Prof Magazine n°46 jun/jui/aoû 2020
Prof Magazine n°46 jun/jui/aoû 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de jun/jui/aoû 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles

  • Format : (200 x 275) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : vers le zéro déchet.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
LeCTURes ALAIN MAINCAIN OURLES ÉCOLES POUR DErIRIN ? MAINGAIN A., Quelles écoles pour demain ? Construire ensemble un enseignement humain, inclusif et ouvert sur le monde, Mardaga, 2019. Plans de pilotage Essai de réflexivité collective Étude coordonnée par Thomas Michiels - 2019. Plans de pilotage. Essai de réflexivité collective, étude coordonnée par Thomas Michiels, Changements pour l’égalité, 2019. 36 Quelles écoles pour demain ? Alain Maingain, qui fut notamment enseignant puis directeur avant d’être chef de cabinet adjoint auprès des ministres de l’Éducation entre 2009 et 2014, a publié Quelles écoles pour demain ?, sous-titré Construire ensemble un enseignement humain, inclusif et ouvert sur le monde. Se basant sur un matériel varié (situations vécues, témoignages, positions politiques, références à des auteurs ou à des chercheurs, etc.), le livre développe des réflexions dans le cadre d’un périmètre défini  : celui de l’enseignement secondaire. Le propos n’est pas d’aborder l’enseignement fondamental voire l’enseignement spécialisé. Dans la première partie, baptisée Réminiscences, l’auteur fait part de son vécu personnel, de ses expériences professionnelles ainsi que de son parcours culturel. Dans la seconde, intitulée Débats, l’auteur traite de thématiques autour des politiques d’éducation et d’enseignement telles que l’exercice de l’autorité, le culte contemporain de l’autonomie, la culture du redoublement ou encore Le mouvement Changements pour l’Égalité (CGé) publie une étude sur les plans de pilotage, qui visait à vérifier si les plans de pilotage sont un levier de réduction des inégalités scolaires. « Notre intention a été d’être le plus possible au cœur des interactions, en se confrontant aux étapes d’élaboration et négociation des plans, en rencontrant leurs acteurs et réfléchissant avec eux aux difficultés rencontrées, ainsi qu’à la manière d’amener des changements favorables à la réduction des inégalités. » Les auteurs ont rencontré des enseignants, directions, conseillers pédagogiques, agents PMS et représentants de PO relevant de différents réseaux, mais aussi des DZ et DCO. PROF 46 les questions du pilotage global et local du système éducatif. Les Orientations constituent la partie finale du livre. Alain Maingain expose des dispositifs, des pistes et des choix politiques à poser afin de faire émerger l’école de demain. Parmi ces éléments, il est possible de pointer la mise en perspective du savoir, le renforcement de la posture de médiateurs de l’enseignant-éducateur, le développement de compétences socio-affectives, la multiplication des contacts réguliers avec la biosphère, l’instauration d’une posture bienveillante ou l’éducation au religieux et du religieux. Au final, Quelles écoles pour demain ? soulève des questions incontournables  : quels types d’élèves veut-on ? Quel est le sens de l’école ? Quelles sont ses finalités ? L’auteur y répond en proposant une pédagogie humaniste garante d’une culture commune et assurant une formation générale pour le plus grand nombre. G.L. Plans de pilotage  : essai de réflexivité collective Ils ont également travaillé avec une soixantaine de conseillers pédagogiques, « dans le cadre d’un dispositif de formation organisé par CGé » analysant avec eux des « incidents critiques rencontrés dans le suivi des plans ». En conclusion, l’étude pointe la diversité des processus et met l’accent sur « certains de ses nœuds  : temps court, sens du travail, enjeux relationnels, externalisation et décalages ». L’objectif est de « mettre en lumière ce qui a pu se jouer comme obstacles importants pour les uns et ce qui pourrait se rejouer ailleurs pour d’autres », puis d’émettre quelques propositions « pour agir sur les inégalités à partir des plans de pilotage ». D.C.
« L’école de la chance » Dans le 119 Cahier de Recherche du Girsef, Jean Hindriks & Matéo Godin définisse l’école de la chance comme une école qui réussit le double test d’efficacité et de mobilité sociale. Dans Quelles sont les écoles qui combinent excellence et mobilité sociale ?, Jean Hindriks & Matéo Godin introduisent le concept de l’école de la chance, afin de déterminer la proportion d’écoles de la chance dans la Communauté française et la Communauté flamande en Belgique, et de ressortir les caractéristiques communes à ces écoles, sur la base d’une comparaison internationale. Selon Jean Hindriks et Matéo Godin, l’école de la chance est une école qui réussit le double test d’efficacité et de mobilité sociale. Une école qui combine l’excellence et l’égalité des chances. Les auteurs montrent par cette étude qu’on a trois fois moins de chance d’avoir une école de la chance en Communauté française qu’en Communauté flamande. Cette asymétrie pose question sur l’écart de niveau entre élèves flamands et francophones et sur les chances de mobilités ascendantes entre ces deux systèmes scolaires. Ils adhèrent à l’idée selon laquelle « là où les enseignants ont des attentes élevées vis -à-vis de leurs élèves, toutes choses égales par ailleurs, les résultats sont meilleurs ». Et ils mettent en lumière la promotion de la mobilité sociale ascendante des élèves socialement défavorisés à travers l’organisation sociale et pédagogique de certaines écoles. En ouvrant de nouvelles perspectives de recherches, ce travail aborde la question d’intégration sociale et de gouvernance pédagogique dans les écoles. Il souligne néanmoins qu’il serait possible pour une école de réussir le double test d’efficacité et d’équité Les Cahiers de recherche du Girsef Les Cahiers de recherche du Graf Quelles sont les écoles qui combinent excellence et mobilité sociale ? Une analyse empirique internationale 1,11.41.6 SONT us MUS MI COMBINENT Ei MOBILITÉ SMILLE UNEMI.SE EMPIONILIE orreermarmu les.W.. Jean Hindriks, Mattéo Godin N°119 ▪ Mars 2020 ▪ en sélectionnant les élèves forts par diverses stratégies plus ou moins explicites. La première section de leur travail, consacrée à la mobilité sociale, illustre une grande variance de la mobilité sociale entre écoles et confirme ainsi une corrélation inverse entre la mobilité sociale d’une classe socio-économique d’une école et sa composition sociale moyenne (c’est-à-dire le rang social de l’école). La deuxième section aborde la notion d’efficacité d’une école. Par elle, les auteurs affirment qu’il y aurait de bonnes raisons de penser que la répartition des élèves entre écoles, même sous le contrôle de l’indice socio-économique, ne se fait pas de manière aléatoire. La troisième section centrée sur l’application des notions de mobilité sociale et d’efficacité au niveau belge, a pu établir qu’en tenant compte de l’appartenance des écoles dans les réseaux libre ou officiel, on constate une mobilité sociale plus élevée dans le réseau officiel que dans le réseau libre pour chaque Communauté linguistique. La quatrième section analyse les caractéristiques communes de ces écoles. Deux facteurs sont significativement liés à l’école de la chance à savoir  : la composition sociale et la mixité sociale. G.L. (1) Les Cahiers de Recherche du Girsef, n°11, mars 2020.uclouvain.be/fr/chercher/girsef/les-cahiers-du-girsef. html PROF 46 37 Pédagogies actives À qui et à quoi se réfère-t-on quand on parle de pédagogie active ? À Montessori, à Steiner, à la pédagogie du projet… Le n°245 de Traces, la revue de Changements pour l’Égalité, consacre son dossier à ces pédagogies. « On s’est surtout demandé comment faire pour qu’en faisant, tous apprennent, et pas seulement ceux qui, de connivence avec le prof par leur milieu socioéconomique, ont décelé l’apprentissage caché derrière l’action. » changement-egalite.be/TRACeS-245- Pedagogies-actives Enseignement pilarisé ? Caroline Sägesser a publié dans la revue Politique (n°110) Enseignement  : déconfessionnalisé mais toujours bien pilarisé, article repris dans Les @nalyses du CRISP en ligne (1/12/2019 - www.crisp.be). L’auteure observe que si « les écoles catholiques belges suivent le mouvement long de sécularisation de la société, elles n’en demeurent pas moins encore significativement structurées par les piliers ». DUPALA - D’un prof à l’autre Des enseignants de la catégorie pédagogique (option français) de la Haute École HELMo Sainte-Croix ont créé DUPALA - D’un prof à l’autre, revue de didactique du français actualisée cinq fois par an par des articles sur le sujet. Objectif  : présenter aux enseignants (fin du primaire/secondaire) des ressources et dispositifs considérés comme porteurs d’apprentissages. dupala.be Dossiers du CRISP gratuits Le Centre de recherche et d’information socio-politiques (CRISP) propose un accès direct à la version numérique de plus de trente Dossiers publiés au cours de ces vingt dernières années. https://www.cairn.info (encoder Dossiers du CRISP dans le moteur de recherche).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :