Question Philosophie n°2 jun/jui/aoû 2016
Question Philosophie n°2 jun/jui/aoû 2016
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°2 de jun/jui/aoû 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 30 Mo

  • Dans ce numéro : Michel Serres nous parle vérité.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
PHILOSOPHIE De vie PAROLES DE PHILOSOPHES Aristote : « La nature est un principe et une cause de mouvement et de repos pour la chose en laquelle elle réside immédiatement, par essence et non par accident. » (Physique) Diogène Laërce : « Ils entendent par nature tantôt la force qui contient la monde, tantôt celle qui fait pousser les êtes vivants sur la terre. La nature est une force stable qui se meut d’elle-même. » (Opinions des philosophes) Descartes : « Je connus de là que j’étais une substance dont toute l’essence ou la nature n’est que de penser. » (Discours de la Méthode) Spinoza : « La Nature, bien qu’ayant divers attributs, n’en est pas moins un seul Etre duquel tous ces attributs sont affirmés. » (Court Traité) Malebranche : « A proprement parler ce qu’on appelle nature, n’est rien autre chose que les lois générales que Dieu a établies pour construire ou conserver son ouvrage. » Kant : « La nature, c’est l’existence des choses, en tant qu’elle est déterminée selon des lois universelles. » Hegel : « La nature et l’esprit constituent la réalité de l’idée, l’une comme présence extérieure, l’autre comme savoir de soi. » (Propédeutique philosophique) Sartre : « La nature c’est le choix de soi-même en face de la liberté oppressive des autres. » (Cahiers pour une morale). Alors que la connaissance scientifique des écosystèmes s’étendait, la pensée écologique et certains philosophes lui attribuant une importance ont accordé une priorité croissante à la compréhension des chaînes de causes et conséquences. Cette pensée s’intéresse aux systèmes adaptatifs naturels, des échelles génétiques à celle de la biosphère, en y intégrant l’homme et ses impacts ainsi que ses modes de pensée et d’action. Avec l’éthique environnementale, le philosophe tend à redéfinir le rapport de l’Homme avec 52 QUESTION DE PHILOSOPHIE Avec l’éthique environnementale, le philosophe tend à redéfinir le rapport de l’Homme avec la Nature.
BON À SAVOIR D’un point de vue philosophique, l’éthique de l’environnement découle de principes éthiques généraux définis entre autres par le philosophe allemand Hans Jonas et l’Écologiste René Dubos. la Nature en tenant compte de la perception globale et de l’interdépendance de l’ensemble des activités locales. De la pensée écologique… La pensée de l’écologie - même dans son champ scientifique - est souvent une pensée qui se veut éthique et qui se définirait comme un ensemble de savoirs écologiques applicables. Elle cherche à résoudre certains problèmes de la culture, dans ses relations au non-humain, dans sa relation aux temps courts et longs des gènes et de l’évolution. Elle propose de repenser le rapport Homme-Nature d’un point de vue philosophique. De la valeur des faits, elle retient et reconnaît l’étendue et la gravité de la pollution de l’environnement et de la crise environnementale. Elle cherche à en comprendre les racines, plus profondes probablement que ne le laissent penser les explications économistes de surexploitation irraisonnée de ressources lentement renouvelables. Elle évolue avec un contexte où la pensée écologique et le discours écologiste sont de plus en plus perceptibles dans la culture, dans les médias et les processus de décision et de construction. L’éthique environnementale reconnaît par les sciences les systèmes évolutifs et s’occupe de DEUX OUVRAGES DE RÉFÉRENCE Catherine Larrère, « Les Philosophies de l’environnement », PUF. Catherine et Raphaël Larrère, « Du bon usage de la nature, pour une philosophie de l’environnement », Aubier. Claude Flouvat la pollution réelle. Elle s’intéresse autant, voire plus aux faits et à ce qui est, qu’aux causes, idéologies et crises. Sur un territoire également occupé par l’écologisme, l’éthique environnementale oriente le discours vers le sens profond de nos actions. Elle accorde autant d’importance à la façon de penser qu’à l’objet pensé, ce qui peut conduire à modifier les façons de faire avec l’environnement. L’écologie aussi propose de repenser le rapport Homme-Nature. Claude Flouvat Plus que jamais aujourd’hui, cette étude de questions philosophiques que posent l’environnement et les sciences de l’environnement est essentielle. En s’appuyant sur le débat philosophique des anciens et de nos contemporains, on peut poursuivre l’analyse par un double questionnement : un questionnement de nature éthique sur l’environnement, sur sa valeur intrinsèque ou instrumentale, sur la justification des politiques de conservation, qui permettra d’aborder les principales théories éthiques de l’environnement et un questionnement de nature épistémologique sur les sciences de l’environnement, avec notamment une réflexion sur la biodiversité, sa définition, sa mesure, mais aussi sur l’écologie et le rôle des modèles formels dans cette science. n E.P. POUR ALLER PLUS LOIN « Hegel : la philosophie de la nature » d’Alain Lacroix, PUF. « La Nature » de Ralph Waldo Emerson, Allia. « Philosophie de la Nature : Philosophie et spiritualité » de Serge Carfantan, Amazon. QUESTION DE PHILOSOPHIE 53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 1Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 2-3Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 4-5Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 6-7Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 8-9Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 10-11Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 12-13Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 14-15Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 16-17Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 18-19Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 20-21Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 22-23Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 24-25Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 26-27Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 28-29Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 30-31Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 32-33Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 34-35Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 36-37Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 38-39Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 40-41Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 42-43Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 44-45Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 46-47Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 48-49Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 50-51Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 52-53Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 54-55Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 56-57Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 58-59Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 60-61Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 62-63Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 64-65Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 66-67Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 68-69Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 70-71Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 72-73Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 74-75Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 76-77Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 78-79Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 80-81Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 82-83Question Philosophie numéro 2 jun/jui/aoû 2016 Page 84