Prof Magazine n°39 sep/oct/nov 2018
Prof Magazine n°39 sep/oct/nov 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°39 de sep/oct/nov 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles

  • Format : (200 x 275) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 7,8 Mo

  • Dans ce numéro : les nouveautés de la rentrée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
RENTRée 2o18 Recherche des enseignants EAD/E-learning recrute des enseignants possédant un titre pédagogique de niveau primaire ou secondaire. Dans le cadre d’une activité complémentaire à leur activité en école, ils tutoreront à distance des apprenants et concevront des cours en ligne. Postulez sur www.elearning.cfwb.be. Capelo  : du renfort Vingt-six agents ont été recrutés cet été au sein de l’Administration générale de l’Enseignement afin d’assurer l’encodage de la carrière des personnels de l’enseignement dans l’application « Capelo » du Service fédéral des Pensions. Dix-sept s’ajoutent aux 89 agents recrutés en 2016 et en 2017, neuf remplacent des départs. Répondre au complotisme Le Centre de ressources et d’appui pour la prévention des extrémismes et des radicalismes violents propose une journée de formation (reconnue par l’IFC) intitulée Répondre au complotisme, le 23 novembre, à Bruxelles (bit.ly/2npCM8v). Des analyses seront suivies d’ateliers présentant des postures et outils pédagogiques construits par des associations  : Ami, entends-tu ?, BePax, GRAL-ULB, Média Animation, TCC Accueil, Zin TV. www.ifc.cfwb.be (code 408 001 712). Ateliers d’informations La Direction générale de l’Enseignement obligatoire organisera à nouveau à partir de février 2019 des ateliers d’information administrative, destinés aux chefs d’établissement et secrétaires de direction. L’occasion de rencontrer des experts d’une ou plusieurs de la vingtaine de thématiques abordées. Le programme sera établi cet automne et diffusé via circulaire (pour 2017‐2018, voir la circulaire 6463). Les inscriptions seront indispensables. 6 Les aménagements raisonnables au bénéfice de tous les élèves Des fiches-outils et une typologie des aménagements raisonnables ont été élaborés pour aider les équipes à les mettre en place. Depuis cette rentrée 2018, « tout élève de l’enseignement ordinaire […] qui présente un/des besoin(s) spécifique(s) […] est en droit de bénéficier d’aménagements raisonnables matériels, organisationnels ou pédagogiques appropriés, pour autant que sa situation ne rende pas indispensable une prise en charge par l’enseignement spécialisé ». Notre dossier de mars-avril-mai (1) était consacré à cette nouvelle mesure décidée par décret (2). L’objectif était de permettre aux équipes pédagogiques de s’y préparer. Il a d’ailleurs suscité pas mal de réactions. Douze fiches-outils Depuis, des fiches-outils ont été diffusées et sont téléchargeables (3). Elles concernent le bégaiement, le daltonisme, la dyscalculie, la dysgraphie, la dyslexie, la dysorthographie, la dysphasie, la dyspraxie, le Haut Potentiel Intellectuel (HPI), le syndrome d’Asperger, le syndrome dysexécutif et le trouble de l’attention avec/sans hyperactivité (TDA/H). Bien que n’étant pas considérés comme troubles d’apprentissage, bégaiement et daltonisme figurent parmi les fiches parce qu’ils engendrent des besoins spécifiques et la nécessité de certains aménagements. Pour chaque trouble, une grille d’alerte permet de répondre aux questionnements du personnel. Ces fiches-outils s’accompagnent d’une typologie des aménagements raisonnables, constituée de dix-neuf documents. En effet, au-delà des douze troubles précités, ils ciblent aussi la déficience mentale, des handicaps physiques ou sensoriels, les troubles du comportement et les maladies invalidantes. PROF 39 Obligatoire ou pas ? Cette typologie permet de déterminer si l’aménagement demandé relève d’un caractère obligatoire ou conseillé (lire « Un exemple concret »). Elle guidera le travail de l’Administration de l’enseignement obligatoire ainsi que la Commission de l’Enseignement obligatoire inclusif, chargées pour l’une de la conciliation entre les parents et les écoles en cas de litige, et pour l’autre du traitement du recours. Chacun des dix-neuf documents, également téléchargeables (3), contient les onze rubriques suivantes  : le descriptif des problèmes rencontrés ; la ou les personne(s) habilitée(s) à poser le diagnostic ; les types d’aménagements raisonnables ; les aménagements à apporter ; les acteurs dans leur mise en œuvre ; le cout des aménagements ; leur impact sur l’environnement, l’organisation des écoles et les autres élèves ; leur fréquence (permanents ou pas) ; l’alternative éventuelle ; les aménagements obligatoires ; et les aménagements conseillés. Bien entendu,
Mieux cheminer au sein des Mieux cheminer au sein des besoins spécifiques d’apprentissage besoins spécifiques d'apprentissage AMÉNAGEMENTS RAISONNABLES Eementenerennemenul et semence:In. l’identification des aménagements à mettre en place s’effectue dans le cadre d’une réflexion impliquant tous les partenaires concernés (y compris l’élève), tenant compte des caractéristiques de son profil, de ses besoins prioritaires et du contexte scolaire. D.C. AMÉNAGEMENTS RAISONNABLES Enseignement fondamental et secondaire ordinaire LA DYSORTHOGRAPHIE « Je déplore un univers éducatif très rédactionnel. Quand tu es un enfant « dys », il est très difficile d’exister. Je peux décider de parler ou non de mes handicaps, mais si je le décide, je m’expose à la méchanceté des autres enfants. Pour les professeurs, nous sommes souvent perçus comme des élèves qui manquent de motivation, voire qui sont des fainéants. Je les comprends, mes notes de dictée oscillaient entre 0 et 5… Vanessa, 25 ans (1) « Se préparer aux aménagements raisonnables », dossier paru dans notre numéro de mars-avril-mai 2018 (PROF 37). bit.ly/2nWBFgM AI-JE UN ÉLÈVE DYSORTHOGRAPHIQUE EN CLASSE ? -IE UN ÉLÈVE DYSORTHOGRAPHIQUE EN ai ERREURS TYPES Points de repère  : traits caractéristiques mais non obligatoires Dyslexie et dysorthographie sont souvent des troubles associés, mais pas toujours ! Inconsistance dans l’orthographe des mots Erreurs d’orthographe d’usage et Écriture phonétique « ortografe » et mélange des temps d’accord Confusion auditive Entre sons proches/p/,/t/,/b/et/d/Confusion visue le À l’horizontale (n et u ; met w) ou à la verticale (p et d ; p et q) Inversion Lire « volé » pour « vélo » Addition Lire « marteau » pour « marre » Omission Lire « darine » pour « mandarine » Substitution Lire « la be le maman » pour « la be le maison » Contraction/décontraction Lire « àlamer » ou « sou venir » Découpage des mots Lire « lent de main » pour « lendemain » Conjugaison laborieuse et mélange de temps Incapacité à réaliser de multitâches Décalage entre oral riche et écrit pauvre Oral plus faible si combiné à une dyslexie Écriture lente, laborieuse, désordonnée jusqu’à l’i lisibilité Peu ou pas de ponctuation à l’écrit Mauvaise structure et mise en page Titres/sous-titres peu ou pas soulignés, difficulté à écrire sur les lignes Difficulté à s’auto-corriger Mémorisation difficile Erreurs types à l’écrit (et parfois à la Confusion, omission, addition, découpage, lecture) confusion des temps, etc. Informations complémentaires dans la fiche outil détai lée sur la dysorthographie. Si vous suspectez un problème de dysorthographie chez un élève, veui lez consulter la page « Vers qui orienter les parents ? » de la fiche outil détai lée. UN EXEMPLE CONCRET ÉCRITURE COMPORTEMENT LENTEUR FATIGUE IMPORTANTE Hyperactivité et inattention possibles Sentiment de dévalorisation Dû à l’échec répétitif Indifférence face à l’échec Dûe à l’échec répétitif et à la lassitude Situation permanente de double ou de multitâche Légende  : ➤ Conséquence I lustration Éditeu responsable  : Marie-Martine SCHYNS, Place Surlet de Chokier, 15-17 – 1000 Bruxe les Un exemple concret Besoins spécifiques d’apprentissage Aménagements raisonnables QUE RIRE PDM UN ÉLÈVE DISOMIXOGRAPIROUE Ers wesE, 01 ZMÉIMI..11111111111..011. 4.30.. QUE FAIRE POUR UN ÉLÈVE DYSORTHOGRAPHIQUE EN CLASSE ? Conseils et adaptations plus étendus dans la fiche détai lée « Dysorthographie » Comportement à adopter › Être patient et bienvei lant face à la lenteur, la fatigabilité, les difficultés (inversions, omissions, confusions, etc.) dans l’écriture (forme, orthographe, sens). › Valoriser les points forts de l’élève et les progrès ➤ Renforcement positif. Travail en classe › Privilégier tous les canaux d’apprentissage  : visuel, auditif et kinesthésique. Varier les travaux afin de valori- › Séquencer les consignes pour qu’e les soient courtes et claires. › Accepter les moyens d’aide  : l’utilisation de correcteurs orthographiques (papier ou électronique), de logiciels ser les compétences préservées (dessins, présentations orales, affiches, etc.). adaptés ou de fiches d’aide si nécessaire, même durant les évaluations. Notes de cours › Vérifie régulièrement, avec bienvei lance, que l’apprenant possède un camarade référent pour la tenue du › Accepter la possibilité de se mettre en ordre via l’utilisation de photocopies, d’un scanneur de poche, de pho- › Accepter l’utilisation de l’ordinateur en classe pour les dysorthographies sévères. Attention à vei ler à ce que › Fournir un support typographié et numéroté en version papier ou électronique (Helvetica, Arial, Verdana, › Fournir des documents numérotés avec une présentation espacée/aérée (pas de pages ave co lage sur- › Laisser le libre choix du type de papier utilisé et du type d’instrument scripteur (crayon, feutre, stylo), ainsi journal de classe et des notes de cours. tos prises via un smartphone, etc. ➤ Cela favorise la concentration sur le contenu. l’élève soit situé près d’une prise de courant ou qu’il dispose de batteries de rechange. Comic sans MS, Opendyslexic, tai le de police 12, 13 ou 14, interlignes 1,5, sans italique). chargés, pas de recto-verso). que la possibilité d’écrire 1 ligne sur 2. Évaluations › Accorder du temps supplémentaire lors des évaluations ou donner un nombre d’exercices réduits/ciblés. Accepter l’utilisation d’un Time-Timer. › Favoriser l’oral dès que possible. Si l’oral n’est pas possible en premier lieu, vérifier oralement les acquis de l’élève en cas d’échec. › Fournir une version typographiée et numérotée en version papier ou électronique même si les questions sont dictées au reste de la classe. Laisser suffisamment de place pour les réponses (présentation et mise en page claires et espacées). › Séquencer les consignes pour qu’e les soient courtes et claires. › Coter l’orthographe avec bienvei lance. Ne pas comptabiliser plusieurs fois le même type d’erreurs. › Mieux vaut bannir la cotation des fautes d’orthographe si e les ne font pas partie des objectifs visés. › Privilégier le fond sur la forme pour toute évaluation, en ayant une cote distincte pour l’orthographe. › Accepter des abréviations, des titres non soulignés, des ratures et des corrections au correcteur. › Recourir à d’autres formes de sanctions que ce les passant par l’écrit ou en réduire la tai le (sinon, il s’agira d’une double ou d’une triple punition). › Lors des évaluations, il convient de prendre en compte les éléments repris dans le point « Notes de cours ». a=",:=== (S  : Des fiches-outils et une typologie des aménagements peuvent guider les équipes. (2) Décret du 7 décembre 2017 relatif à l’accueil, à l’accompagnement et au maintien dans l’enseignement ordinaire fondamental et secondaire des élèves présentant des besoins spécifiques, qui a modifié le décret Missions. bit.ly/2Ev8I6z (3) bit.ly/2wsRz6D À titre d’exemple, voici les aménagements raisonnables obligatoires et conseillées par la typologie, à propos d’un élève pour qui une dyslexie a été diagnostiquée. Aménagements obligatoires - selon le degré de sévérité du trouble, l’intervention d’un spécialiste dans le domaine de la dyslexie est indispensable ; - la mise en place d’un tutorat avec les pairs est requise (aide à la compréhension de l’écrit) ; - l’utilisation de l’outil informatique et de logiciels spécifiques est nécessaire ; - les aménagements proposés en classe doivent être reconduits lors des évaluations internes et externes, selon la législation en vigueur. Aménagements conseillés  : - selon l’impact du trouble dans l’établissement scolaire, l’ensemble des parents de la classe peut être informé ; - s’il n’y a pas de financement pour disposer d’un support informatique personnel en classe, l’utilisation de l’outil informatique et des logiciels spécifiques représente néanmoins une aide intéressante pour gérer les difficultés d’apprentissage PROF 39 7 Intégration  : des modifications Plusieurs modifications concernent l’intégration d’élèves du spécialisé dans l’enseignement ordinaire. Un  : le Conseil d’avis chargé des problématiques liées à l’intégration a été supprimé. Deux  : le protocole d’intégration ne devra plus être signé que par le CPMS qui assure la guidance de l’élève avant son entrée en intégration. Trois  : fin mai, un élève en intégration temporaire totale sera automatiquement inscrit en intégration permanente totale pour que l’école ordinaire dans laquelle il suit tous les cours puisse lui délivrer les attestations et certificats en conformité avec la législation. Quatre  : à la fin de chaque année scolaire, chacune des parties ayant marqué son accord au protocole (à l’exception du CPMS qui assurait la guidance de l’élève avant son entrée en intégration) peut demander de mettre fin à l’intégration. Cinq  : par dérogation, l’intégration cesse à la date de l’évènement dans un certain nombre de situations précises (une mesure de placement, un changement de domicile…). Et les partenaires du projet d’intégration peuvent, par décision motivée, y mettre fin, en cas de circonstances exceptionnelles. Les détails dans la circulaire 6747 (chap. 13). www.enseignement. be/circulaires



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :