Prof Magazine n°40 déc 18/jan-fév 2019
Prof Magazine n°40 déc 18/jan-fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de déc 18/jan-fév 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles

  • Format : (200 x 275) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 5,3 Mo

  • Dans ce numéro : pilotage & contrat d'objectifs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
L’info PIRLS 2016 invite à se mobiliser L’enquête PIRLS 2016 indique que nos élèves de 4 primaire sont les plus faibles lecteurs d’un groupe de référence de 31 pays. Comment réagir ? Plus encore que ceux de 2011, les résultats de PIRLS 2016 (1) invitent à se mobiliser, et des propositions sont déjà disponibles (2). Patricia Schillings, chargée de cours en enseignement/apprentissage du français à l’ULiège, réagit à ces résultats. PROF  : Qu’est-ce qui vous a le plus interpelée ? Patricia Schillings  : La proportion d’élèves n’atteignant pas le niveau de compréhension nécessaire pour la suite de leurs apprentissages et pour apprécier les textes. Seuls 19% des élèves atteignent le niveau permettant d’interpréter le texte et d’intégrer des informations. La moyenne des pays de référence est de 39% ! Les résultats ont même diminué pour les textes informatifs… Oui. La lecture des textes informatifs, sollicitée dans toutes les disciplines, n’est pas enseignée. L’enseignement de la langue maternelle s’effectue sur des textes littéraires. Alors oui, il y a les Pistes didactiques qui recommandent de travailler la structure des textes, et ça se fait, mais de façon peut-être un peu technique. Quand un instituteur prend sa casquette d’éveil, je ne suis pas sûr qu’il soit conscient qu’il peut aussi travailler les processus de compréhension des textes. Vous recommandez d’enseigner les stratégies de compréhension, et pas seulement de les exercer. Chaque fois que je pose des questions et fais lire mes élèves, je les mets en situation d’exercer des stratégies de compréhension. Mais les enseigner, c’est autre chose. L’enseignant doit se montrer en modèle de lecteur expert et rendre visibles les stratégies qu’il utilise. J’ai chaque année une centaine d’enseignants en formation continue. Ils connaissent le modèle de Giasson, les stratégies… Mais ils me disent ne pas savoir les utiliser par exemple pour choisir tel texte permettant de travailler telle stratégie. Or, il ne faut pas grand-chose pour le faire… Formation IFC  : « lire, l’affaire de tous » La formation inter-réseaux Lire, l’affaire de tous (www.ifc.cfwb. be, code 553601801) a pour objectif d’instaurer au sein des établissements une réelle dynamique de réflexion sur la lecture mais aussi sur l’écriture. Après quatre jours de formation, les enseignants du fondamental et du 1er degré secondaire seront invités à sensibiliser leurs collègues à l’importance de la lecture dans toutes les disciplines. Il y a trois sessions, qui débutent les 11, 14 ou 15 janvier. 10 PROF 40 Vous préconisez aussi de travailler dès le début des compétences de haut niveau. Chez nous, en effet, les Socles de compétences sont construits sur ce modèle erroné qu’il faut aller du simple au complexe. Dans les systèmes éducatifs anglophones, on commence à travailler ces compétences plus complexes dès le début du primaire. Dès le maternel, on travaille déjà des compétences de haut niveau, à l’oral. Mais chez nous, par crainte de « primariser » le maternel, on s’interdit de proposer des activités qui permettraient aux enfants d’entrer dans l’écrit. De nombreux enfants arrivent en primaire sans avoir intégré que l’écrit code le sonore… Propos recueillis par Didier CATTEAU (1) Synthèse des résultats 2016 via bit.ly/2PP7uYH ; résultats 2011 et capsules vidéo bit.ly/2aJX5ZD. Exemples d’épreuves via www.pirls-fwb.be (> Outils > Des exemples d’épreuves). (2) Notamment via bit.ly/2z3tOUN. Des pratiques d’échange à propos des textes lus Pourcentage d’enseignants ayant déclaré réaliser, au moins une fois par semaine, les activités d’enseignement suivantes  : Écrire un texte qui fait référence ou qui répond à ce qu’ils ont lu Répondre oralement à des questions sur un texte ou le résumer oralement Discuter entre eux de ce qu’ils ont lu Répondre par écrit à un questionnaire ou un test sur ce qu’ils ont lu 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 0 20 40 60 80 100 14% 67% 71% 92% 39% 75% 73% 71% FW-B Pays UE ayant un score significativement supérieur à celui de la FW-B (PIRLS 2016) Il s’agira aussi d’identifier des partenaires externes à l’école, de découvrir des ressources (notamment celles du Service général des Lettres et du Livre de la FW-B) et des activités de lecture ayant fait leurs preuves  : apprentissage d’un dialogue avec le texte, enseignement explicite de stratégies et liaison entre écrit et lecture. La participation en duo est recommandée.
Une fois par semaine, des grands de 3-4 primaire proposent un moment de lecture individuelle à un enfant de maternelle. Que du positif, constate l’équipe ! Chaque semaine, les petits de maternelle choisissent les livres que des grands de primaire leur lisent. Simple et efficace ! Stimuler la lecture-plaisir Ce jeudi matin, le Train des Livres fait arrêt chez les petits d’accueil et de 1 re maternelle. Chaque enfant de 3 e -4 e primaire invite un bambin qui le désire à choisir un livre. Calés ici ou là, les duos vivent des moments privilégiés de complicité, et ça se voit dans leurs yeux ! « Ce projet, ce n’est que du positif, résume Bahia Dadi, institutrice maternelle à l’École Saint-Joseph Boondael, à Ixelles. On lit tout le temps en maternelle, mais c’est nous devant le groupe. Ici, les enfants choisissent l’album… » 1 Coup de pouce de la Fureur de lire Baptisé Les Petites Chouettes de Saint-Jo, le projet, né en 2017‐2018 en collaboration avec l’ASBL Boucle d’Or (1), a été sélectionné dans le cadre de la Fureur de lire. Complétant l’investissement bénévole des initiateurs, le subside de la Fédération Wallonie-Bruxelles a permis d’acheter 54 livres, de construire le joli Train des Livres, et de former les enfants volontaires. Pourquoi les former ? Roxane de Limelette, de l’ASBL Boucle d’Or  : « D’abord pour leur expliquer que les enfants de maternelle ont besoin de rencontrer beaucoup de livres, et qu’ils en PROF/FWB profitent mieux en lecture individuelle. Or, la lecture, en maternelle, elle est ponctuelle, et en groupe. Donc on a besoin des plus grands ! » Il fallait aussi les préparer au fait que les tout-petits ont besoin de bouger, ne suivent pas nécessairement l’histoire jusqu’au bout. Par des mises en situations, la formation a débouché sur une « Charte des Chouettes »  : laisser le plus jeune choisir le livre, passer des pages, s’en aller… Un réseau d’Ambassadeurs du livre L’équipe enseignante des trois classes de 3-4P a tout de suite embrayé et même amplifié le projet par des activités axées sur les livres sélectionnés. « C’est parce qu’on croit dans le projet qu’on dégage du temps en classe », explique Julie Delépine. L’équipe a constitué quatre groupes de Chouettes, selon le niveau de lecture des élèves. « Tous les jeudis, il y a atelier de lecture, continue M me Delépine. Ça réconcilie les enfants avec le plaisir de lire. Comme ce sont des albums adaptés aux enfants de maternelle, qu’ils ont parfois lus plus jeunes, leur confiance est assez forte. On craignait que les enfants ayant des difficultés de décodage ne s’investissent pas, mais c’était une crainte d’adulte ! » La bibliothèque de Watermael-Boitsfort s’est également prise au jeu  : aux 54 premiers livres s’ajoute une sélection de vingt albums renouvelés tous les deux mois environ. Qui seront peut-être un jour choisis par les Petites Chouettes de Saint-Jo. Quant à Roxane de Limelette, elle n’a qu’un vœu  : voir le projet essaimer pour former un réseau d’Ambassadeurs du Livre ! Elle est en contact avec une école de Pepinster, et propose déjà des formations à l’intention des enseignants, animateurs, bibliothécaires… (via le Centre de littérature de jeunesse de Bruxelles – www.cljbxl.be ou via le Service de la lecture publique – www.bibliotheques.be). Didier CATTEAU (1) www.boucledorasbl.com PROF 40 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :