Pulsations n°2019-01 jan/fév/mar
Pulsations n°2019-01 jan/fév/mar
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-01 de jan/fév/mar

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Hôpitaux Universitaires de Genève

  • Format : (206 x 268) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 10 Mo

  • Dans ce numéro : nos enfants vont-ils moins bien qu'hier ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
Janvier - Mars 2019 R e p o r t a g e Par André Koller Photos Nicolas Righetti lundi13 Visite médico-soignante en cours Merci de ne pas interrompre (sauf urgence) Pulsations Les HUG soignent la relation avec les patients Population vieillissante, évolutions technologiques, scientifiques et des mentalités  : la société bouge. L’hôpital aussi. Longtemps, les efforts ont porté sur la technicité et l’informatisation. En 2016, les HUG ont lancé Plus de temps pour les patients, un projet qui valorise davantage la relation humaine. Déployé à l'échelle de l’institution début 2018, son objectif est de donner aux soignants davantage de temps auprès des patients pour améliorer la qualité du lien thérapeutique. « Un principe phare a guidé toute notre réflexion  : se recentrer sur le patient, ses besoins et ses attentes », explique Sophie Le Du, cheffe de ce projet qui s’inscrit dans le plan stratégique Vision 20/20. Concrètement, les unités sont réorganisées afin de préserver les activités médicoinfirmières des interruptions intempestives 28 Huddle  : tous les métiers se réunissent deux fois par jour pour partager les informations pertinentes.
I lm v. V V.,2J 14, -e. - 1 ILi,t - É -,. _. _T. ite 4tee le 4 iirz41 t‘ iihiL_/1 Reportage iii. 29 et des contretemps. Le temps gagné est utilisé pour renforcer la communication, le soutien émotionnel et les liens de confiance avec les patients. Réforme à 360° « En 2016 et 2017, nous avions testé le modèle dans trois unités pilotes  : neurochirurgie, médecine interne et réadaptation. De façon concluante. Nous avons accru de 25% le temps passé auprès des patients. On a aussi constaté que les appels – les coups de sonnette – ont diminué en moyenne de 50%. En nouant des alliances plus fortes, on augmente la qualité des soins et la satisfaction de tous », constate la cheffe de projet. Une réforme de cette envergure a un impact sur toute l’organisation de l’unité et même du service. Tous les corps de métiers sont concernés, des agents de propreté aux médecins-chefs de service. « Notre force, c’est de partir du terrain. On ne fait pas table rase. Nous optimisons des processus existants, inhérents à l’unité. De plus, les outils fournis pour mener à bien la réforme sont adaptés aux spécificités et besoins des services », nuance Sophie Le Du. La visite revisitée Quels sont ces outils ? L’une des mesures importantes est la réforme de la visite médicosoignante. Menée par les Drs Thomas Agoritsas et Pauline Darbellay, cette initiative recentre ce moment privilégié sur la communication et la relation humaine. En amont de la visite, des mesures sont prises pour éviter les interruptions  : téléphones des participants déviés, panneau « Ne pas déranger » apposé sur la porte de la chambre, etc. Pendant la visite, les soignants se placent à la tête du lit, et non plus au pied ou autour de l’ordinateur portable. Le plan de prise en charge, rédigé en grosses lettres sur une ardoise A4, est détaché d’un grand tableau affiché dans la chambre, présenté au malade et discuté avec lui. Enfin, l’échange se termine toujours par une évaluation de la satisfaction  : qualité d’écoute et des informations données, implication dans les décisions, etc. La visite est un élément du projet, qui en comporte de nombreux autres. Comme les Janvier - Mars 2019



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :