Prof Magazine n°41 mar/avr/mai 2019
Prof Magazine n°41 mar/avr/mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41 de mar/avr/mai 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles

  • Format : (200 x 275) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 8,7 Mo

  • Dans ce numéro : mieux apprendre à lire aux élèves.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
L’info Spécialisé  : centraliser les demandes non rencontrées Un fichier unique centralise toutes les demandes d’inscription non rencontrées pour les élèves à besoins spécifiques dans l’enseignement spécialisé. Les directions des écoles d’enseignement spécialisé, ordinaire, des CPMS… qui ne peuvent les satisfaire inviteront les parents à s’y inscrire. Il permettrait de mieux les orienter et connaitre les besoins de création de places. Circulaire 6946  : www.enseignement.be/circulaires CPU en ligne Le nouveau site de la CPU est hébergé sur le portail « Mon école mon métier ». Il présente le même contenu sous une forme plus conviviale et plus accessible. www.monecolemonmetier.cfwb.be (> Professionnels > Certification Par Unités). Appel à projets alimentation saine et durable Les écoles fondamentales ont jusqu’au 31 mai pour se porter candidates à l’appel à projets alimentation saine et durable destiné à soutenir (6 000 € maximum) des démarches innovantes durant l’année scolaire 2019‐2020. Les détails dans la circulaire 7100 (www.enseignement.be/circulaires). Initiation au flag-rugby La circulaire 7024 précise les modalités d’inscription des classes de 5 e et 6 e primaires, 1 re et 2 e secondaire à un challenge sportif axé sur le flag-rugby, du 23 au 27 septembre. Elle annonce des séances de formation organisées pour les professeurs d’éducation physique et la possibilité d’emprunter du matériel auprès de l’Adeps. www.enseignement.be/circulaires 12 Gratuité scolaire  : le maternel d’abord D’ici 2021, aucune fourniture scolaire ne pourra plus être demandée dans le maternel, en commençant dès septembre 2019 par la 1 année  : les écoles recevront 60 € de subvention par enfant. Dans l’ordinaire, la mesure s’appliquera aux classes de 1 re maternelle dès 2019‐2020, puis s’étendra à celles de 2 e maternelle en 2020‐2021, avant de s’appliquer à toutes les classes dès la rentrée 2021. Dans le spécialisé, elle sera d’application pour tout le niveau maternel dès septembre 2019. Cette mesure est mise en œuvre dans le cadre du Pacte pour un Enseignement d’excellence et vise à atteindre la gratuité scolaire de manière séquentielle, en commençant par le maternel. La Fédération Wallonie- Bruxelles a dégagé un budget de 3,8 millions € cette année. Ce montant s’élèvera à 7 millions l’année prochaine et à 10 millions € dès 2021. La subvention (60 € /enfant) est calculée sur la base du nombre d’élèves inscrits au 30 septembre de l’année scolaire en cours. Elle est versée au mois de mars, en prévision des dépenses de l’année scolaire suivante. Les écoles ont donc déjà dû recevoir la subvention 2019‐2020. En contrepartie, les écoles ne pourront plus exiger de la part des parents l’achat de fournitures scolaires (1). Des frais pour des activités culturelles et sportives et pour des séjours pédagogiques avec nuitée(s) seront les seuls encore autorisés, mais dans le cadre strict des plafonds fixés respectivement à 45 et 100 € /an. A la base de ce décret (2), l’enquête menée par le Service général de l’Inspection (3) qui pointe une grande disparité du cout des fournitures scolaires à charge des parents  : de 5 à 114,77 € /an, avec une moyenne de 47,62 € . Quant aux frais pour les activités scolaires culturelles ou sportives, ils s’étendent selon cette enquête de 0 à 90 € , PROF 41 et ceux des séjours pédagogiques, de 0 à 210 € . Les parents paient en moyenne 48 € pour les fournitures scolaires de leur enfant dans l’enseignement maternel. Le décret contient également de nouvelles règles, valant tant pour le fondamental que pour le secondaire. Par exemple, une information sur les frais scolaires interdits et autorisés devra non seulement être transmise au moment de l’inscription mais aussi figurer dans le règlement d’ordre intérieur de l’école et au verso des décomptes périodiques transmis aux parents. Par ailleurs, le Conseil de participation aura un rôle à jouer dans le débat sur la politique menée au sein de l’école en matière de gratuité. Tous les détails dans la circulaire 7052 (4). Monica GLINEUR (1) À l’exception d’un cartable et d’un plumier non garnis et de vêtements tels qu’une tenue de psychomotricité (2) Décret du 14 mars 2019 visant à renforcer la gratuité d’accès à l’enseignement. bit.ly/2UVMuPa (3) bit.ly/2HyhkKP (4) www.enseignement.be/circulaires Fotolia/Gribanov
Rues scolaires  : des réussites et des bémols Dans plusieurs communes bruxelloises, des « rues scolaires » sont réservées à certaines heures aux piétons, cyclistes et véhicules prioritaires. En ce matin frisquet, Sophie Baise, directrice de l’École fondamentale Sainte- Marie Fraternité, à Schaerbeek, veille à côté d’une barrière Nadar. Du 1er octobre au 21 décembre, l’école a testé le principe de la « rue scolaire ». « Au printemps, les élèves de 6 e primaire sont allés manifester avec d’autres pour réclamer une meilleure qualité de l’air aux abords de l’école, explique la directrice. Puis, avant la rentrée, la Commune nous a proposé de créer une rue scolaire devant l’école. Elle a fourni panneaux et barrières à l’école et fait parvenir une lettre aux parents et aux riverains. » Né à Bolzano (Italie) en 1989, lancé à Gand dès 2012, le principe de la « rue scolaire » est désormais inscrit dans le Code de la route (1). La voie publique située près d’une école est fermée temporairement et à certaines heures, la circulation est réservée aux piétons, cyclistes et à certains véhicules (prioritaires, des riverains…). Ces derniers doivent circuler au pas et céder le passage et la priorité aux piétons et cyclistes. Les objectifs ? Améliorer la sécurité routière, réduire bruit et pollution de l’air, encourager les déplacements à pied ou à vélo, accroitre les contacts sociaux entre les parents. Une dizaine de rues scolaires ont été testées à Bruxelles ; une expérience est en cours à Nivelles. Les résultats ? M me Baise indique qu’un seul riverain a réagi négativement, tandis qu’enseignants et parents jouent le jeu. La difficulté, c’est la gestion de la permanence matinale  : les élèves de 6e, présents au début, ont renoncé à venir plus tôt à l’école. Et aucun parent ne s’est porté volontaire. Trois mois plus tard, des travaux effectués dans la rue, ont interrompu l’expérience. Et après ? Pour pérenniser la rue scolaire, la commune a demandé des subsides régionaux pour placer une barrière automatique. PROF/FWB Une rue scolaire a aussi été testée aux abords de l’Athénée royal Verwée, à Schaerbeek. Les effets positifs sont sensibles  : plus grande sécurisation des lieux, davantage d’échanges sociaux… Mais là aussi, les parents se sont peu investis, rebutés parfois par la perspective de gérer des riverains rétifs. Et les éducateurs sont mobilisés pour les surveillances. Ce sont des gardiens (communaux) de la paix qui, chargés de sécuriser la traversée de la chaussée adjacente par les élèves, placent et déplacent les barrières chaque jour aux heures d’entrée et de sortie des classes. Catherine MOREAU (1) Code de la route bit.ly/2BfPPjw PROF 41 13 Appel à projets (cyber)harcèlement La circulaire 7097 détaille les trois axes visés par l’appel à projets 2019‐2020 relatif à la lutte contre le (cyber)harcèlement et la violence à l’école  : formation des élèves à la médiation, activité de sensibilisation ou de prévention, soutien à la mobilisation des élèves du secondaire. Candidatures avant le 31 mai (www.enseignement.be/circulaires). Émile, le serpent mobile Ce défi simple, ludique et gratuit invite les écoles primaires à tester durant deux semaines (6-17 mai) des moyens de transport alternatifs et actifs (marche, vélo, covoiturage, transports en commun). Les inscriptions sont ouvertes. www.empreintes.be/emile Droits de l’enfant La Convention relative aux droits de l’enfant est d’application en Belgique depuis 1992. Chaque état rend compte auprès des Nations Unies de ses progrès. Une affiche illustre le bilan belge et le processus d’information des Nations Unies. Téléchargement  : www.lacode.be - Commande  : info@lacode.be. Prix du mémoire en éducation L’Administration générale de l’Enseignement récompensera par un prix (1 000 € ) un TFÉ consacré à l’étude des politiques éducatives et des pédagogies de l’enseignement obligatoire et du supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles. Il s’adresse aux étudiants d’un master à finalité didactique et, de manière prioritaire mais non exclusive, aux étudiants en sciences psychologiques, sciences de l’éducation et de la pédagogie, logopédie, sociologie, communication et arts du spectacle. Candidatures avant le 4 octobre. www.enseignement.be/index. php ? page=28135



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :