Pratique Santé n°10 jan/fév/mar 2011
Pratique Santé n°10 jan/fév/mar 2011
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°10 de jan/fév/mar 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (180 x 250) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 37,7 Mo

  • Dans ce numéro : bien dormir à tout âge.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
1ANTÉ à la UNE Le sommeil en question Le sommeil conditionne en partie notre forme de la journée ainsi que notre équilibre psychique. Etant donné son importance, il a donné lieu à des études médicales y compris purement physiques, afin de vérifier ce qui pouvait bien se paaser pendant ces heures si essentielles pour l'être humain. On a notamment examiné quel était le comportement du cerveau en enregistrant les ondes via un électroencéphalogramme sur la tête des dormeurs. Les médecins ont également cherché à vérifier les activités musculaires pendant le sommeil ainsi que celles de nos yeux qui s'agitent par moment. En dépit de ces contrôles et d'autres examens en cours, le sommeil garde une grande partie de ses mystères. En effet, on a pu constater que certains adultes ont vécu plusieurs jours sans dormir sans pour autant que cela perturbe grandement leur santé. Alors, voyons cela d'un peu plus près. Les cycles du sommeil Les études portant sur le sommeil ont mis à jour différentes phases incluant des critères corporels, comme la température du corps qui s'abaisse pendant la nuit et augmente lentement pendant la journée avec une modification d'environ 1 degré. Les chercheurs pensent que c'est l'hypothalamus qui est en jeu et maîtrise ces différents cycles. La lumière joue également son rôle notamment au niveau de l'endormissement, certaines personnes sont plus sensibles que d'autres à ce sujet. 12 Les individus diffèrent notamment par ce que l'on nomme de façon courante  : ceux du soir et ceux du matin. On peut le constater dès le plus jeune âge. Certains font les quatre cents coups jusqu'à onze heures du soir et n'arrivent pas à se lever, alors que d'autres s'endorment carrément à table pour être plein d'énergie à six heures du matin, voire plus tôt. Difficile de lutter contre sa nature. Il est intéressant de noter que ces personnes n'ont pas de sommeil a priori de nature différente, mais ils ne sont pas au maximum de leur efficacité au même moment de la journée et ce décalage peu important se reporte logiquement sur les horaires où le sommeil est nécessaire. Le sommeil se divise en cycles d'environ une heure et demie.• Tout d'abord un sommeil léger. Lorsque la fatigue apparru1, c'est que la sérotonine a commencé à agir et l'on commence à bailler, à ne plus avoir la vue bien claire. Il est alors temps d'aller dormir et de s'endormir en vitesse. En revanche, ce momentlà dure peu de temps, autant ne pas le rater. Attention, on peut constater que la respiration ralentit, ainsi que le pouls, la température corporelle commence à baisser et parfois, on peut voir de petites secousses musculaires. Le sommeil est encore léger et il est facile de nous réveiller par du bruit ou de la lumière.• On passe ensuite au stade de ce que l'on nomme le sommeil lent profond. I.:environnement extérieur a peu de chances de nous réveiller car le cerveau fonctionne au ralenti. Les muscles sont totalement atones. C'est le cycle le plus important pour une véritable récupération.• Vient alors la phase de sommeil paradoxal, où les signes extérieurs sont identiques au sommeil profond par contre le cerveau se réveille, s'anime, les yeux bougent, même l'activité sexuelle s'active puisque les hommes peuvent présenter des érections et les femmes avoir un clitoris gonflé. La respiration s'agite aussi, il s'agit bien sûr du moment où l'on rêve. Normalement, ce stade représente environ 20% de la totalité du temps de sommeil, par contre si l'on prolonge la nuit par une grasse matinée par exemple, on aura tendance à prolonger cette phase de rêve et d'agitation. Le sommeil du bébé et de l'enfant S'il est un être pour lequel le sommeil est véritablement indispensable, c'est bien le bébé et ensuite l'enfant. Tout d'abord parce que lors du sommeil, notamment les phases profondes, nous produisons des hormones de croissance participant de façon prioritaire à la construction du corps de l'enfant et de l'adolescent. Le bébé a un besoin vital de sommeil, jusqu'à vingt heures par jour. I.:enfant de 3 à 7 ans dort en général une dou- 1.aine d'heures et continue à faire la sieste pour certains jusqu'à environ 4
ans. Ensuite, le sommeil diminue lentement en fonction des individus pour se réduire à une moyenne de 8 heures. En fait, le sommeil se construit alors que le bébé est encore dans le ventre de sa mère et il est assez simple ensuite de repérer les caractéristiques du sommeil de son enfant. Les nouveau nés ont différents types de cycles tout comme les adultes  : • Le sommeil calme équivalent au sommeil lent profond qui intervient plus tard, il dure environ 20 minutes.• Vient ensuite le sommeil agité correspondant au sommeil paradoxal où le bébé bouge et son visage devient très mobile. Il dure entre 10 et 45 minutes en fonction de l'enfant. Curieusement, alors qu'il est encore dans le ventre de sa mère, il connaitra le sommeil agité aux environs des six mois, le sommeil calme environ deux semaines plus tard et ce n'est qu'en fm de grossesse, soit après les huit mois que les deux phases alternent de façon régulière. Rien d'étonnant donc à ce que les prématurés soient loin d'être cc calés » en matière de sommeil. Une fois nés, il existe des bébés dormeurs qui ne sont éveillés que trois à cinq heures par jour et des bébés plus actifs qui sont éveillés quasiment huit heures dans la journée. Le jour et la nuit ne sont pas clairement identifiés jusqu'à environ un mois. Aucune Inquiétude à avoir, tout cela est normal. Bien entendu, le fait de nourrir, de promener ; de jouer à des heures régulières vont aider le bébé à trouver son rythme. Par contre, si l'on suit la vie de bohème, il ne faut pas s'étonner si le bébé a plus de difficultés à se repérer et continue à avoir un sommeil décalé. Plus le temps passe, moins le bébé aura un sommeil agité. 14 Respecter le sommeil de son enfant A partir de six mois, le sommeil s'organise entre les siestes et la nuit Peu à peu les siestes se réduisent à une aux environs de 18 mois. Et la quantité globale de sommeil diminue pour se situer aux environs de 12 heures par jour vers 4 ans. Ensuite, la sieste disparaît et le sommeil continue à diminuer un peu mais très lentement jusqu'à une douzaine d'années. Ce sont les années où l'enfant rait parfois des cauchemars et a peur du noir. DOSSIER « SOMMEIL & SANTE » Un manque de sommeil a souvent des répercussions sur le travail scolaire de l'enfant. On pense également que le sommeil est essentiel pour l'intégration des connaissances dans la journée. Et cela se ferait notamment pendant le sommeil paradoxal. Par contre, Inutile d'espérer devenir Ingénieur en physique nucléaire, en apprenant de façon passive pendant son sommeil, cela est tout à fait impossible. Même s'il semble que l'on assimile mieux ce que l'on apprend avant d'aller dormir. Vient ensuite l'adolescence où les parents tombent dans le cercle vicieux  : les ados veulent se coucher de plus en plus tard, mais les contraintes du lycée font que la fatigue est rapidement au rendez-vous. La puberté y est aussi pour quelque chose. Normalement, l'adolescent a toujours besoin de beaucoup de sommeil, mais ne respecte pas ses besoins. Il est donc classique alors que les ados rattrapent ce déficit en faisant la grasse matinée dès que possible, le week-end et pendant les vacances. Difficile dans ces conditions de réguler leur sommeil. Et l'énurésie f Et le bruxisme f 1 : énurésie, ou le pipi au lit, est aussi un trouble qui ne parvient que la nuit et pose problème là-encore souvent chez les garçons, parfois jusqu'à l'âge de quatre à cinq ans. Et le bruxisme, vous avez déjà entendu parler ? Il s'agit tout bêtement du fameux grincement de dents, qui effectivement peut devenir vraiment agaçant 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 1Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 2-3Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 4-5Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 6-7Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 8-9Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 10-11Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 12-13Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 14-15Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 16-17Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 18-19Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 20-21Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 22-23Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 24-25Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 26-27Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 28-29Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 30-31Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 32-33Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 34-35Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 36-37Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 38-39Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 40-41Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 42-43Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 44-45Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 46-47Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 48-49Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 50-51Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 52-53Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 54-55Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 56-57Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 58-59Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 60-61Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 62-63Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 64-65Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 66-67Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 68-69Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 70-71Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 72-73Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 74-75Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 76-77Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 78-79Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 80-81Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 82-83Pratique Santé numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 84