Pulsations n°2019-04 avr/mai/jun
Pulsations n°2019-04 avr/mai/jun
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-04 de avr/mai/jun

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Hôpitaux Universitaires de Genève

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 28,5 Mo

  • Dans ce numéro : accompagner les mamans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
Avril - Juin 2019 L’o r g a ne Par Anouk Pernet Illustration Camila Carlow Buchanan Pulsations Ils se font face sous les deux dernières côtes. De chaque côté de la colonne vertébrale, ces organes en forme de haricots filtrent le sang. Les reins éliminent dans l’urine les déchets de notre organisme et les éléments en surplus. Ils jouent un rôle crucial dans l’équilibre interne de notre corps. Expert Pr Pierre-Yves Martin, médecin-chef du Service de néphrologie des HUG LES Tour de contrôle Les reins sont en charge de l’équilibre de notre organisme. En filtrant le sang, ils régulent la quantité d’éléments présents dans le corps. Si vous mangez une banane par exemple, ils s’activent pour éliminer l’excès de potassium. Si l’on est déshydraté, ils retiendront davantage l’eau des aliments ingérés. A travers leur fonction hormonale, les reins sont également responsables de la régulation de la tension artérielle, de la quantité de globules rouges et du maintien de la masse osseuse. Prendre soin de ses reins Il est conseillé de ne pas manger trop de sel, sans le supprimer totalement. Les protéines animales représentent une charge importante pour les reins et sont à consommer avec modération. Boire en suffisance est également protecteur, en particulier contre les calculs rénaux. 150 En litres, la quantité de sang filtrée par nos reins chaque jour, pour produire en moyenne 2 litres d’urine quotidiens. 36 2 S’hydrater est une habitude clé pour prendre soin de ses reins. 1,5 à 2 litres par jour sont recommandés. 11’000 Le nombre de personnes vivant avec une substitution rénale. En Suisse, on compte 5000 personnes sous dialyse et 6000 greffés. -
Calculs rénaux Ils sont provoqués par la cristallisation de sels minéraux dans les reins. Cette pathologie est très douloureuse, mais les conséquences à long terme sur le fonctionnement des reins sont rares. Une bonne hydratation et des médicaments suffisent à évacuer les petits caillots. Dans 10 à 20% des cas, une intervention chirurgicale ou par ondes de choc est nécessaire pour débloquer le calcul. 50 Le pourcentage de greffes effectuées à partir de donneurs vivants en Suisse. Fréquemment, le donneur est le conjoint du patient. L’organe Vivre avec un rein Avec deux reins sains, la capacité de filtration du sang est de 100 ml par minute. C’est seulement en dessous de 30 ml par minute que les symptômes et les conséquences pour la santé apparaissent. Cette marge importante explique pourquoi on vit très bien avec un seul rein. Il est donc possible de faire don d’un de ses reins de son vivant, et ceci même si le donneur et le receveur n’ont pas le même groupe sanguin. 37 Insuffisance rénale Il s’agit d’une maladie silencieuse indolore, qui n’a rien à voir avec le fameux « mal aux reins », expression qui évoque des maux de dos et du bassin. Aucun symptôme spécifique ne sur vient lorsque la fonction rénale baisse. Alors, quand les signes se font sentir, il est souvent trop tard et les patients sont mis sous dialyse. 60% des insuffisances rénales sont liées à une maladie touchant l’ensemble de l’organisme, comme l’hypertension ou le diabète. Les maladies génétiques du rein, telles que les reins polykystiques, peuvent également conduire à une insuffisance rénale. Pour les personnes à risque, un dépistage régulier est important. Enfin, une déshydratation sévère ou la prise excessive de certains médicaments toxiques pour le rein (anti-inflammatoires non stéroïdiens, chimiothérapie) peuvent également en être la cause. REINS Dialyse Lorsque les reins ne filtrent plus le sang, les déchets et les éléments en excès ne sont pas éliminés. Cela conduit à une intoxication appelée urémie. De plus, la régulation des électrolytes (sodium, potassium) est perturbée. Trois bananes peuvent suffire à tuer une personne par surcharge de potassium. Pour éviter cet empoisonnement, le sang est régulièrement filtré à travers une machine externe au corps (hémodialyse) ou par la membrane de la paroi abdominale (dialyse péritonéale). Avril - Juin 2019



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :