Prof Magazine n°43 sep/oct/nov 2019
Prof Magazine n°43 sep/oct/nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de sep/oct/nov 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles

  • Format : (200 x 275) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 14,9 Mo

  • Dans ce numéro : 13 500 enseignant(e)s de maternelle en formation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
RENTRÉE 2O19 PROF/FWB/Le nouveau décret relatif aux directions professionnalise le recrutement des candidats et s’inscrit dans les principes du Pacte pour un Enseignement d’excellence. Il tient compte aussi de la pénurie de candidats. Le Pacte insiste sur la capacité de leadership des directions, dont les procédures et conditions de recrutement ont été revues. 6 La sélection des directeurs (-trices) revue et corrigée Le Pacte pour un Enseignement d’excellence accroit les responsabilités des directeurs (-trices). Le nouveau cadre de gouvernance, la conception et la mise en œuvre des plans de pilotage, la coordination et l’évaluation (formative) des équipes pédagogiques exigent de nouvelles compétences, des qualités relationnelles, un leadership notamment pédagogique, la capacité de fédérer et de piloter des équipes. Un processus égalitaire Depuis le 14 mars 2019, ce processus s’accompagne d’un décret Directions, applicable dès cette rentrée de septembre. Il concerne le maternel, l’obligatoire, mais aussi la promotion sociale et l’artistique à horaire réduit  : on constate aujourd’hui que, pour l’essentiel, le métier est identique quel que soit le niveau ou le type d’enseignement. Le décret aligne, pour les trois statuts (WBE, officiel subventionné et libre subventionné), les procédures et conditions de recrutement et de nomination. Dans la même logique, sont aussi concernés les autres cadres de l’école tels que les chefs de travaux d’atelier, les administrateurs et les fonctions de sélection (directeurs adjoints, chefs d’atelier, secrétaires de direction, économes...) (1). Exit les désignations fondées uniquement sur l’ancienneté et sur le nombre des candidatures ou le système de paliers. Les candidats directeurs(-trices) auront au moins un titre de bachelier (-ère), un titre pédagogique et une ancienneté de trois ans dans l’enseignement. Cette dernière condition tombe en cas de premier appel à candidatures infructueux. Un deuxième appel à candidatures est alors lancé. Ce texte s’inscrit dans le cadre de l’autonomisation du pouvoir organisateur WBE. Les PO PROF 43 choisissent leurs directeurs(-trices) librement, sur la base d’un profil de fonction. Ce dernier reprend un canevas commun, les pouvoirs organisateurs y ajoutant des critères liés aux caractéristiques propres de l’école concernée. Dans ce cadre, les appels à candidatures ne seront plus globaux (comme pour WBE), mais spécifiques à chaque établissement. Professionnaliser la sélection Le décret professionnalise le processus de sélection. Les candidatures seront examinées par une Commission de sélection. Le pouvoir organisateur la constitue librement. Mais, pour la sélection d’un directeur(-trices), elle doit comprendre un membre extérieur au pouvoir organisateur, expérimenté en ressources humaines et en sélection de personnel. La formation initiale passe de 120 à 180 heures, dont 30 heures de « formation/accompagnement » à l’intégration, gérées par les conseillers pédagogiques réseau. On encourage les candidats directeurs (-trices) à suivre (et à réussir) certains des modules de formation avant leur entrée en fonction. Mais ce n’est pas obligatoire, pour faire face à la pénurie de candidats. Ils devront les terminer en cours de stage, qui passe de deux à trois ans et s’accompagne d’une évaluation annuelle. De plus, ce décret organise la mobilité interréseaux et inter-niveaux. L’accès aux fonctions de directeur (-trices) peut s’ouvrir aux personnels de tous les réseaux et de tous les niveaux répondant aux conditions de l’appel. Il favorise aussi la mobilité des directeurs (-trices) définitifs(-ves). Patrick DELMÉE (1) bit.ly/334BaF7. Voir aussi www.enseignement.be (> carrière > directeur ou > autres métiers)  : décret, circulaires, liens vers les offres d’emploi de chaque réseau. bit.ly/2LQ3pBM et http://bit.ly/2Ts2bxI. Lire aussi les circulaires 7192, 7193 pour les fonctions de sélection et les chefs d’atelier dans l’enseignement subventionné (WBE ne sera concerné qu’à la rentrée 2020) (www.enseignement.be/circulaires).
PROF/FWB/Jean-Michel Clajot Tout le maternel en formation Dès octobre 2019, l’Institut de la Formation en cours de Carrière accompagnera 13 500 enseignants du maternel pour s’approprier le nouveau référentiel des compétences initiales. Dans le cadre du Pacte pour un Enseignement d’excellence, le tronc commun sera mis en œuvre dans le maternel ordinaire en septembre 2020. L’enjeu est tel que le Gouvernement a décidé d’une formation obligatoire pour tous les enseignants du maternel et maitres de psychomotricité. Demain, tous les enseignants du maternel feront le lien entre activités et objectifs d’apprentissage. Une formation obligatoire Elle débutera en octobre 2019 et a été confiée à l’Institut de la Formation en cours de Carrière (IFC)  : « Elle permettra de s’approprier le nouveau référentiel des compétences initiales applicable dans tout le maternel à la rentrée 2020, explique François-Gérard Stolz, directeur de l’IFC. Il est en phase de finalisation au sein de la Commission des référentiels. Il entamera ensuite son parcours législatif  : accord du Gouvernement et du Parlement. Il généralise une nouvelle manière de faire. Certains enseignants choisissaient déjà leurs activités en fonction d’un objectif de compétence et d’apprentissage. Demain, tous seront appelés à le faire dans un cadre clairement défini. » Comme on le lira dans le supplément IFC encarté dans votre magazine, la première étape (trois heures d’e-learning sur un mois et demi) permet de s’ouvrir au contexte général, d’initier l’enseignant au fonctionnement de la plateforme et d’aborder le principe du référentiel  : quel est son but ? que faiton avec ? La deuxième étape (six heures de présentiel à l’école) débute par un feedback, puis illustre les liens entre objectifs d’apprentissage et activités. Les formateurs apporteront des exemples et les participants d’autres. La troisième étape (trois heures d’e-learning sur un mois et demi) permet de s’entrainer à imaginer sur le terrain d’autres liens entre objectifs et activités. Plus de 500 sessions L’interactivité est pensée dans le cadre de l’elearning même si un système de tutorat ne sera pas mis en place. Les participants pourront toutefois poser des questions sur la plateforme ou via une adresse courriel. Les formateurs les grouperont par thème et placeront sur la plateforme une Foire aux questions/réponses. L’e-learning se fera en-dehors du temps scolaire et le présentiel en arrêtant les cours. M. Stolz  : « Soutenu par un décret et des arrêtés du Gouvernement, ce dispositif anticipe un volet de la réforme de la formation en cours de carrière. Comme une activité se fait en-dehors du temps scolaire, les participants recevront une prime d’environ 100 € nets. » « Nous avons besoin de leurs adresses électroniques, ajoute M. Stolz, pour leur envoyer l’identifiant et le mot de passe d’accès à la plateforme. Ils peuvent nous les envoyer via la direction ou https://monespace.fw-b.be/ ». « C’est un des plus grands défis depuis la création de l’IFC, l’enjeu pédagogique est important et l’organisationnel à l’avenant, conclut M. Stolz. Mais on est confiants. » Pour répondre à ce défi, l’IFC a engagé et forme seize nouveaux formateurs, accompagnés par quatre formateurs expérimentés et des pédagogues. Ils animeront plus de 500 sessions réparties sur l’année complète. Patrick DELMÉE PROF 43 7 Les instits de P1 & P2 en 2020 La formation au nouveau référentiel de maternelle concerne l’ordinaire. Et le spécialisé ? « La question demande une réflexion ultérieure et spécifique pour s’adapter au mieux au public, répond M. Stolz, directeur de l’IFC. Mais il n’est pas interdit aux enseignants du spécialisé de s’inspirer du référentiel de l’ordinaire ». La formation vise les enseignants et psychomotriciens. Pour les directions, leurs besoins et attentes sont spécifiques et doivent, selon l’IFC, pouvoir être rencontrés via un module construit pour elles. Quatre séances d’information sur le dispositif leur seront consacrées en septembre et octobre. 1 200 directeurs sur 1 800 se sont déjà inscrits avant la rentrée. La communication autour de cette formation se fait via plusieurs canaux  : courriel et courrier aux directions et PO, supplément IFC encarté dans ce magazine, page Facebook IFC, lettre personnalisée de la ministre à chaque personne concernée, tronccommunifc@cfwb.be. La plateforme Moodle qui sert à l’e-learning de la formation a été créée en partenariat avec le Centre de Ressources pédagogiques de la Fédération Wallonie- Bruxelles. À partir d’octobre 2020, l’IFC encadrera un dispositif identique pour les 8 500 enseignants de 1 re et 2 e primaires (enseignement ordinaire). Il se complétera en principe par une formation destinée aux directions du fondamental.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :