essentiel de ne pas laisser un souvenir de ce type pourrir une relation. L’erreur est humaine et revenir sur ses dires en expliquant la raison pour laquelle on s’est exprimé ainsi est louable et permettra de rectifier une possible mauvaise impression. Admettre ses torts, même longtemps après, permet de ne pas passer pour une personne de mauvaise foi. 5. Ne pas feindre l’intérêt Votre interlocuteur ne vous plait pas, il ne fait pas partie des personnes avec qui vous avez l’intention d’approfondir une relation. C’est votre droit le plus strict. Il y a beaucoup de contraintes dans la vie, inutile d’en rajouter. Du moins dans le cadre personnel évidemment, car il est des circonstances où il faut de toute façon faire des efforts : avec ses clients, avec son patron, parfois avec sa belle-mère, et cela suffit largement. Pour améliorer ses relations aux autres, il ne faut pas passer pour un horrible hypocrite car faire semblant de s’intéresser à l’autre finit toujours par se voir. L’intérêt doit toujours avoir une base de sincérité. 6. Etre sincère La sincérité est une arme à plusieurs tranchants et ne doit pas être appliquée à « toutes les sauces ». Comme en amour, toute vérité n’est pas bonne à dire et il est normal de ne pas tout révéler même à sa meilleure amie. L’intimité n’est pas un vain mot. Mais à l’exception de ces petits QUESTION PHILOSOPHIE 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 1Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 2-3Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 4-5Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 6-7Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 8-9Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 10-11Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 12-13Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 14-15Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 16-17Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 18-19Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 20-21Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 22-23Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 24-25Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 26-27Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 28-29Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 30-31Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 32-33Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 34-35Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 36-37Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 38-39Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 40-41Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 42-43Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 44-45Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 46-47Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 48-49Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 50-51Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 52-53Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 54-55Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 56-57Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 58-59Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 60-61Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 62-63Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 64-65Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 66-67Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 68-69Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 70-71Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 72-73Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 74-75Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 76-77Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 78-79Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 80-81Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 82-83Question Philosophie numéro 6 sep/oct/nov 2014 Page 84