Prof Magazine n°41 mar/avr/mai 2019
Prof Magazine n°41 mar/avr/mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41 de mar/avr/mai 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles

  • Format : (200 x 275) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 8,7 Mo

  • Dans ce numéro : mieux apprendre à lire aux élèves.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
foCUS Dans la peau d’un sénateur Active depuis dix ans dans l’organisation d’une semaine de simulation parlementaire pour les 18 à 25 ans, l’ASBL Jeugd Parlement Jeunesse a voulu viser les primovotants. Le 12 février dernier, elle a organisé la première édition du projet École  : une simulation sénatoriale d’un jour pour 85 élèves. Accueillis par le président du Sénat, ils ont visité le Parlement, puis un ministre virtuel leur a proposé une loi de réforme du système carcéral. Séparés en trois partis (la gauche, le centre, la droite), ils ont débattu pour écrire des amendements, avant de les exposer à l’assemblée. « Ils nous ont impressionnés, commente Rodolphe Dulait, président de l’ASBL. Certains, par exemple, sont allés jusqu’à proposer de récompenser les gardiens participant au service minimum en cas de grève. » Les cinq écoles inscrites provenaient de Bruxelles et d’Hasselt. « Nous comptons rééditer l’évènement, explique M. Dulait, et élargir le nombre et la variété des participants. » (1) Pour les préparer, les organisateurs ont animé chaque classe pendant deux heures autour du système électoral belge. « C’est un minimum ». Un autre défi ? « Bien préparer les élèves à prendre la parole devant un grand groupe. » (1) Infos et inscriptions  : info@ jeugdparlementjeunesse.be – www.jeugdparlementjeunesse.be 28 Jeunes et régionales 2019 Une équipe interuniversitaire a mis en place à Bruxelles un projet qui vise à changer les représentations des élèves de fin de secondaire par rapport à la politique. Selon l’étude universitaire Enquête sortie des urnes 2018, à propos des élections communales (1), c’est parmi les électeurs de 18 à 34 ans qu’il y a le plus de votes blancs ou « extrémistes ». De plus, ils sont les moins satisfaits par le fonctionnement de la démocratie dans leur commune. C’est dire la fracture qui existe entre jeunes et politique. À l’initiative du sociologue Bernard Delvaux (2), suivi par une équipe interuniversitaire Plusieurs projets ambitieux visent à résorber le divorce entre les jeunes et la politique. et soutenu par Innoviris, le projet Jeunes et régionales 2019 veut rapprocher jeunes et politique à Bruxelles. Ce projet les amène à se rendre compte de la complexité de la réalité politique et des dossiers. Et, pour PROF 41 favoriser la citoyenneté, il les invite à rencontrer d’autres jeunes, de filières d’enseignement et de quartiers différents, en surmontant leurs appréhensions éventuelles. Soit 1 290 élèves, 61 classes, 25 écoles, et 70 enseignants. De novembre 2018 à janvier 2019, ces classes ont décortiqué des documents relatifs à un enjeu démocratique en utilisant la plateforme Webdeb (3). En février, par groupes de 200, ils ont présenté ce travail aux autres classes lors d’ateliers suivis d’un panel politique. L’occasion pour leurs délégués d’interroger trois élus et un représentant d’une association citoyenne. Kevin Oeyen – Sénat de Belgique À mi-parcours du projet, la coordination demande un travail énorme aux organisateurs. Les politiques participant aux panels, très satisfaits des rencontres, sont étonnés du degré d’attention. Les enseignants ont dépensé beaucoup d’énergie et de temps pour finaliser les productions des classes. Les jeunes sont étonnés que des élus, parfois très opposés sur une question, puissent discuter sereinement. De février à avril, des classes ont imaginé des propositions pour donner plus de place aux jeunes dans la politique bruxelloise.
À débattre entre elles le 25 avril au Parlement bruxellois, et à soumettre à un parterre d’élus. D’autres classes ont incarné leurs analyses et opinions dans des productions variées (textes, affiches, vidéos… et même maquettes). Elles les présenteront début mai lors d’un évènement de clôture. Un même questionnaire posé aux élèves à intervalles réguliers (au début du projet, après l’analyse des textes, avant le panel, et après les élections) permettra d’évaluer l’évolution de leurs représentations. Un projet transposable ? Les organisateurs analyseront tous les matériaux récoltés de La plateforme collaborative Webdeb (1) a été créée par des chercheurs de UNamur et de l’UCLouvain pour le milieu scolaire et universitaire, mais elle est ouverte au grand public. Elle entend devenir la « mémoire partagée des débats », permettant de visualiser les positions et arguments des personnes intervenant dans tous types de débats. Utilisée dans le cadre du projet Jeunes et régionales 2019 à Bruxelles, WebDeb a permis à chaque élève de se faire une opinion sur un enjeu démocratique dans l’univers politique bruxellois. Travaillant sur des textes encodés par les organisateurs du projet, les élèves devaient en dégager la structure, les acteurs pour ou contre, les arguments. Ensuite, ils devaient glaner des renseignements sur les auteurs de ces textes  : personnes ou organismes. De fait, Webdeb permet notamment de rassembler des informations sur un candidat, sur les idées qu’il défend et leur argumentation, son lien avec un parti, ses alliés, ses contradicteurs, ou l’ensemble de ses mandats successifs. « Les classes qui ont participé au projet Jeunes et régionales 2019 ont, chacune dans son espace privatif, décortiqué et façon à proposer un ou des dispositifs à l’échelle de la classe, d’une ou de plusieurs écoles, dispositifs qui pourraient être repris éventuellement par une ASBL active dans le domaine de la citoyenneté. Patrick DELMÉE (1) Belgian Local Elections Study. Enquête sortie des urnes 2018. Rapport RTBF et Le Vif, janvier 2019. bit. ly/2VO1DCg (2) Bernard Delvaux, Robin Dumont et Martin Rouffiange (GIRSEF-UCLouvain), Emilie Van Haute et Robin Lebrun (Cevipol – ULB), Didier Caluwaerts et Kenneth Hemmerechts (Faculté des sciences politiques, VUB). (3) webdeb.be WebDeb, le wikipedia du débat synthétisé des textes argumentés, explique le chercheur. Elles ont bénéficié d’un accompagnement et des tutoriels du site. » Ensuite, les organisateurs du projet ont relu toutes les productions des élèves avant de les rendre publiques. Les créateurs de WebDeb ont utilisé des codes opensource ou en ont créé euxmêmes, avec un informaticien à temps plein, engagé via un budget de la Région wallonne puis de la Région Bruxelles-Capitale. La modération se fait notamment grâce à des outils automatiques de repérage d’abus. WebDeb est un outil pédagogique mais aussi potentiellement citoyen, ouvert à tout contributeur intéressé par une clarification des débats. « Pour que l’outil devienne pérenne, conclut M. Delvaux, l’idéal est qu’il soit repris par des communautés de vigies. L’une d’entre elles pourrait être concernée par exemple par la politique bruxelloise… ou d’une autre région du monde ». Pa. D. (1) https://webdeb.be PROF 41 29 Pour en savoir + Le musée BELvue dispose de l’exposition La fabrique de la démocratie, de workshops (Reporters de la démocratie, La démocratie à la sauce belge, Democracity) et de nombreux outils pédagogiques. www.belvue.be/fr/education L’ASBL Parlement Jeunesse organise au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles une semaine de simulation pour les 17-26 ans. Elle réalise aussi des simulations de 2-3 heures dans les classes. www.parlementjeunesse.be La plateforme Apprentis citoyens propose aux 5 e et 6 e secondaires de rencontrer des jeunes engagés dans six partis démocratiques francophones  : Ecolo J, Jeunes CDH, Mouvement des jeunes socialistes, Jeunes MR, Défi Jeunes, Jeunes PTB. Infos, outils, inscriptions  : apprentiscitoyens@gmail.com - www.apprentis-citoyens.be Le parlement européen a lancé en 24 langues la plateforme Cette fois je vote. Elle soutient dans tous les États membres les volontaires qui s’engagent à convaincre les citoyens de voter aux élections européennes des 23-26 mai 2019. www.cettefoisjevote. eu - europedirect@ hainaut-developpement.be - 0800/90.274 (n°gratuit).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :