Pulsations n°2018-10 oct/nov/déc
Pulsations n°2018-10 oct/nov/déc
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2018-10 de oct/nov/déc

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Hôpitaux Universitaires de Genève

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 8,4 Mo

  • Dans ce numéro : BPCO, une maladie sous-diagnostiquée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Tous panels d’analyses Prescription électronique Vos laboratoires Genevois de proximité L'ACCOMPAGNEMENT PHARMACEUTIQUE Proximos, le service pharmaceutique d'hospitalisation à domicile 7j/7 de Genève collabore 10CAsNsjY0MDCx0LUwMzIwNwUArE8ndg8AAAA= avec toutes les infirmières, indépendantes ou en institution (imad, CSI, Presti-services, etc.). 10CFXKqw6AMAxG4Sfq8rdd14ZKglsQBD9D0Ly_4uIQR5zk6z2t4Gte1n3ZkoEaFE3glqZRLFKtFtWEiAs4psc4s2n9aeKQ5zFeQxASHwxCI7MBb-U6zhsF9FDOcAAAAA== Notre laboratoire, répondant aux dernières normes, nous permet de préparer des médicaments aseptiques et cytostatiques. » Découvrez-le à la rubrique Présentation > Locaux > visite virtuelle 360° de notre site internet. Nos nouveaux locaux se trouvent au coeur des soins à domicile genevois, dans le même immeuble que imad, la CSI et Genève Médecins. Inscrivez-vous sur notre site pour recevoir la newsletter ! Av. Cardinal-Mermillod 36 T +41 (0)22 420 64 80 contact@proximos.ch CH-1227 Carouge F +41 (0)22 420 64 81 www.proximos.ch 10CFWMKw6AMBAFT7TN275u2bKS4AiC4GsImvsrPg4xYpLJLEtYwsc0r_u8hQLFxSsxWBg9mQetJDJAaIb6iEZTG1r-1aKeH0d_GwEF2tGERbT2-iyu47wBIrT09HAAAAA= 10CAsNsjY0MDCx0LUwMzYwNwUAySibzg8AAAA= Centres de prélèvements et domiciles Web, smarts phones, liens dossiers médicaux
Pulsations Ni fiction, ni simulation Elles n’occupent pas le devant de la scène médiatique et ne suscitent pas toujours l’empathie chez les autres. Les douleurs chroniques sont pourtant fréquentes et affectent, parfois gravement, la qualité de vie d’une personne sur cinq. Quand elles persistent sans relâche et répondent mal ou peu aux traitements usuels, elles ne sont plus un signal d’alarme et deviennent une maladie à part entière. Certaines douleurs rebelles ne sont pas associées à une lésion apparente et donc « ne se voient pas » lors des examens d’imagerie médicale. Elles n’ont toutefois rien d’imaginaire. On sait aujourd’hui qu’elles sont liées à un bug de la tour de contrôle de la douleur située dans le cerveau. Invisibles et complexes, ces douleurs sont parfois mal comprises par l’entourage  : « Fais un effort », « Tu exagères », Suzy Soumaille Rédactrice en chef 3 « C’est dans la tête ». Entre incrédulité et suspicion, certaines réactions empirent la situation. Elles accentuent l’isolement des patients auxquels incombe le fardeau de la preuve. Or, il n’existe pas de causalité unique, mais un faisceau de facteurs biologiques, psychologiques et sociaux. Tout comme il n’y a pas de bonne ou de mauvaise raison de souffrir. Il est prouvé que comprendre les mécanismes à la base de ces douleurs change les représentations négatives et les idées reçues. Pour aider la personne touchée, il est essentiel que les proches connaissent et reconnaissent la maladie, et qu’ils ne doutent pas de sa réalité. Toujours la croire lorsqu’elle dit qu’elle a mal. Sans jugement. Le dossier ainsi que l’infographie de cette édition font le point sur les connaissances actuelles dans ce domaine. Photo John Elbing Octobre - Décembre 2018 E d i t o r i a l



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :