Prof Magazine n°40 déc 18/jan-fév 2019
Prof Magazine n°40 déc 18/jan-fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de déc 18/jan-fév 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles

  • Format : (200 x 275) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 5,3 Mo

  • Dans ce numéro : pilotage & contrat d'objectifs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
L’acTEUR Formatrice à l’IFC pour les plans de pilotage, Florence Gautier insiste sur l’importance du travail collectif au cœur de ce nouveau mode de gouvernance. Florence Gautier  : « On ne peut pas imaginer un plan de pilotage qui soit réfléchi par deux ou trois personnes. » 28 « Nous sommes à un moment clé de l’évolution de l’école » Quand Florence Gautier a rejoint l’IFC en novembre 2017, les nouvelles formations se construisaient. Fin 2018, elle tire un premier bilan. PROF  : Pourquoi étiez-vous spécifiquement intéressée par la formation aux plans de pilotage ? Florence Gautier  : Je m’étais intéressée au processus des plans de pilotage de par ma fonction de cheffe d’établissement. L’appel lancé par l’IFC demandait une expérience de terrain à la tête d’une école et mon sentiment était, justement, que ce nouveau mode de gouvernance pouvait répondre à un besoin des directions. Les directions sont sollicitées de toute part, tout le temps  : le plan de pilotage, c’est pouvoir se donner le temps de la réflexion, de « lever la tête du guidon ». Comment s’est construite cette nouvelle formation ? Les formations pour les directions dans le cadre des plans de pilotage sont données par des formateurs de l’IFC qui ont eu une expérience de chef d’établissement et des formateurs de l’ULB, spécialisés en management public. PROF/FWB Un travail préparatoire a été mené en collaboration avec l’ULB (1). Nous nous sommes penchés sur les attentes du pouvoir régulateur et les valeurs qu’elles sous-tendent. L’analyse effectuée dans ce cadre a été particulièrement significative – notamment en termes d’indicateurs d’iniquité de notre système scolaire – de l’impérieuse nécessité de la réforme. Cela a été un travail passionnant car l’exercice était totalement neuf. Nous avions le sentiment d’être à un tournant dans l’évolution de l’école. Par ailleurs, il était important de donner aux écoles de la première vague du temps pour préparer le travail collaboratif. Sont ainsi PROF 40 venues les journées de formation au dispositif de pilotage d’écoles de différents réseaux, avec des « équipes porteuses ». Car tout est dans la dynamique du collaboratif. On ne peut pas imaginer un plan de pilotage qui soit réfléchi par deux, trois personnes. Cela a été impressionnant de voir à quel point les enseignants, au côté de leur direction, se sentaient aussi investis. Vous avez aussi rencontré des appréhensions ? Oui, parfois, et c’était logique face à un projet aussi ambitieux. Notre volonté a été de rassurer notamment sur le fait que chacun des acteurs était une entité apprenante. Autre inquiétude régulière, celle de l’évaluation. On a rappelé qu’évaluer, c’est apporter de la valeur aux choses. Saluer ce qui marche dans l’école. Mais aussi, sereinement, analyser un système scolaire défaillant dans certains points et sur lequel on peut ensemble, apporter au moins une évolution. Enfin, des directions se sont montrées inquiètes de l’obligation de la concertation des équipes éducatives prévue par la réforme. Mais comment l’élève peut-il être au centre de nos préoccupations si chacun ne collabore pas avec ses collègues autour du vécu de l’élève, de ses difficultés, ses progrès ? Les formations aux plans de pilotage vont se poursuivre. Optimiste ? Oui, vraiment ! À la lumière des réactions des directions de la première vague, j’ai la certitude que nos formations permettent une vision d’ensemble. Elles représentent indéniablement un soutien face à ce changement de gouvernance ; elles éclairent et donnent du sens à cette importante réforme. Je pense que l’adhésion rencontrée va progressivement s’étendre à l’ensemble… Propos recueillis par Monica GLINEUR (1) Avec Alain Eraly et Marie Goransson, ULB, Faculté de Philosophie et Sciences sociales
PROF/FWB Le numérique, c’est plus que la bureautique Un camion de BeMaker vient gratuitement dans les écoles sensibiliser les élèves à un éventail de technologies numériques. BeMaker (1) organise des animations scolaires numériques. Un camion permet de présenter diverses technologies. Un atelier permet ensuite un approfondissement. Financées par Digital Belgium (fédéral) et Innoviris (Région bruxelloise), ces animations visent les 12-15 ans en Wallonie et les 10-18 à Bruxelles. Une condition  : trois places dans un parking ou un espace dans la cour de récréation, une prise électrique à moins de 40 mètres et un local. Le Tech Truck permet de sensibiliser à divers secteurs numériques et aux emplois qui s’y trouvent. Elles peuvent faire l’objet d’un suivi dans un labo de fabrication, ou « fablab ». L’idée émane du mouvement Maker, né aux États-Unis. La démocratisation des outils et leur simplification permet aux « makers » de les grouper pour créer une production, dans des fablabs. On en trouve un peu partout en Belgique (2). Ainsi, à Bruxelles, grâce au partenariat Fablab Mobile Brussels, l’élève peut réaliser un projet grâce à des demi-jours gratuits de travail dans les fablabs partenaires. L’enseignant et la classe visant un projet plus élaboré peuvent disposer de cinq séances d’accompagnement. BeMaker travaille pour faire de même en Wallonie. Le Tech Truck Sous le soleil d’octobre, pas de problème pour assister à l’animation extérieure du Tech Truck à l’Institut de la Sainte-Union à Dour  : Colm O’Neill et Coline Ramonet ont relevé un pan de leur camion et durant 45 minutes présentent à 23 élèves de 2 e une imprimante 3D, une fraiseuse et une graveuse laser. Ils expliquent leur fonctionnement et leur potentiel, et montrent des réalisations. « La tête de l’imprimante chauffe à près de 200°, explique par exemple M. O’Neill. Le lit d’impression chauffe aussi à 50°, pour que le plastique ne change pas de forme en refroidissant… » Concentrés, les élèves font silence… Ces machines permettent de créer une signature sur un carré de triplex, un porte-clé en plastique,… « Nous avons réalisé nous-mêmes les présentoirs du camion avec une graveuse, plus grande que la nôtre. Je ne suis pas menuisier. Mais je sais mesurer, dessiner à l’aide d’un logiciel. Et la machine découpe les pièces à assembler. » Un investissement mutualisé Dans l’atelier qui suit, les élèves, en binômes, disposent d’un laptop et d’un petit robot. Pendant deux heures, ils programment pour lui un ensemble de mouvements via le logiciel Scratch et l’aide des animateurs. Selon Margot Brulard, de BeMaker, « le Tech Truck mutualise un investissement technique difficile à assumer par les écoles et apporte du contenu pédagogique original ». Le directeur de l’Institut, Manuel Bortolin, opine et ajoute  : « Il permet aussi de sensibiliser nos élèves à des secteurs du monde de l’emploi  : automatisation, robotique, codage… » Pa. D. (1) Infos  : www.bemaker.eu - 0494/339 564 (2) bit.ly/2B8GRph PROF 40 29 Clic & TIC Une stratégie du numérique Le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté une Stratégie numérique pour l’éducation  : cours dédié au numérique, numérique au service des autres cours, formation, enseignants-référents dans les écoles, plateforme de ressources numériques… Le document est téléchargeable via bit.ly/2JRcHK7. Instit.info Instit info compile des ressources sur l’enseignement fondamental  : articles, liens, critiques de livres… Il met à disposition des ressources pédagogiques dont un journal de classe en ligne. Il présente aussi des outils payants. Ce site est ouvert à la contribution des enseignants. www.instit.info Photos For Class Ce moteur de recherche permet de trouver des images qui sont appropriées pour un usage en milieu scolaire. Les images téléchargées sont accompagnées d’une courte citation qui inclut le nom de l’auteur et les termes de la licence de l’image. Le site est en anglais mais on peut réaliser des requêtes en français. www.photosforclass.com « Drôle de Planète » La plateforme e-learning interactive Drôle de Planète sensibilise les 5-18 ans à diverses thématiques environnementales via des jeux de rôle, des fiches pédagogiques, des outils d’animation et de débat, des vidéos. www.droledeplanete.be SELFIE Il s’appelle SELFIE. Développé par la Commission européenne, cet outil gratuit et personnalisable permet aux écoles d’autoévaluer leur utilisation des technologies numériques dans l’acquisition des apprentissages, ce qui peut être utile dans le cadre du plan de pilotage. ec.europa.eu/education/schools-go-digital_fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :