Prof Magazine n°46 jun/jui/aoû 2020
Prof Magazine n°46 jun/jui/aoû 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de jun/jui/aoû 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles

  • Format : (200 x 275) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : vers le zéro déchet.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
foCUS Quelles histoires… de l’art ! Cette année scolaire, la Maison des cultures de Molenbeek a invité des élèves de 4 primaire à créer leurs propres œuvres vidéo au départ de grands chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art. 30 Ce matin d’un lundi de février, la vingtaine d’élèves d’une classe de 4 e primaire de l’école n°17 Les Tamaris, de Molenbeek, entrent à la Maison des cultures et de la cohésion sociale de Molenbeek (MCCM) (1) pour commencer « leur » semaine de « classe urbaine ». Beaucoup d’écoles molenbeekoises envoient en effet des élèves passer leur séjour pédagogique à la MCCM, et cette année, avec un « plus »  : son nouveau musée numérique Micro-Folie. Le concept des Micro-Folies a commencé à se concrétiser en 2017, à Sevran, en Seine- Saint-Denis  : c’est là que, pour la première fois, un espace culturel réel a accueilli un espace culturel virtuel gigantesque, comprenant, entre autres ressources, une collection dématérialisée de plus de mille œuvres d’art réunies à l’initiative du Parc et de la Grande Halle de la Villette (2). Depuis, les espaces Micro-Folies se sont multipliés en France et dans le monde, chacun avec son ancrage territorial et ses déclinaisons propres. La MCCM est la seule à en proposer un en Belgique et PROF 46 il est accessible au public le plus large, gratuitement (lire ci-contre). Regarder un tableau C’est dans la salle sombre de cette Micro- Folie molenbeekoise que se retrouvent nos élèves de l’école des Tamaris, assis en rond devant un grand écran, chacun muni d’une tablette. Ils font partie d’une « promotion » de quatre classes de 4 e primaire qui auront chacune à réaliser une vidéo, tout en menant des collaborations entre elles. Ces quatre vidéos porteront sur quatre tableaux, choisis parmi une sélection de 30 œuvres issues de la collection Micro-Folie par les animatrices du projet. Les élèves des Tamaris ont choisi Les Vieilles, un tableau de Francisco de Goya, tandis que leurs homologues d’une autre classe de l’école Les Tamaris et de l’école n°1 La Rose des vents ont jeté leur dévolu sur une estampe de Hokusai, un tableau de Fernand Léger et une amphore panathénaïque. PROF/FWB
Du fait du soutien du programme de la Cocof « La culture a de la classe » (3), les animatrices du projet sont deux  : Carla Fontes, agrégée d’histoire de l’art et responsable des projets de médiation culturelle à la MCCM et Lucie Burton, artiste et ex-institutrice. « Pourquoi avez-vous choisi de travailler sur le tableau Les Vieilles, de Goya ? » demande M me Fontes au jeune auditoire. « Parce que c’est bizarre », répond l’une. « Glauque » ajoute un autre et que  : « On se demande ce que va faire le monsieur derrière ». On zoome donc sur le « monsieur derrière »  : il tient un balai, mais on voit aussi qu’il porte des sortes d’ailes dans son dos, qui est-ce ? « Vous lisez Harry Potter ? » « Oui », hurlent en cœur les enfants. « C’est Chronos, le dieu du temps. » Autre exercice  : « Imaginons qu’on soit Goya. Par rapport à la scène qu’on peint, est-on près ou loin ? » « Moyen », jugent les élèves qui, mine de rien et de fil en aiguille, enregistrent les différentes composantes qui font un tableau  : sujet, profondeur de champ, ligne de fuite, lumière, couleurs… Vivre un tableau Parmi leurs activités de la matinée, les enfants visionnent une vidéo consacrée au tableau par la série Enquête d’art, de France 5 (4). Et là, surprise ! On découvre que Goya a peint un autre tableau, présentant des similarités avec celui appelé Les Vieilles ou Le Temps, et intitulé Les Jeunes ou Jeune femme lisant une lettre. Les a-t-il conçues comme une paire ou se cache-t-il derrière une ruse de marchand pour vendre les deux tableaux à la fois ? Et ces petits caractères, « X23 », peints en bas du tableau, que pourraient-ils bien signifier ? Les lumières rallumées, les enfants discutent de ce qu’ils ont appris, s’enflammant pour tant de mystères… L’après-midi, c’est une autre paire de manches. Ils doivent mimer eux-mêmes des scènes représentées dans des œuvres. Pour le tableau Le Tricheur à l’as de carreau de Georges De La Tour, les volontaires se pressent, mais quand il s’agit des Trois Grâces de Rafaël, les garçons s’écrient  : « Oh, non, non… » … Durant leur semaine de classe urbaine, les élèves ont été accompagnés par leur institutrice, Coralie Fayt, et par M me Daphné, éducatrice-animatrice à l’école. On demande à la première comment ses élèves ont choisi Les Vieilles parmi les tableaux qui leur avaient été proposés. « Ça s’est discuté et voté dans notre Conseil coopératif et citoyen », explique-elle. « Les Vieilles l’a emporté à une voix près contre une œuvre abstraite. » L’enfance de l’art La semaine se termine, on enregistre les vidéos. Un studio est monté dans une des salles de la MCCM, et dans d’autres, M me Fayt et M me Daphné s’activent à habiller, maquiller et coiffer leurs élèves pour jouer la reine, la servante ou Chronos, pour les scénettes dont ils ont écrit les scénarios et les dialogues. Résultats ? Trois courtes vidéos à regarder sur Youtube (3), et elles méritent le détour. Pour M me Fayt, une expérience dont elle ne s’attendait pas à ce qu’elle soit aussi riche en termes d’apprentissages et de développement des compétences de ses élèves  : éveil artistique, vocabulaire, amélioration de l’expression verbale et de leur confiance en eux… Sans compter l’exploitation de multiples occasions offertes par le contexte  : lire un plan pour rejoindre la MCCM en transports en commun, utiliser un ordinateur pour consigner des dialogues… Et pour Madame Fontes, qui avait intégré Micro-Folie pour la première fois dans le cadre des animations qu’elle mène, la confirmation que les enfants ont en eux les dispositions nécessaires pour appréhender une œuvre d’art. Un potentiel qui ne demande qu’à être encouragé et exercé. Monica GLINEUR (1) www.lamaison1080hethuis.be (2) lavillette.com/page/micro-folie_a405/1 (3) spfb.be/lacultureadelaclasse (4) playtv.fr/programme-tv/187370/enquete-d’art (5) www.youtube.com/watch ? v=QzfpZICZrIo ; www.youtube.com/watch ? v=e6XroY2spnI et www.youtube.com/watch ? v=314cy22RPgk PROF 46 31 Découvrir la Micro-Folie à Molenbeek La Maison des cultures et de la cohésion sociale de Molenbeek- Saint-Jean, dont la Commune avait lancé le projet en 2001, a élargi son offre au fil du temps et y a intégré son musée numérique Micro-Folie fin 2018. Celui-ci est accessible à tous les publics, gratuitement, mais sur demande exclusivement. Ces demandes de réservation, individuelles et de groupes, sont à communiquer à l’adresse reservation.micro-folies.com. Si le programme de Classes urbaines dont notre reportage ci-contre rend compte est réservé aux écoles molenbeekoises, différentes formules permettent aux élèves de toutes les écoles de visiter la Micro-Folie, à travers des ateliers pouvant être couplés ou non avec la visite du musée communal d’histoire locale, le MoMuse. Et les enseignants peuvent se faire guider dans l’offre des animations et des ressources pédagogiques possibles. Renseignements  : cfontes@molenbeek. irisnet.be, 02/412 12 41 ou 02/415 86 03.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :