Prof Magazine n°40 déc 18/jan-fév 2019
Prof Magazine n°40 déc 18/jan-fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de déc 18/jan-fév 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles

  • Format : (200 x 275) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 5,3 Mo

  • Dans ce numéro : pilotage & contrat d'objectifs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
L’info Prix Reine Paola En 2019, le Prix Reine Paola pour l’Enseignement récompensera des projets pédagogiques menés par des enseignants du secondaire ordinaire et spécialisé, sous la bannière de la créativité et de l’innovation. Candidatures jusqu’au 31 janvier. www.prixpaola.be Faire pour comprendre L’ULB organise une formation de deux jours intitulée Enseigner les sciences par une démarche scientifique et expérimentale - Faire pour comprendre. Reconnue par l’IFC, elle aura lieu les 31 janvier et 12 mars à Mons, les 28 février et 23 avril à Bruxelles. www.ifc.cfwb.be (code 202001834). Formation pour éducateurs Comment, en tant qu’éducateur, prévenir et gérer les conflits entre élèves et les problématiques de violence ? Cette formation inter-réseaux de deux jours est destinée aux éducateurs-trices en fonction depuis moins de 5 ans (www.ifc.cfwb.be, code 537101801). Neuf sessions sont encore prévues de janvier à mars 2019. Art et éducation Les 25 et 26 janvier, l’Institut Sainte- Marie, à Bruxelles, organise un colloque sur Les places et les effets de l’artiste dans l’école et les institutions artistiques. On y présentera notamment un double livre Outside/inside  : Practices between Art and Education. Sur un même projet, une face est réalisée par les élèves et l’autre écrite par les adultes participants. Détails et inscriptions via www.sainte-marie.be et www.ifc.cfwb.be (code 404001828). Flux d’informations Le Conseil supérieur de l’éducation aux médias a édité son 4 e dossier dans la collection Repères, Comment s’y retrouver dans le flux d’informations sur internet. Commande ou téléchargement via www.csem.be/reperesfluxdinformation. 12 Sensibiliser aux stéréotypes homophobes et transphobes Plusieurs « leçons d’histoire » figurent parmi les ressources pédagogiques de la campagne de lutte contre l’homophobie et la transphobie. La Direction de l’Égalité des Chances de la Fédération Wallonie-Bruxelles remet l’accent sur sa campagne Et toi t’es casé-e ? Il s’agit de sensibiliser les jeunes aux stéréotypes homophobes et transphobes. Outre des conseils et informations, www.ettoitescase.be propose un guide et des ressources pédagogiques. Des témoignages vidéo concernent notamment l’école (bit.ly/2PL7s43). Un jeune trans explique par exemple combien les informations claires d’une enseignante l’ont aidé, « parce que ce n’était plus tabou ». C’est exactement l’objectif de Sébastien Cokaiko qui, dans Une histoire sans les LGBT estelle possible ? (1), a listé « 20 leçons pour les classes d’histoire au degré supérieur », dont cinq sont désormais disponibles. PROF  : Comment sont nées ces leçons ? Sébastien Cokaiko  : Un ancien élève, homosexuel, m’a un jour confié « Si j’avais vu ça au cours… » Des élèves comme lui, on n’en parle pas, ni dans les cours d’histoire ni ailleurs ! Dans les manuels, la visibilité des LGBT est quasi nulle, comme celle de toutes les minorités. Je me suis dit  : « Pourquoi ne pas intégrer la problématique LGBT dans le cours d’histoire, quand c’est possible ? » Un autre élément déclencheur fut le manuel Femmes & hommes dans l’histoire – Un passé commun, auquel a contribué Anne Morelli. On peut donc écrire l’histoire des femmes sans les séparer des hommes. C’est la même chose pour les mouvements LGBT… J’ai alors commencé à lister des problématiques en lien avec le programme d’histoire de l’enseignement officiel pour lesquelles je pourrais obtenir des documents. Par la suite, la Maison Arc-en-ciel de Liège m’a mis en contact PROF 40 [GAY/LESBIENNE BI/TRANS] Dis stop aux clichés ! IEFH-15-15602-Visuel-af-19 15-bat4.in d 1 16/12/15 09:25 avec la Direction de l’Égalité des Chances. Avez-vous l’impression de sortir ces problématiques d’un purgatoire ? Quand on s’intéresse au sujet, on trouve des bouquins. Très peu chez nous  : le seul ouvrage de référence sur l’histoire de l’homosexualité en Belgique est en néerlandais et n’est pas traduit ! Comment avez-vous sélectionné les documents ? Par la méthode historique classique. On reste dans l’exercice des compétences en histoire. Maintenant, je peux concevoir qu’on ne se sente pas à l’aise pour aborder ces problématiques  : il faut pouvoir rester dans le cadre du cours et ne pas dériver vers un débat… Dans la leçon sur Érasme, par exemple, on se rend compte que même des historiens reconnus internationalement ne s’accordent pas sur son éventuelle homosexualité. Avec ces propositions, vous avez le sentiment de faire du militantisme ? Non. Pour moi, ce choix correspond à une envie d’être utile pour une société meilleure. Chaque enseignant pose des choix. Si ces sujets cessent d’être tabous en classe, peut-être ne le seront-ils plus hors classe… Vous avez des retours d’enseignants ? Une ancienne collègue m’a dit qu’elle utiliserait la leçon sur le triangle rose imposé aux homosexuels dans le camp de concentration de Dachau. Propos recueillis par Didier CATTEAU (1) www.ettoitescase.be/une-histoire-sans-les-lgbt.php
Printemps des Sciences  : histoire d’éléments Sous le titre Élémentaire !, le Printemps des Sciences 2019 fêtera les 150 ans du tableau de Mendeleïev. Avec une foule d’activités gratuites, du 25 au 31 mars. Inscriptions pour les écoles dès le 6 février. Johan Wouters est professeur de chimie à l’UNamur. Une de ses missions est de vulgariser sa discipline. Pour le Printemps des Sciences 2019, qui fête les 150 ans du tableau de Mendeleïev, il prépare, avec son collègue SteveLanners, une conférence spectacle Histoire d’éléments, abordable par tous les publics (1). Esprit critique Ainsi, il se replonge dans les archives de Lavoisier, de Diderot et d’autres. « La chimie évolue. Il y a 200 ans, on avait déjà une idée de ce qu’étaient certains éléments, comme le salpêtre, utile pour faire de la poudre à canon. Plus tard, Mendeleïev a réalisé une classification de ces éléments en fonction de leurs propriétés. Son tableau était incomplet, mais il a prédit qu’on trouverait d’autres éléments dans le futur et qu’on pourrait en créer, ce qui est le cas. » Replacer des éléments dans une perspective historique, c’est permettre de relativiser la science. « On présente les chercheurs comme des experts qui détiennent la vérité. Elle n’est vraie que jusqu’à preuve du contraire. Il faut conserver son esprit critique. » Esprit ludique Vulgariser, c’est aussi trouver une accroche ludique à des matières que certains jugent rébarbatives. « Lors de la conférence, on comparera un sorbet gelé dans un surgélateur et un autre gelé avec de l’azote liquide. Le second a plus de gout  : il a été cristallisé plus rapidement. » Selon lui, c’est l’esprit de bon nombre des activités du Printemps des Sciences, « une organisation appréciée des écoles qui donne du soutien et de la visibilité à plusieurs disciplines ». Ce professeur est aussi chercheur. Cristallographe, il s’intéresse particulièrement à la cocristallisation, à la production de principes actifs qui, combinés, peuvent soigner deux maladies différentes. De plus, il fait partie du Conseil national de cristallographie qui lance un concours de cristallo-genèse dans les classes du secondaire (2). « Les classes secondaires s’inscrivent jusque fin décembre. Nous fournissons les produits de départ. Les élèves cherchent à faire en trois mois les plus gros et les plus beaux cristaux, avec des prix à la clé. » Enfin, M. Wouters enseigne. « J’assure le cours de chimie générale, pour un grand nombre de 1 re bac, dans des sections très variées. J’ai développé un site associé à un manuel qui fait la transition entre le secondaire et le supérieur. Les vidéos et podcasts confrontent l’apprenant à l’expérience. Ils permettent aussi aux élèves du secondaire de se préparer au supérieur ». Une de ces vidéos (3) présente le tableau de Mendeleïev et complète la conférence. Patrick DELMÉE (1) Du 25 au 31 mars. Programme sur www.sciences.be. Ouverture des inscriptions pour les écoles le 6 février à 14h. (2) bit.ly/2zyy3I9 (3) concentre-chimie.unamur.be/(> Vidéos & liens) PROF 40 13’19 les sciences à portée de main Élémentaire ! 25 > 31 MARS 2019



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :